facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


Tout le plaisir des nouvelles rassies ! ! elles ont eu le temps de mijoter !


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
30 décembre 2011
hassid

En Israël certains religieux ne veulent plus voir de femmes.

Le touriste visitant Israël, est frappé par le nombre croissant dea barbus habillés de noir avec un grand chapeau, et de femmes ayant la tête couverte et des jupes jusqu'au talon. On en voit énormément à Jérusalem, mais aussi un peu partout dans le pays. Ces juifs orthodoxes ne représentent pourtant pas un ensemble homogène.

Il existe toute une panoplie de juifs religieux, les traditionnalistes, majoritaires en Israël qui respectent à peu près les règles très contraignantes de la religion juive et vivent à l'occidental, les orthodoxes qui les suivent scrupuleusement et vivent selon le rythme de la Thora. Parmis eux la majorité acceptent la modernité et cherchent à la conciler avec la thora, mais une minorité de la minorité refuse toute innovation. Ils s'appelent les 'harédim, les craignants Dieu. Dans leurs écoles on n'enseigne ni les mathématiques ni l'anglais, matières fondamentales pour avoir un métier ouvert sur l'extérieur. Ils sont anti démocrates, et rejettent les lois de l'État.

Les 'Harédim eux même sont en pleine révolution, les contraintes économiques font qu'une part de plus en plus grande d'entre eux sont obligé de se chercher du travail, le carcant se brise. Face à cela, certains se raidissent et cherchent à imposer encore plus de barrières.

mehitsa Après avoir cherché à imposer dans les bus qui desservent leurs quartiers, une séparation égalitaire : les hommes devant, les femmes derrières, ils veulent imposer, là où ils sont majoritaires, des trottoires pour hommes et des trottoires pour femmes.
Sur le dessin ci contre la légende dit : «Ce s ont les frères musulmans d'Égypte, ils viennent étudier chez nous comment on peut faire. »

C 'est à Beth Shémesh que l'affaire a pris de l'ampleur, une fillette a été molestée par des ultras qui lui repprochaient de marcher là où elle n'avait pas le droit d'être dans une tenue qui n'était pas «tsniout» (modèste).

Cet incident a provoqué une tempête médiatique, dans un climat où l'intrusion des harédim dans l'armée pose problème. Ne se sont-ils pas opposés à entendre des femmes chanter ? n'ont-ils pas imposé lors de l'allumage des bougies, que les femmes combattantes se mettent derrière les hommes ? Ce refus d'entendre des femmes posent des problèmes de sécurité dans la chaîne du commandement. Toute la société est révulsée par la montée du sexisme. Netanyahu lui même a du prendre clairement position pour affirmer qu'il ne tolérerait pas l'exclusion des femmes, mais en même temps il appel à ne pas haïr les religieux.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

Vendredi 23 décembre 2011
beaux seins

Ceux qui veulent interdir la prostitution en France ont marqué des points

p "La position abolitionniste" de la France en matière de prostitution a été réaffirmée. Une proposition de loi a été déposée pour pénaliser les clients des prostituées (és). Peines encourues : Jusqu'à deux mois de prison et 3750 euros d'amende.

Cette mesure, selon ses promoteurs doivent sauver les prostituées (és) de l'esclavage sexuel. Mais cela convainc pas. La prostitution gène, et la sexualité est mal acceptée. Les prostituées étaient démoniaques, on les brûlaient dans la bible (voir histoire de Tamar), elles étaient marquées au fer rouge, alors que les hommes de mauvaise vie, les marins ou les libertins les fréquentaient sans honte ni pudeur. Aujourd'hui, signe de la féminisatin de la société, c'est la sexualité masculine qui est dénoncée, avoir envie d'une femme est passible des tribunaux si l'homme est dans l'incapacité de séduire, ou s'il profite d'une offre alléchante.

Pourtant le marché existe, il existe une demande solvable : de nombreux hommes sont prêts à payer pour avoir des relations sexuelles avec des inconnues, soit par nécessité physique, soit pour le plaisir de l'exotisme et de l'érotisme. Il y a une offre de service, des femmes sont tentées de gagner en une journée ce que d'autres se font en un mois, tandis que des esclavagistes profitent de la misère pour proposer les services de femmes contraintes.

De beaux esprits pleins de compassion se penchent sur le sort des prostituées qui vendraient leur corps, mais c'est vrai pour tous les esclaves. Doit-on lutter contre la prostitution ou contre l'esclavage ?
Une personne libre peut mettre ses capacités au service de ses clients, qu'il soit coiffeur, masseur, chirurgien, ou prostitué. La prostitution est un métier à risque, l'exercer est très christianemauvais pour la santé, mais c'est vrai aussi pour les soldats, en temps de guerre, ils risquent leur vie, et leur fonction est de tuer les gens. Les prostitués au moins ne font de mal à personne. Derrière cette compassion feinte, il se cache des principes moraux qui remontent à la nuit des temps. Il est loin le temps des prostituées sacrées qui faisaient le charme des temples payens antiques.

La réalité est beaucoup plus sordide. La mort prématurée constitue le grand risque que pose la prostitution pour la santé. Une récente étude américaine portant sur presque 2000 prostituées qu'on a suivies pendant 30 ans a révélé que les causes les plus fréquentes de mortalité étaient de loin l'homicide, le suicide, les problèmes reliés aux drogues et à l'alcool, l'infection par le VIH et les accidents — dans cet ordre. Le taux d'homicide chez les prostituées actives était 17 fois plus élevé que dans la population féminine générale d'âge correspondant. Plus la prostitution est stigmatisée, cachée, clandestine, plus les risques sont élevés. Quand elle est interdite comme ne Suède, les prostituées proposent leurs services à la frontière, ou sur des bateaux.

La légalisation crée un "appel d'air", le laxisme entraîne une prolifération des trafics. Les proxénètes n'ont aucun mal à recruter dans les pays où on meurt de faim. En allemagne la prolifération des Eros center n'a rien arrangé : « Les prostituées ne sont pas sorties des griffes du crime organisé, au contraire, la suppression des barrières légales a dopé la prostitution illégale. Et la traite aux fins d'exploitation sexuelle sur fond de mafias et de crime organisé s'est intensifiée.»

Nos sociétés sont très mal à l'aise avec la prostitution, les gens ne veulent pas voirpanneau de pute au bas de leur appartement, et se moquent de leur bien être. On jalouse ceux qui peuvent se payer des parties fines, d'autres envient les femmes libertines qui réalisent leurs fantasmes. Tout cela étant interdit "aux gens honnête", on veut brûler nos propres fantasmes en jugeant ceux qui réalisent nos rêves illicites.

Restent de véritables problèmes moraux que personne ne sait résoudre, l'esclavage dans toute son horreur existe aujourd'hui sous nos fenêtres, et ni la tolérance, ni la réglementation, ni la prohibition de la prostitution ne semble capable d'y mettre fin.

Certains esprits libres pensent que ce sujet ressort en ce moment pour faire oublier la crise économique angoissante qui nous ronge. Pendant que les gens parlent prostitution, ils oublient la mal gouvernance actuelle, mais ceux qui pensent ainsi sont de mauvaises langues.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Dimanche 18 décembre
2011
syrie

 

La dictature syrienne de plus en plus isolée tente de contenir la révolte libérale et islamiste.

