Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020
Derière mise à jour 17-Jui-2021
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

La croyance floue de français


Novembre 2003

Une enquête publiée par le journal "La Vie" en 1994, complétée en 2003, montre l'érosion de la foi chez les français, ainsi que leur appartenance multiple. Je n'ai pas trouvé de nouvelles enquêtes pour actualiser ces données, mais l'observation de la tendance, laisse prévoir un avenir problématique pour le christianisme et le judaïsme en France. Quant à l'islam, son implantation récente et sa non-visibilité en 1993 ne permet pas de conclure quoi que ce soit.

C 'est par le titre "La croyance floue des français", que "Le Monde" a publié une étude, en 1994, toutefois  les résultats du sondage commandé au "C.S.A." par "La Vie", "l'Actualité Religieuse", et "Le Monde". Une nouvelle enquête a été publiée en 2003, toutefois avec moins de précisions, aussi les résultats de 1994 me semblent plus riches. 

Les sondeurs, ont interrogé un peu plus de mille personnes, ce qui implique une certaine imprécision dans les résultats. Si vous trouvez 35 ~ 3 % vous pouvez en déduire que la vérité a 95 % de chances d'être entre 32 et 38 %... l'indication de la précision ou intervalle de confiance nuit à l'aspect de l'information, mais ajoute à sa crédibilité.

" Pour chacun des termes suivants, pouvez-vous me dire s'ils vous définissent très bien, assez bien, assez peu ou pas du tout ? "


 

 

Très bien

 

Assez bien

 

Assez peu

 

pas du tout

 

ne se prononce pas

Chrétien

31,0%

25,0%

14,0%

28,0%

2,0%

précision

2,7%

3,0%

2,2,%

2,8%

0,9%

Catholique

34,0%

22,0%

12,0%

31,0%

1,0%

précision

3,0%

2,6%

2,1%

2,9%

0,6%

Humaniste

23,0%

35,0%

9,0%

28,0%

5,0%

précision

2,7%

3,0%

1,8%

2,8%

1,4%

Croyant

27,0%

29,0%

19,0%

24,0%

1,0%

précision

2,8%

2,9%

2,5%

2,7%

0,6%

Première surprise, on trouve 56 % de Français qui s'estiment bien définis par le nom de "Chrétien" ou de "Catholique". Cependant, 67 % de nos compatriotes s'estiment de religion  Catholique, et 2 % protestants.

Le français préfère se définir comme humaniste, (58 % tout à fait ou à peu près), on est donc parfois catholique de religion, sans pour autant se trouver défini par le terme. Beaucoup de monde pense ainsi "Je suis de religion catholique, mais cette appellation me définit mal, car je suis surtout humaniste ou autre chose "

Ceux qui n'ont pas de religion :

 

 

 

Très bien

 

Assez bien

 

Assez peu

 

pas du tout

 

ne se prononce pas

Indifférent

10,0%

14,0%

11,0%

61,0%

4,0%

précision

1,9%

2,2%

2,0%

3,1%

1,2%

Rationaliste

6,0%

16,0%

11,0%

61,0%

6,0%

précision

1,5%

2,3%

2,0%

3,1%

1,5%

Athée

13,0%

9,0%

6,0%

68,0%

4,0%

précision

2,1%

1,8%

1,5%

3,0%

1,2%

Spiritualiste

5,0%

12,0%

11,0%

66,0%

6,0%

précision

1,4%

2,1%

2,0%

3,0%

1,5%

Agnostique

2,0%

5,0%

5,0%

73,0%

15,0%

précision

0,9%

1,4%

1,4%

2,8%

2,3%

Les athées représentaient 22 % des Français, 23 % des Français s'estiment sans religion, les incroyants sont 19 % et les sceptiques 14 %.

La majorité des Français est donc croyante, mais .... les croyants convaincus étaient 30% en 86, ils ne sont plus que 24 % , tandis que les incroyants sont passés de 14 à 19 %.

Il n'y a que 13 % de jeunes entre 18 et 24 ans à se définir comme croyants convaincus, contre 30 % il y a huit ans ! 27 % des jeunes se disent franchement incroyants.

Quant aux autres, qui sont-ils réellement ?  Il n'y a que trois autres religions suffisamment importantes pour figurer dans le sondage : (L'enquête date de quelques années, le nombre du musulman a probablement sensiblement augmenté).

Vous sentez vous ? (Chiffres 1994 = en 2003 il y 6 % de musulmans ! ) 

 

Très bien

Assez bien

Assez peu

pas du tout

ne se prononce pas

Protestants

2,0%

4,0%

3,0%

88,0%

3,0%

précision

0,9%

1,2%

1,1%

2,1%

1,1%

Musulmans

2,0%

2,0%

3,0%

91,0%

2,0%

précision

0,9%

0,9%

1,1%

1,8%

0,9%

Juif

1,0%

2,0%

3,0%

92,0%

2,0%

précision

0,6%

0,9%

1,1%

1,7%

0,9%

    Si nous prenons le tableau à l'envers, nous voyons que 8 % des Français refusent de se démarquer de notre communauté, et que 6 % d'entre eux ( à 1,5 % près) se sentent plus ou moins juif. Cela signifie qu'entre 2,7 et 4,5 millions de Français sont plus ou moins juif sur les bords !