La Syrie est un démembrement de l'empire turque, amputé en 1917 de la Palestine et de la Jordanie, puis du Liban, le pays n'a pas oublié sa gloire ancienne, Damas était la capitale des Omeyyades, à l'apogée de l'empire arabe. Aujourd'hui le pays est loin d'être monolithique, la majorité sunnite est dominée par la minorité alaouite qui ne représenterait que 20 % de la population. Le régime est aux mains du parti Baath, son inspiration est franchement fasciste (La Syrie a été sympathisante du nazisme et a servi de refuge à des criminels de guerre nazis). La dictature de la famille Assad est implacable et laïque. Sa puissance a permis à certaines minorités de vivre tranquile, en particulier les chrétiens, et les druzes. Toutefois, les Kurdes qui ont des véléité d'autonomie y sont persécutés.

Depuis le mois de mars, la Syrie est en ébulition, des mouvements importantes secouent toutes les provinces du pays. Des manifestations impressionnantes réunissant souvent plusieurs centaines de milliers de personnes ont lieues, la violence se généralise, et on assiste à des combats entre l'armée et des déserteurs. Si cette révolution n'aboutit pas malgré des mois de lutte, c'est en raison des spécificités syriennes, sa situation ne ressemble pas à celle de l'Egypte, de la Tunisie ou du Yemen.

La Syrie est un pays opaque, on lit des horreurs sur la répression, des agents de la police secrète commettraient des crimes à froid pour terroriser les manifestants. Des enlèvements d'adultes et d'enfants auraient été effectués par les Shabiha (miliciens partisans de régime) , les victimes auraient été torturées avant d'être exécutées. On parle d'assassinats dans les hôpitaux. Des experts iraniens et des volontaires du Hezbollah seraient venues en Syrie pour prêter main forte aux forces de répression. Il y aurait déjà eu plus de 5000 morts, et des dizaines de milliers de syriens croupissent désormais en prison. Face aux ordres de tuer des civils, de nombreux militaires désertent et rejoignent les rangs de la rebellion. Des militaires sont attaqués et lentement, le pays semble se diriger vers la guerre civile. Le président est en but à des ultimatums de la ligue arabe, il promet des réformes démocratiques, mais peut-il les mener à bien alors que le pays est en pleine insurrection ?

Les chrétiens, entre un et deux millions selon les sources, ne peuvent pas prendre partie, car s'ils désirent la liberté, ils craignent de déplaire aux islamistes ou au clan Assad. S'ils prennent partie, ils perdent à tous les coups. Les Allaouites quand à eux, ont peur d'être massacrés en cas de défaite du régime Assad, ils défendent le régime de leur mieux. Assad n'est pas isolé au milieu de son peuple, les syriens sont vraiment divisés. (Voir le forum qui suit l'article)

Sur le plan géo-stratégique, la Syrie est un maillon fondamental pour l'expansion de l'islam shiite. l'Iran sangétend sa zone d'influence vers l'Irak majoritairement shiite, dont le gouvernement lui est favorable, la Syrie et le Liban tombé au main du Hezbollah. Les insurgés ont le soutien plus ou moins discret des puissances sunnites, Turquie et Arabie saoudite. Les régimes autoritaires comme la Chine et la Russie soutiennent le président Assad à qui ils fournissent des armes. Les démocraties et la ligue arabe les révoltés. Israël ne bronche pas, ayant le choix entre un ennemi qu'elle connaît et un autre qu'elle ne connaît pas. Aux dernières nouvelles, la Russie serait sur le point de lâcher le régime syrien. La fin serait-elle proche ?

En attendant un dénouement, l'économie, qui n 'a jamais été bien reluisante sombre, avec les risques supplémentaires de troubles sociaux, y compris après un éventuel départ du Président Assad. La chute du régime syrien serait une grande victoire pour le clan sunnite. Au proche orient, les guerres de religion ne sont jamais bien loin.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
t
Le sénat vote pour le droit de vote des étrangers aux élection municipales

Le sénat vient de passer à gauche suite àdes élections partielles, depuis plusieurs années, la gauche grignottait des communes, si bien que la gauche majoritaire dans quasiment toutes les régions devait gagner le Sénat qui est avant tout l'émanation des collectivités locales. Le vote des étrangers fait partie des vieilles promesses de la gauche, promesses faites il y a bien longtemps dans un climat plus serein.

Aujourd'hui les citoyens de l'Union européenne résidant en France peuvent participer aux élections municipales et/ou européennes dans les mêmes conditions que les électeurs français, sous certaines réserves.

Le Traité de Maastricht a mis en place le droit pour les ressortissants d’un Etat membre de l’Union résidant dans un autre Etat membre de participer aux élections municipales et européennes ou même de se faire élire à ces mêmes élections sous certaines conditions. Il s’agit là, du moins pour le droit français, d’une importante brèche dans le lien traditionnel unissant citoyenneté (droit de vote et d’éligibilité) et nationalité. Les ressortissants communautaires sont les seuls étrangers à disposer, en France, du droit de vote et d’éligibilité aux élections locales.

Le sentiment commun d’appartenance à un même ensemble européen est plus long à apparaître. (Vie publique)

En proposant d'étendre, sous condition ce droit à tous les étrangers, ses promoteurs démolissent le travail de ceux qui veulent voir une nation européenne naître. En donnant des bons points à tout le monde, on ne reconnait plus les bons élèves. Ce désir d'égalité ne différenciant plus les européens des autres rend le monde entier européen, ou assimile les ressortissants communautaires aux autres étrangers.

Cette non différenciation rend l'acquisition de la nationalité moins séduisante, cela tombe bien, car l'opinion est de plus en plus xénophobe, et l'administration se montre de plus en plus sévère pour accorder la nationalité. Alors qu'on refuse généralement de droit d'asile,vote on est à la recherche continuelle de nouveaux prétexte pour refuser des permis de séjour et raccompagner les étrangers en situation irrégulière à la frontière. La perte d'emploi peut très bien donner lieu à un refus de renouvellement de carte de séjour, tout travailleur en situation régulière peut du jour au lendemain devenir irrégulier, voir sans papier.

Si cette loi passait, elle créerait deux catégories de citoyens, les électeurs expulsables et non éligibles, et les autres. On serait en quelque sorte revenu au temps de l'Algérie française, avec des indigènes aux demis droits vivant à côté de citoyens, de moins en moins majoritaires mais ayant tous leurs droits.

Les médias annoncent que 61 % des français sont favorables à cette mesure selon un sondage BVA. Ce n'est pas croyables, sur tous les forums, la majorité est largement défavorable à cette idée.

La nationalité est un ensemble de droits et de devoirs, elle ne se démembre pas. Tous les étrangers vivant depuis un certain temps dans notre pays, et qui le désirent ont vocation à devenir français. Mais cette position souffre de plus en plus d'exeptions, et de nouvelles réglementation viennent sans cesse compliquer la vie des postulants.

Le climat est malsain en ce moment, la communauté musulmane de plus en plus nombreuse, fait peur, beaucoup aimeraient que la France reste Laïque et Chrétienne, et souhaiteraint que l'immigration venant des pays du sud soit bloquée. Ce vote, va donc servir de chiffon rouge auprès des classes populaires fragilisées par la crise, et devrait logiquement donner des voix au Front National. Fera t-il mieux patienter ceux à qui on refusera la nationalité ? c'est peu probable, mais cela donnera de la voix à ceux qui souhaitent imposer au niveau local le respect des coutumes islamiques.

La gauche espère que les étrangers voteront à gauche, mais si la gauche reste fidèle à la laïcité, ces gens voteront à droite, alors il faudra transiger. La perte d'influence de la communauté juive constatée lors de la convention du CRIF est parallèle à la montée de l'influence islamique en France.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile



Mardi 29 novembre 2011

orateur

Le CRIF s'interroge sur l'avenir de la communauté juive Française

: compte rendu ici

Demain les juifs de France était le programme de la convention du CRIF qui a réuni plus de mille personnes à Paris, plusieurs centaines n'ayant pu participer faute de place. Deux tables rondes se tenaient en même temps sauf pour le final, si bien que personne n'a pu tout suivre.

J'ai particulièrement apprécié Dov Maimon, qui a réalisé des études sur l'évolution du dov judaïsme français, ses dirigeants se réfugient dans l'Arche de Noé en se croyant en sécurité, mais notre survie serait mieux assurée dans la tente d'Abraham qui était ouverte aux quatres vents, et qui multipliait sa renommée. Claude Riveline m'a aussi séduit, en présentant les juifs comme les seuls sédentaires nomades, les passeurs qui transportent avec eux un culture et une proximité avec Dieu unique au monde. S'ils abandonnent leur héritage, ils ne sont plus rien. Elisabeth Lévy, moins mystique, refuse l'existence d'un parti des juifs. Les juifs sont des français, et c'est en tant que membre de la nation qu'ils peuvent attirer l'attention du pouvoir sur des problèmes qui les touche. Le CRIF est légitime s'il se présente comme un lobby parmi d'autres. Yves Thrérard, Jacques Tarnero, Eric Marty ont dénonçé le conformisme des faiseurs d'opinion qui soutiennent le faible contre le fort, c'est pour cela qu'ils sont contre Israël qui apparaît comme le puissant. Beaucoup sont favorable au boycott qui est l'opposé du dialogue, c'est refuser l'autre qui mène aux persécutions et à la guerre. C'est pour avoir dénoncer ce refus de (re)connaissance que Jacques Tarnero a vu son ouvrage boycotté par toute la profession.

Le final c'était Gilles Bernheim, et Bernard Henri Lévy. Le Grand Rabbin de France qui s'est élevéduo fortement contre la mysoginie qui règne dans certains secteur du judaïsme orthodoxe. Il s'est fait chaleureusement applaudir là dessus, mais il s'est montré beaucoup plus prudent sur la façon de faire entrer dans le judaïsme les enfants issus de mariages mixtes, et a du en décevoir plus d'un à cette occasion.
BHL qui avait pris le rôle du ministre des affaires étrangères, en entrainant la France dans une bataille qui a vu le triomphe des islamistes sur un tyran libyen a du convaincre une salle dubitative. La peste contre le choléra ? mais BHL y croit, il veut prouver aux islamistes qu'on peut être juif et être à leur côté.

Il ressort de tout cela, que le CRIF n'est pas l'officine d'extrême droite décrite par certains, même s'il est un solide soutient d'Israël, et c'est probablement ce qui explique les campangnes lui niant légitimité et représentativité. Le CRIF est aussi un nom de trop.
Il est évident que cet organisme ne peut représenter que ceux qui le souhaitent, ceux qui veulent oublier la religion, la culture, l'histoire et la sensibilité de leurs ancêtres ne sont ni représentés ni représentables car ils n'ont rien de spécifique à protéger.

Pour vous faire une idée, cliquez vite ici !

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Dimanche 27 novembre 2011

ca va barder

 

Inquiétudes sur l'évolution du parti socialiste

Le mode de scrutin français, uninominale à deux tours, fait que chaque circonscription électorale aura son député. Au sein de chaque parti la guerre est ouverte pour obtenir l'investiture. Si on respectait la règle, au premier tour on choisirait le candidat de son choix, et au second on éliminerait celui dont on ne veut pas.

Les états major des partis politiques ont modifié cette règle, afin de sauver la face de petits partis qui Aubryrisqueraient de n'avoir aucun élu. Ainsi, le parti socialiste a-t-il décidé de ne présenter personne contre certains candidats communistes ou écologistes. Certaines circonscriptions auraient du logiquement avoir un élu socialiste, mais les électeurs n'ont pas eu le choix, s'il ne votaient pas à droite, ils devaient soutenir uncommuniste ou un vert.
Ces arrangements d'état major corrigent notre système électoral qui naturellement écrase les petits partis, le Front National qui n'a pas d'allié en fait les frais avec souvent 15 % des voix, il n'a aucun député à l'assemblée national.

Quand on est un élu socialiste, et qu'on souhaite se représenter à Paris, il faut jouer des coudes car les places sont devenues chères. Le PS a offert plusieurs circonscriptions gagnables aux Verts, d'autre ont été données aux femmes ou à des représentant des minorités visibles, si bien que plusieurs malheureux se sont révéillés exclus.
La plupart d'entre eux avaient des noms à consonnance juive : Serge Blisko, Tony Dreyfus, Danièle Hoffman-Rispal vice présidente de l'association parlementaire des amitiés France Israël qui cède l'investiture à Cécile Duflot (Vert-écologie).

Le président du CRIF s'en est inquiété, après cette modification, les amis d'Israël seront moins nombreux à l'assemblée nationale, surtout à gauche.
On s'est offusqué : Le CRIF note les origines juives des exclus, le CRIF ferait-il comme les antisémites et compterait-il les juifs ?
Les candidats eux même récusent tout antisémitisme dans cette décision, ce qui ne les empêche pas pour la plupart d'entre eux de protester vigoureusement voir de se présenter contre le candidat écologiste.
D'autres y voient une application de la doctrine Boniface. Ce chercheur à l'INRI avait rédigé une note ou il disait que vu le nombre de musulmans votant en France, le parti socialiste avait tout intérêt à se détacher des milieux juifs ou sionistes.

Nous savons que la course aux places éligibles dans les partis politique donne lieux à des combats fratricides sans merci, l'élimination de candidats dont le nom est à consonnance juive n'a sûrement aucun rapport avec un antisémitisme quelconque, mais traduit probablement une perte d'influence de notre communauté surtout dans les quartiers qui furent populaire de Paris et où les bobos de plus enplus nombreux ont tendance à voter écologiste.
Cette impression de désintérêt du parti socialiste pour l'électorat juif s'est confirmée par par une évolution du programme socialiste de plus en plus proche des thèses arabes, mais aussi par Martine Aubry qui devait participer à la convention du CRIF et qui s'est désistée à la dernière minute.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Jeudi 11 novembre
2011
tunisie
Tunisie : les premières élections démocratiques

Le monde entier attendait les réultats de la première élection libre du monde arabe hors du Liban. le système électoral, proportionnel au plus fort reste avait été prévu pour éviter un triomphe du parti islamiste, Ennahda qui partait grand favori. Le résulat des courses est une grande dispertion, 28 partis présents, et plus de cent qui n'ont pas eu d'élus.

Les résultats temporaires ont été publiés ; ils donnent une assemblée mosaïque, avec de très nombreux partis présents.

  • 19 listes de partis (203 sièges)
  • Une liste de coalition (5 sièges)
  • 8 listes indépendantes (9 sièges)
  • Sur les 217 membres de l'Assemblée constituante 49 sont des femmes, soit 24%.