     Pas mal non ?

 Ainsi cette enquête met en évidence l'existence d'une population non religieuse, se reconnaissant dans la judaïté, ces gens sont deux fois plus nombreux que ceux qui se définissent juif par la religion.

  En fait la moitié d'entre eux s'estiment juif, tout à fait ou à peu près, les autres ont un sentiment de solidarité, dû par exemple à une affinité religieuse, culturelle, historique, ou familiale (par alliance). Ainsi un nombre important de goyim se sentent un peu juif quelque part, ces derniers sont plus nombreux que les juifs eux-mêmes.

Quelle est votre religion ?

1 % des sondés répondent juif, ce qui confirme le chiffre communément admis de 5 à 700 000 Juifs en France.  

     1994  2003
 Catholiques  67 62
 Musulmane 2 6
 Protestante 2 2
 Juive 1 1
 Autre 3 2
 Sans religion 23 26

 Avez vous un intérêt pour ...?   (Enquête de 2003)

     oui  non
 Catholicisme 55 44
 Islam 22 77
 Boudhisme 21 78
 Judaïsme 16 82
 Hindouisme 16 82
 Sans religion 23 26

Ici bien sûr notre narcissisme en prend un coup, nous n'intéressons que peu, moins que l'Islam...  mais il est normal que nous nous intéressions à nous même, si nous faisons la différence, nous voyons que  7 % des catholiques ne s'intéressent pas à leur religion, que l'islam intéresse 16 % de non musulmans, et je judaïsme 15 % de non juifs, ce qui n'est pas si mal. L'enquête montre que le judaïsme en 2003 intéresse surtout les catholiques pratiquants. 

Les enquêteurs ont prolongé leur étude sur la morale, et les réponses confirment ce qui a été vu plus haut sur le déclin de l'idée religieuse :

D'après vous, quelle principale explication peut-on donner du mal qui existe dans le monde ?

L a société est cause de trop d'injustice : 58 %
L'homme est un loup pour l'homme 23 %
L'homme est un être vivant dans le péché 5 %
Il y a un refus de Dieu 4 % 
Il existe un esprit supérieur mauvais agissant dans le monde 4 %
La sexualité entraîne le désordre individuels et social 2 %
Ne se prononce pas 4 %

En résumé, le mal n'est pas dû au divorce avec le créateur pour 81 % des français.

Dans les grandes décisions de votre vie, tenez-vous compte avant tout ?

De votre conscience 83 %
Des positions de votre église 1 %
Des deux 9 %
Ni de l'un, ni de l'autre 6 %

Les cyniques apparaissent enfin ! 6 % des français n'écoutent même pas leur conscience, ils sont six fois plus nombreux que ceux qui suivent aveuglément leur église (mosquée, temple ou synagogue)

Et le pêché  mon père ? 

Pour terminer le tableau avec un peu d'humour, on a demandé aux gens si certaines fautes étaient à leurs yeux une faute grave ou une affaire personnelle, les réponses sont surprenantes : 

La fraude fiscale est une faute morale pour 32 % des gens, et une affaire personnelle pour 23 %, tandis que l'infidélité conjugale n'est une faute que pour 23 %, et une affaire personnelle pour 34 % !

Notre percepteur peut être heureux, on lui est fidèle ! mais l'aime t-on réellement ??

Conclusion : 

Cette étude relativise et éclaire les débats internes de notre communauté. Il n'y a pas en France de retour massif au religieux. Le phénomène actuel serait plutôt dû à une crispation, à une réaction de défense, liée à l'affirmation de soi.

Lorsqu'un gouvernement socialiste a pris des mesures pour favoriser l'école laïque, nous avons vu d'immenses manifestations avec comme slogan "Mitterand, t'es foutu, les catholiques sont dans la rue ! ". Un prélat les a vu et a commenté, malheureusement, ils ne sont pas dans l'église ! 

      Est-il possible de rejudaïser les juifs comme le souhaite le Grand Rabbin Sitruck ? aurait-il une chance de récupérer les 600 000 personnes de religion juive ? les 1 800 000 personnes se sentant juive ou à peu près juive ?

Lors des élections au consistoire de Paris, élection fondamentale pour notre avenir, ayant donné lieu à une très forte mobilisation, nous n'avons pas réussi à atteindre les 7 000 électeurs. Nos querelles sont dérisoires face à l'évaporation dont souffrent tous les cultes de ce pays.

    Peu de temps après cette enquête, Le Grand Rabbin David Messas a été élu à une voix de majorité Grand Rabbin de Paris, dans son programme il souhaite "le renforcement du Beth Din", car "sans réel respect pour les rabbins il ne peut pas y avoir de judaïsme".

    Compte tenu de l'enquête sur l'état de l'opinion, la tâche sera rude.
    David MESSAS se disait convaincu que "Le Judaïsme consistorial doit pouvoir répondre à toutes les sensibilités qui se manifestent dans la communauté". Et que "c'est dans la 'Halacha (*) que chaque juif doit trouver le bonheur de vivre"

   Le Grand Rabbin pense-t-il aux Juifs qui ne fréquentent plus nos communautés ?

Michel LEVY