Voici les principaux partis qui seront à l'assemblée constituante : ennahda

Le parti Ennahda a un nombre d'élus proportionnel à ses électeurs, mais les autres partis sont sur représentés, le système de la proportionnel au plus fort reste ayant entraîné le repport automatique des non-élus sur les petits candidats éligibles; exemple pour les tunisiens de France :

Circonscription électorale France (1) 67640 votants, et 5 sièges à pouvoir.
Ennahdha avec 22672 voix a 2 sièges avec 33 % des voix obtient 40 % des sièges
CPR : 8445 voix (1 siège) 12 % des voix 17 % des sièges
Ettakatol : 7571 voix (1 siège) 11 % des voix 17 % des sièges
PDM : 5555 voix (1 siège) 8 % des voix 17 % des sièges.
Donc Ennahda avec plus de voix que ses trois grands concurrents n'a que deux sièges, contre trois pour ses adversaires. Ces derniers ont obtenus le repport des petits candidats.

élections

Le public s'interroge sur l'indiscutable victoire d'Ennahda qui n'a pas réussis pour autant a obtenir de majorité seule. Ce parti se dit proche de l'AKP turque qu'on a cru un certain moment islamistes modéré. Malheureusement, il s'est avéré que sa modération n'était du qu'à des contraintes, il ne pouvait pas d'un coup de baguette magique convertir aux idées islamistes l'armée, la justice, la presse, et la bourgeoisie d'affaires. Il procède par étape il retire remplace les opposants qui n'ont plus accès aux postes clé tandis qu'il emprisonne les journalistes. Ennahda envisage le même processus, et c'est dès à présent un bras de fer qui s'engage entre les partisans d'une république laïque, où les femmes auraient toute leur place et droits, et le mouvement islamiste qui envisage bien de transformer la société, et commençant par chasser les laïques et les partisans d'un rapprochement avec l'occident.

Ennahda a obtenu d'excellents résultats dans le Sud et l'Est, dans les zones proches de la Lybie et dans les zones touristiques de la Méditerranée. Par contre près de l'Algérie, et dans les zones résidentielles autour de Tunis, elle concède plusieurs échecs. Des émeutes ont même eu lieu après la promulgation des résulats provisoir dans une circonscription n'ayant donné que 20 % des voix à Ennahda. Le mouvement cherchera aussi à rassurer à l 'intérieur, car les problèmes économiques et financiers sont énormes, la révolution a eu pour origine la misère, la fuite des touristes, la désorganisation révolutionnaire n'ont pas arrangé les choses. Le parti sait que s'il ne redresse pas la barre économique, ses jours sont dès à présent comptés.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Mardi 31 octobre 2011


prisonnier

Guilad Shalid est libéré

Brutalement, le 18 octobre 2011; alors que je prenais l'avion pour Israël on a appris qu'Israël réunissait d'urgence sont cabinet restreint de sécurité en vue de négocier la libération de Guilad Shalid. 1.027 détenus palestiniens dont 27 femmes, seraient libérés. Les 450 premiers le seront au même moment que Gilad Shalit et les 550 suivant deux mois plus tard, a-t-il expliqué.

Cette décision est mystérieuse, la proposition date de plus de deux ans, plusieurs hypothèses tentent de l'expliquer. On dit qu'Israël avait acceptée cette proposition avec des réserves, en particulier certains détenus devaient être exilés, d'autres ne seraient pas libérés, le pourcentage de détenus non-criminel faisait aussi litige. Le Hamas aurait subitement accepté toutes les réserves israéliennes, car en raison de la faiblesse du régime Syrien, le poids de Khaled Meshaal aurait baissé, et il serait de l'intérêt du Hamas d'avoir une position plus présentable pour d'éventuelle négociations. L'étiquette de preneur d'ôtage n'est pas très volorisante.

Marwan Barghouti purge une peine infini de prison en Israël, cet intellectuel,barghouti responsable des Tanzim pendant la seconde intifada aurait pris des décisions ayant entraiter la morts d'un grand nombre de personnes. Ce nationalistes farouche est apprécié par l'opinion palestinienne, car il pourrait réunir autour de lui toutes les tendances arabes de Palestine. Ce leader emprisonné a en fait un statut de VIP, comme Nelson Mandela en son temps; il pourrait servir de recours. On imaginait qu'il serait libéré mais il n'en a rien été.

Sa non libération a un sens, le leader n'aurait rien voulu devoir au Hamas, il ne veut pas être de 1026 ième plus un parmi les détenus. Cet échange de prisoniers est un cadeau au Hamas qui obtient un nombre important de libérations, alors que l'Autorité Palestinienne n'a jamais obtenu un tel succès. Barghouti sera libéré probablement quand un accord de paix sera sur le point d'être signé, et ce sera l'Autorité Palestinienne qui en aura le mérite. Ceci est dans l'intérêt supérieur d'Israël et de la Palestine, et le leader emprisonné compte bien sortir de prison pour prendre la présidence de la Palestine.

En israël tout le monde s'est réjouit de l'échange, lors de la fête de souccoth, l'animateur d'une soirée disco a laissé exprimé sa joie devant les applaudissements du public;shalit de même à la synagogue; et dans toutes les conversations que j'ai pu avoir avec des francophones. Par contre les familles sont amères, un jeune homme a failli se faire assassiner à Jérusalem par des arabes en goguettes suite à la libération des détenus arabes. En fuyant, il s'est retrouvé devant la plaque commémorant l'assassinat de son père, poignardé par des nationalistes arabes. Il l'a retrouvé brisée, et dessus, on avait collé la photo triomphante et souriante des assassins de son père. Netanyahu a rédigé un discours très diffusé à l'attention des familles des victimes des détenus libérés; tandis que Sylvain Shalom exigeait l'établissement de la peine de mort pour certains terroristes.

Les anciens prisonniers arabes sont donc dispersés, les uns à Gaza, d'autres en Cisjordanie, en Turquie où ailleurs. Aucun d'entre eux n'a accepté de signer un document certifiant leur renoncement au terrorisme. Les statistiques montrent que la plupart d'entre eux se marieront et mèneront une vie de bon père de famille, toutefois on sait qu'il y aura un minimum de 10 à 20 % de récidivistes, et cela passe mal aurpès des services de sécurité et d'une partie de l'opinion israélienne.

Un discours de Netanyahu destiné aux détenus libérés aurait été le bienvenu; mais seule une libération générale de tous les prisonniers palestiniens avec la paix entre les peuples (et non une signature entre chefs plus ou moins contestés) permettrait d'être optimiste, on en est loin.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Jeudi 14 octobre 2011

grincheux

Nouvel exercice de démocratie au parti socialiste

 

 

Un dessin de Plantu, de la même veine que celui ci contre présentait Chirac et Mittérand, bras dessus, bras dessous, au bon vieux temps de la cohabitation, et l'un disait à l'autre : "Le pire est derrière nous ! " et derrière, il y avait tous les barons du gaullisme et les éléphants du parti socialiste.

Afin d'éviter une foire d'empoigne détestable pour l'image du parti, le PS a choisi de faire une primaire afin de savoir qui, en 2012 sera opposé au candidat de droite pour représenter le parti socialiste. Il y a eu quatre candidats dont voici les résultats au premier tour

  • François Hollande : 39,17 % *> 86 % en Corèze
  • Martine Aubry : 30,42 % des voix => 55 % dans le Nord
  • Arnaud Montebourg : 17,19 % => 59 % en Saône et Loire
  • Ségolène Royal : 6,95 % => 24 % en Polynésie (16 % dans les Deux Sèvres)
  • Manuel Valls : 5,63 % => 9 % dans les Yvelines
  • Jean-Michel Baylet : 0,64 % => 15 % en Haute Corse mais 39 % à St Pierre et Miquelon ! !

Tous se revendiquent du programme du parti, cependnant les divers candidat avaient réussis l'effort de se démarquer les uns des autres en évitant de s'entre déchirer :

  • François Hollande s'est montré «mittérandien» et a joué la force tranquile
  • Martine Aubry a bien marqué sa position à gauche, et a tenté de se montrer femme et responsable
  • Arnaud de Montebourg qui a surpris tout le monde par son score s'est affiché plus révolutionnaire, et a exigé une véritable rupture
  • Ségolène Royale a mal joué, se considérant comme au dessus de la mêlée, elle s'est réveillée trop tard, elle a tenté de se retrouver une place en critiquant ses adversaire. Elle a perdu, et a pleuré devant les résultats.
  • Manuel Vals avait soutenu une position proche des travaillistes européens, il n'a pas séduit
  • Jean Michel Baylet totalement inconnu du public n'a pas crée l'événement.

Tous se sont préoccupé de la situation économique terriblement dangereuse actuelle, faisant peu de promesses démagogiques. Les divergences concernaient la réduction partielle ou totale de la part du nucléaire dans l'énergie, l'acceptation de "la règle d'or" et l'attitude plus ou moins dogmatique contre les déficits etc... il y a eu un grand absent du débat : la politique étrangère.

En tant que juif ami d'Israël (et des palestiniens), ce critère international est fondamental pour moi, Je crains l'antisémitisme véhiculé par l'antisionisme. J'ai besoin d'être rassuré par la gauche, seul Emmanuel Valls l'a fait, même si cela n'a pas été très payant. Par contre Arnaud de Montebourg avait tenu des propos très inquiétants lors de l'épisode de la flottille, et Martine Aubry est toujours très ambigüe. Au second tour, il ne restera que deux candidats : François Hollande et Martine Aubry, est-ce un hasard si quasiment tous les leaders juifs du parti socialiste se sont affichés pour François Hollande ? ?

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Dimanche 25 septembre 2010
discussion

Mahmoud Abbas va jusqu'au bout, il présente la candidature de la Palestine à l'ONU

Les négociations de paix piétiennent, à Oslo Israéliens et Palestiniens s'étaient mis d'accord pour échanger territoires contre paix, et chaque partenaire est convaincu à juste raison de la mauvaise foi de son voisin. Les israéliens n'arrêtent pas de grignotter les terres théoriquement destinées à être gérées par les arabes, et les arabes continuent à inculquer l'antisémitisme à leurs enfants et à le diffuser à travers le monde. Or la paix suppose de respect de ses voisins et de la parole donnée.

Assurés d'une majorité certaine et facile à l'Assemblée générale de l'ONU, c'est sous un tonnerre d'applaudissements que Mahmoud Abbas a déposé la demande de la abbasPalestine pour être le 194 ième état de l'ONU.
Au cours de son discours, il a prétendu qu'Israël faisait semblant de négocier alors qu'il continuait à construire dans les territoires qu'il revendique (Jérusalem Est et Cisjordanie), ce qui est vrai pour Jérusalem, et presque vrai pour la Cisjordanie. Par contre, il a dit «.. Seulement en même temps, les forces d'occupation continuent à imposer un blocus à Gaza et à viser les civils palestiniens pour les assassiner » Ces propos ne sont pas isolés , il ne parle d'Israël que une comme puissance occupante, criminelle, niant l'évidence, seules les armes sont interdites à Gaza, et nous avons tous vu des films montrant qu'il ne manquait rien dans le territoire, au moins pour ceux qui ont assez d'argent pour pouvoir les acheter.

« Je viens devant vous aujourd'hui de la Terre Sainte, la terre de Palestine, terre des messages divins, l'ascension du Prophète Muhammad (paix soit sur lui) et la ville natale de Jésus-Christ (que la paix soit sur lui), de parler au nom des le peuple palestinien dans sa patrie et dans la diaspora, pour dire, après 63 années de souffrance de la Nakba : Assez ! Il est temps pour le peuple palestinien de gagner sa liberté et son indépendance. » Les israéliens sont inquiets de cette phrase, il n'y est pas question de l'histoire juive du pays, et les souffrances remontent à 1948 (63 ans), ce qui voudrait dire qu'elles sont indépendante de l'occupation, ou que Tel Aviv ferait aussi parti des territoires occupés.

Netanyahu lui a répondu dans un discours très largement diffusé dans... les médias juifs. Il a rappelé pourquoi Israël a été crée, l'hostilité systématique de l'ONU « 21 des 27 résolutions de l’Assemblée Générale condamnent la seule véritable démocratie du Moyen-Orient » l'ennemi est clairement désigné, c'est le fanatisme islamique « Partout où ils le peuvent, ils imposent une société arriérée, enrégimentée, où les femmes, les minorités, les homosexuels, ou quicbibionque n’est pas considéré comme un vrai croyant, sont brutalement asservis» .

«Nous demandons aux Palestiniens de faire enfin ce qu’ils ont refusé de faire pendant 62 ans : dire oui à un Etat juif.(Etat-nation) . Le peuple juif n’est pas un peuple de conquérants en terre d’Israël... Nous ne voulons pas une autre Gaza, une autre base terroriste soutenue par l’Iran, contiguë à Jérusalem et située sur les collines à quelques kilomètres de Tel-Aviv. »

Netanyahu ne peut pas avoir confiance au monde arabe dans les circonstances présentes, l'exemple de Gaza et du Sud Liban sont trop proches, aussi s'il accepte un état Palestinien et la paix, il refuse un état arabe de plus sans la paix. S'il veut maintenir des bases militaires au bord du Jourdain, il ne souhaite pas annexer la vallée.
Une indépendance palestinienne sans garantie de sécurité acceptées par les deux parties augmenterait les risques de conflits armés, or le but est d'aboutir à une véritable paix. En cas d'accord Israël sera le premier à reconnaître l'état palestinien.

Les deux partenaires ont exprimé leurs droits légitimes et leur rêve d'une région pacifique et heureuse. Tous deux ont affirmé haut et clair deur désire de parvenir à la paix, et d'entamer le plus rapidement possible des négociations frutueuses. Mais le fossé reste grand : Natanyahu implicitement veut conserver tout Jérusalem, et exige un droit de contrôle sur les frontières de l'État palestiniens qu'il veut désarmé, tandis qu' Abbas réécrit l'histoire, n'accepte pas de minorité juive en Palestine et considère le besoin de sécurité israélien comme supperflu.

En un mot, on est pas sorti de l'auberge ! ! Voir discours textes intégral en français ici

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Vendredi 16 septembre 2011
angoisse
La redistribution des cartes au Proche Orient n'est pas très rassurante pour la paix

L'évolution de la Turquie qui semble s'acheminer vers la guerre, de l'Egypte où une nouvelle dictature annoncée pourra seule éviter l'effondrement du pays, d'une Syrie qui semble prendre le chemin de la dictature irannienne, tous les clignotants sont au rouge pour la sécurité d'Israël. Et, c'est ce moment là que choisit l'autorité palestinienne pour tenter d'obtenir par l'ONU ce que les négociations ne lui ont pas permi d'atteindre.

Pendant ce temps, les israéliens veulent vivre, tout simplement pouvoir manger des yaourts et payer leur loyer ! ! en ce sens, ils se rapprochent des grecs, la menace turque qui envoie ses bateaux de guerre au large de Chypre rapproche encore ces deux pays qui étaient si méfiants l'un de l'autre... voir «la redistributioin des cartes au Proche Orient» sur votre site préféré : Mivy

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

Jeudi 18 Août 2011

revolte

Les mal aimants et mal aimés du capitalisme anglais mettent le feu à Londres

Des émeutes d'une extrême violence ont secoué Londres puis Manchester, Liverpool et d'autres villes. Pillages, incendis et vols ont révolté la population

A l'origine, la mort de Mark Duggan , un jeune noir, tué par la police dans des circonstances troubles, Marc Duggan était en possession d'armes et fréquentait des gangs de voyous. Utilisant les tansmissions cryptées (Blackberry, BBM) des commandos très mobiles ont attaqué pour les piller les magasins, surtout ceux vendant des habits de marque et de l'électronique, on dit que les librairies n'ont pas été saccagées.

Londres, d'après les journalistes (je ne connais pas la ville ! ) volserait un patchwork de quartiers riches et pauvres, les zones pourries peuvent aussi bien être près du centre que très loin (la ville est immense). La "gentrification", est en marche dans le centre, c'est à dire que les bobo chassent les pauvres des quartiers les mieux placés, d'où accélération de la frustration.

Les anglais qui s'étaient bien moqués de français lorsque nous avons eu les mêmes problèmes cherchent à comprendre, à priori, ils n'accusent pas l'immigration incontrôlée, les casseurs sont avant tout des noirs antillais ou africains, des gangs de trafiquants gênés par la police, ou des jeunes sans éducation qui ont profité de l'aubaine d'un pillage facile. Certaines minorités visibles, par exemple les turcs ou les pakistanais se sont protégé des voyous en organisant des milices de protection. Les islamistes pourtant très actifs à Londres, n'ont vraisemblablement joué aucun rôle dans ces émeutes.

Même si cela fait parti du non dit, l' explications la plus plausible met en avant la famille noire qui est souvent complètement désarticulée, dans les zones où le chômage sévit. Les pères sont absents, il n'y donc plus de repère d'autorité, ce qui favorise les gangs, et la volonté de paraître un dur, un vrai homme, car il n'y en a pas à la maison. C'est à l'homme imaginaire que l'apprenti voyou veut ressembler. Les limites entre l'autorisé et l'interdit deviennent floues. On a parlé d'émeutes shoping ! . Comprendre des différences de comportement liés à l'atavisme ou au milieu culturel serait pourtant indispensable pour éviter ce genre de débordement, mais la bien pensance anti-raciste l'interdit, alors les autorités britannique vont utiliser la répression, des peines de prison très lourdes, parfois infligées au mauvais moment et à la mauvaise personne. On ne peut pas résoudre un problème qu'on refuse de voir pour des raisons idéologiques, la répression aura ses limites.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire la revue de presse.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Mardi 26 juillet 2011croisé
Oslo : Un terroriste chrétien massacre des jeunes travaillistes => 76 morts

Le vendredi 21 juillet, une très forte explosion retentit devant le bureau du premier ministre norvégien, faisant morts et blessés sans toutefois atteindre le premier ministre, Jens Stoltenberg hors de son bureau ce jour là. Vers 16h50, un homme armé d’un fusil automatique déguisé en policier ouvre le feu dans un meeting de la jeunesse travailliste à Utoeya, une île en grande banlieue d'Oslo. Pendant 45 minutes l’homme tire sur les jeunes militants travaillistes, tous âgés entre 14 et 20 ans. Le Premier ministre devait initialement s’y rendre. On dénombra 76 morts. Les ratés de la police qui a mis deux heures pour arriver expliquent en partie le nombre important de victimes.

Tout le monde a pensé immédiatement à des attentats islamistes, la Norvège fidèle soutient de la causse palestinienne aurait pu commettre une imprudence humiliante pour certains de ses amis peu recommandables, oubien sa participation aux opérations en Lybie pouvait lui valoir des ennemis, mais très vite à la stupeur générale, le tueur de l'île d'Utoeya a été arrêté, c'est un beau norvégien blond aux yeux bleus, s'appelant Anders Breivik

On a alors dit que le criminel était un fondamentaliste chrétien, or Anders Breivik qui avait écrit un véritable livre sur Internet, ne s'est jamais référé ni au Christ, ni à l'enseignement d'aucune église. Il est tout sauf fondamentaliste. Par contre, malgré une adhésion à la franc-maçonnerie dont il a été exclu dès son crime connu, il se réclame chrétien, souhaite la réintégration des protestants dont il fait partie dans l'église catholique, et considère qu'on peut être chrétien et non croyant.

L'opinion a été choquée par cet évènement auquel personne ne Anderss'attendait, si tout le monde condamne l'horreur d'un tel crime, Anders Breivik tient un discours répondant à l'aspiration de beaucoup. Il faut lire les lecteurs du Figaro. Beaucoup de citoyens refusent la société multiculturelle, et peu de politiques n'ose soutenir cet avis, en France, on a Jean Marie Le Pen, certains ont pensé que Marine n'était pas sur la même longueur d'onde, mais elle s'est vite dépêchée de démentir la rumeur.
Est-ce par ce que le consensus politique empêche de poser le problème de l'islamisation rampante de nos sociétés qu'un terroriste a souhaiter briser le tabou, ou est-ce par ce que des idéologues opposés au métissage on vu un problème là où il n 'y en a pas, qu'un esprits faibles a cru de son devoir de commettre l'irréparable ?

Anders Breivik est un psychopathe, associal, enfermé dans son univers, il se croit invertit d'une mission pour sauver la Norvège livrée par des traîtres à des barbares islamistes. Hitler aussi était un psychopathe, et tous deux semblent très intelligents. La minutie de la préparation de ses attentats fait froid dans le dos. Il aurait aimé un procès public pendant lequel il aurait pu diffuser ses idées, mais la police norvégienne l'a mis en cellule d'isolement, et son jugement aura lieu à huis-clos.

L'assassin n'aura donc pas de tribune, on le fera taire, mais la question qu'il a soulevé aura-t-elles disparue pour autant ?

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Mardi 19 juillet 2011


romains



Quel rôle pour l'armée française

Le 14 juillet, est depuis des générations une grande fête pompulaire symbolisée par le bal des pompiers, des feus d'artifice et le défilé militaire. C'est l'occasion de voir défiler sur les champs élysées toute une série de beaux garçons au plus grand plaisir de ces dames, mais aussi les derniers bijoux de l'industrie militaire. A cette occasion, le gouvernement invite des hôtes de marque en espérant voir ces visites se terminer par des signatures de contrats. Parfois les invités exotiques ne sont pas tout à fait conforme avec les idéaux du 14 juillet 1789, par exemple, il y a deux ans on avait invité le Président Syrien.

Aujourd'hui l'armée française est à la peine. Après la suppression du service militaire obligatoire, de restrictions budgétaires en coupe sombre, ses effectifs ont fondus. A Dijon, les casernes sont transformées en bureaux administratifs, comme le siège du Grand Dijon à deux pas de chez moi, ou en logements, ou encore sont rasées pour construire de futurs quartiers écologiques au millieu de grands espaces verts. Plusieurs régiments ont été dissouds dans la cité des ducs, il ne reste qu'un centre de recrutement, et la base aérienne 102 qui vient de perdre ses mirages, elle récupère des commandos de l'armée de l'air, mais pour combien de temps encore ?

Ses engagements à l'étranger, toujours pour prétextes humanitaires sont mal compris, la France aide outre mer des clans tribaux dans des luttes intestines. La France a permis le triomphe d'Alassane Ouattara contre Laurent Gbagbo au Côte d'Ivoire, elle aide les tibus de Cyrénaïques à vaincre les tribus de Tripolitaine et leur chef Mouammar Kadhafi , elle mène un combat en Afganistan pour éviter la reprise du pouvoir par des Patchounes fondamentalistes dangereux. Seulement, le vrai danger islamiste n'est pas là où sont nos soldats, on le trouve au Pakistan ou en Iran, on pourrait agir, mais nous n'en avons pas les moyens, et nous savons qu'une opération militaire ne résoudrait aucun problème. Comble de malheur, des soldats français meurent régulièrement, victimes d'attentats ou d'attaques frontales, sous les applaudissements des islamistes français ou autres.

C'est à ce moment là qu'Eva Joly, récemment élue à la candidature de la Présidence de la République par le mouvement écologique déclare lors d'une réunion d'anciens combattants « J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé (militaire) par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent », Pour elle, « il y a une antinomie » entre le passage de chars sur cette place et les discours qu’y ont prononcé jeudi les anciens Résistants.

« Ce n’est pas des valeurs que nous portons (…). Je pense que le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 juillet parce que ça correspond à une autre période », a-t-elle estimé en fustigeant « cette France guerrière ».

Ce qui a provoqué une levée de bouclier quasi unanime dans l'opinion, et le premier ministre François Fillon s'est fendu d'un communiqué qui lui aussi a fait scandale : « Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française » . Eva Joly lui a répondu « Moi je ne descends pas de mon drakkar ! Ca fait cinquante ans que je vis en France et donc je suis Française », ajoutant avoir, vu son âge (67 ans), « vécu en France sûrement plus longtemps » que François Fillon.

L'opinion publique condamne les deux protagonistes, nous sommes trop attachés à notre défilé pour le voir disparaître, et nous n'apprécions pas les critiques visant la femme politique. Ce sont des idées que nous approuvons ou désapprouvons et non des individus. La remarque de François Fillon évoque trop la période de Vichy où on discréditait les adversaire de la tyranie en mettant en avant leurs origines étrangères.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Jeudi 14 juillet 2011


Le Sud Soudan est indépendant

Le Soudan est ce ssoudan vaste pays (cinq fois la France) qui va de l'Égypte à l'Éthiopie, le long de la vallée du Nil, il pénètre tout près de l'équateur et franchit le quatrième parallèle. Les populations sont noires, musulmanes dans leur écrasante majorité. En règle générale, l'islam s'est développé en Afrique sous sabots de la cavalerie. Dès que l'on entrait dans des zones humides, la mouche tsé tsé piquait les chevaux et la cavalerie était inutile. Alors, les sagaie des hommes des forêts étaient les plus fortes, et les conquérants devaient abandonner leur projet. Pour cela, l'Afrique des savanes est islamisée et celle des forêts était restée animiste jusqu'à l'arrivée des missionnaires.
Le Soudan n'échappe pas à la règle, le sud est boisé, animiste et chrétien, le Nord semi désertique et musulman.

Le Soudan a été le point d'achoppement entre les empires coloniaux français et anglais, la mission Marchand étaient arrivés au bord du Nil, à Fachoda en 1898, quand les diplomates français leur ont donné l'ordre de se replier vers l'Oubangui qui allait devenir la République Centre Africaine. Les convoitises Ouest-Est Françaises s'étaient heurtées aux ambitions Nord-Sud des anglais, et la France avait concédé le Nil aux anglais.

Le pouvoir a été pris à Khartoum par des musulmans fanatiques, qui se veulent arabe, et on décidé d'imposer la Chariah à tout le monde. Ils ont persécuté tous ceux qui ne correspondaient pas à ce «modèle». Mivy a déjà parlé du Darfour, mais ces tueries, à la limite du génocide avaient déjà commencé bien avant dans le sud du pays, Alexandre Del Valle signale la tentative d'extermination des Noubas, 500 000 de ces malheureux auraient été exterminés, mais d'autres ethnies ont été victimes de l'armée islamique. La guerre sans merci des populations du Sud contre l'armée Soudanaise, aura durée de longues décennies, avec des périodes de répit à l'occasion d'accords rapidement jetés aux oubliettes. Nous espérons les guerres terminées, mais la frontière entre les deux pays n'est pas fixée, et il reste des zones de litiges, où par pur hasard on trouve du pétrole.

Le Sud Soudan possède 80 % des ressources en pétrole de l'ensemble, et son acheminement vers les raffineries traverse obligatoirement le Nord. Le Sud, même indépendant sera lié au Nord par le cordon ombilical de l'oléoduc.

Les "tiermondistes" trouvent dangereuse et scandaleuse l'indépendance de cette région, si on la tolère, écrivent-ils, toute l'Afrique pourrait éclater, car chaque pays est composé d'ethnie hétéroclites.
Toutefois, dans quel autre pays a-t-on autant massacré les populations qui ne voulaient pas se plier à la loi de la majorité arabo-islamique ?

L'indépendance a été votée par une majorité écrasante dépassant les 90 %, et fêtée le 9 juillet 2011. Mais les défis sont énormes, un homme sur deux ne sait pas lire, et neuf femmes sur dix sont illettrées. Le pays est très pauvre, seuls 25 % des habitants a accès aux soins. Dans ce pays, une petite fille a plus de chance de mourir au cours de sa naissance que d’aller un jour au collège. Néanmoins, la fête a été totale, le Sud Soudan veut être l'ami de tout le monde, y compris du Nord Soudan. Omar El Bechir, l'ex ennemi président du Nord était là, Alain Juppé ministre des Affaires étrangères, représentait la France.

Israël collabore déjà avec le nouveau pays, et envoie des coopérants chargés d'apporter de nouvelles méthodes de travail, et du matériel utilisable dans toutes sortes de technologies, en échange, le ministre de l'intérieur Israélien, Elie Ishaï espère bien pouvoir compter sur un allié Africain, et cerise sur le gâteau, réexpédier au Sud Soudan les immigrés clandestins qui en sont originaires. Cela ne leur plaira sûrement pas, mais l'hospitalité est une notion de plus en plus rare sur notre planète, personne ne peut accueillir toute la misère du monde, n'est-ce pas ?

Le nouveau pays va donc avoir une politique étrangère dirigée vers l'Afrique Noire et non le monde arabe, il vient de passer un accord avec le Kenya pour évacuer son pétrole par le Sud. L'arabe et l'anglais seront les langues officielles, il y aura donc un pays de langue arabe ami d'Israël.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

Jeudi 30 juin 2011
o

Cela fait cinq ans que Guilad Shalit est maintenu au secret par le Hamas

Guilad Shalit גלעד שליט est un jeune israélien né en Israël et qui a acquis également la nationalité française auprès du consulat de France par filiation, son père est français. Pendant qu'il faisait son service militaire, un commando venu de Gaza a franchit la frontière et s'est emparé du jeune homme pour l'enfermer on ne sait ou, dans des conditions inconnues.

Depuis cinq ans, ses parents remuent ciel et terre pour le faire libérer,gilat et au minimum pour avoir de ses nouvelles. De son côté le Hamas tient entre ses mains une prise de guerre de choix. Plus la famille Shalit, et l'opinion exige la libération du prisonnier, plus le Hamas fait monter les enchères. On peut craindre que si personne n'avait réclamé le prisonnier, il serait mort assassiné.

Cinq ans d'interminables négociations, et des choix cornéliens pour les divers gouvernements israéliens, le salut d'un individu vaut-il le risque de rendre la liberté à des centaines, voir des milliers de combattants ennemis qui une fois libéré feront l'impossible pour capturer d'autres prisonniers ? Qui a le droit d'exiger d'un gouvernement une capitulation sans condition devant ses ennemis pour sauver un innocent ?

Le Conseil Palestinien des droits de l'homme, Palestinian Center for Human Rights (PCHR) a pour la première fois demandé que le seul prisonnier aux mains des palestiniens soit traité selon les règles internationales. Elle a fait l'objet d'attaques violentes de la part des médias palestiniens. L'organisation précise dans un communiqué qu'elle ne demande pas la libération de l'otage qui selon elle aurait été capturé dans un char lors d'une attaque israélienne en territoire Gazaoui, mais simplement qu'il soit traité de façon conforme au droit. (Le mensonge sur les circonstances de sa capture est affligeant, comment faire confiance à ceux qui mentent ainsi ? ? )

Des pressions sont faites sur le gouvernement Netanyahu pour qu'il cède à toutes les exigences du Hamas pour libérer le prisonnier-otage, mais la raison d'État reste la plus forte. Pour la première fois, en ce cinquième anniversaire, les médias français ont parlé longuement de Guilat Shalit. Le Quai d'Orsay, influencé par le printemps arabe, ne croirait donc plus au triomphe du Hamas ? Derrière le sort d'un pauvre jeune homme se joue des batailles qui le dépassent, il n'est que la victime, qu'une monnaie d'échange, un être passif qui n'a rien fait de mal, et qui ne peut rien faire pour contrôler son propre destin. Une situation tragique.

Je m'associe à tous ceux qui exigent qu'il soit traité conformément au droit international, et j'espère que très rapidement un accord israélo-palestinien permettra sa libération, puisse cet accord être les prémices d'autres accords plus riches qui pourront nous conduire vers la paix.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

Mercredi 29 juin 2011

dervich


En Turquie, le pouvoir en place se maintient

Des élections vraiment démocratiques ont eu lieu en Turquie, c'est assez rare dans un pays musulman pour le signaler. Toutefois, le système électoral est tel que pour être élu au parlement, il faut soit être un candidat isolé, soit faire partie d'un parti ayant eu au moins 10 % des suffrages exprimés. En conséquence, il n'y a que trois partis structurés qui ont réussi à passer le barrage des 10 %. Mais les Kurdes ont réussi à faire élire des candidats individuels, si bien qu'avec 7 % des voix ils sont représentés au parlement.

carte

Globalement, il y a donc stabilisation de la situation, la simple vue de la carte montre que la Turquie Europe, Izmir et la mer Égée n'ont pas fait confiance au dirigeant actuel. Pas plus d'ailleurs que le Sud Kurdistan qui a montré sa solidarité avec la rébellion Kurde.

Toutefois le taux énorme de participation (87 %) met en place un soupçon de fraude. L'invalidation d'Hatip Dicle , député Kurde accusé de "propagande terrorisme" a mis en colère les autres députés Kurdes, surtout que ses voix ont été redistribuées au profit de l'AKP, parti de Recep Tayyip Erdogan. En conséquence, les députés Kurdes et sociaux démocrates (CHP) ont refusé de prêter serment. Ici vous avez une revue de presse vous apportant des éléments de réflexions.

Le parti islamo-conservateur au pouvoir depuis dix ans (L'AKP) a amélioré la qualité de vie des citoyens Turcs de façon indéniable. La Turquie est devenue la 17ème puissance économique mondiale, et le niveau de vie de la population s’est considérablement amélioré. Une partie croissante de la population Allemande d’origine Turque migre aujourd’hui vers les grandes villes Anatoliennes, un renversement notoire des flux migratoires qui prouve l’attractivité que la Turquie a gagnée au cours de la dernière décennie.

LAKP inquiète quand même, Erdogan souhaite présidentialiser le régime, des journalistes opposés au gouvernement ont été arrêtés, le gouvernement cherche à contrôler internet, et selon certaines sources la police feraient même régner la terreur dans les quartiers déshérités, prenant pour cible les pauvres, les Kurdes et la gauche révolutionnaire.

En même temps la Syrie est en révolution, tous les jours des manifestations réprimées dans le sang demandent des réformes, et de plus en plus souvent le départ du dictateur laïque en place Bachar El Assad . En viron 10 000 personnes se sont réfugiées en Turquie, et les violences continuent. La Turquie se fâche avec son voisin, elle semble cajoler l'opposition, ( du moins tant qu'elle n'est pas Kurde ! ! ) . C'est sûrement pour prendre date, une prise de pouvoir par les islamistes syrien arrangerait bien le chef de l'AKP, à défaut un régime plus démocratique faciliterait et pacifierait les relations régionales.
Parallèlement, on assiste à un lent réchauffement des relations avec Israël, que voulez vous, les affaires sont les affaires, et la Turquie sent bien que son alignement sur des dictatures infréquentables nuisent à ses affaires.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Mercredi 1 juin 2011


Une rencontre spirituelle à Vezelay

J'ai eu la chance d'être invité par l'Association Théodore de Bèze, à une rencontre interreligieuse à Vezelay, sur le thème «Les temps derniers»

Dans les locaux champêtres de la Maison des Jeunes, en bordure du camping, nous étions une quarantaine de personnes autour d'un table, un public varié, plutôt pas trop jeunes, venus de l'Yonne et des départements voisins. En présence de Mgr François Tricard, recteur de la Basilique de Vezelay, Marianna Hunziker, avait réuni des intervenants par ordre d'entrée en scène, juifs, catholiques, protestants, orthodoxes et musulmans, puis après le repas bouddhistes. expose

Le thème de cette année était «Les temps derniers» et j'ai eu la chance de représenter le judaïsme, ce qui m'a permis de creuser l'optique juive de la chose. J'ai reçu par courriel l'intervention de Françoise Buire-Bouveau que vous pourrez lire icimivy , et j'ai mis en ligne mon exposé mivy. J'aurais aimé aussi publier celui d'Hugues Cousin, écrivain, universitaire connaissant toute les bibles officielles ou non, celui du docteur Mohamed Larbi Houat, ou du pasteur Marie Odile Miquel, mais je ne les ai pas encore reçu.

J'ai ressenti une impression de fraternité, entre des croyants d'horizons divers, réunis par l'espérance commune en l'arrivée de jours meilleurs, qui seront là si nous savons le mériter. Si les juifs attendent le Messie, les chrétiens attendent son retour, et les musulmans ont hâte de voir le Mahdi. Ceux qui étaient présents à Vezelay ne représentaient sûrement pas tous les croyants, les intégristes, islamistes, et h'arédim n'étaient pas là, et sans eux, nous avons bien perçu le grand message d'espoir jugementque les religions ensemble peuvent porter. Si nous le voulons, des temps meilleurs peuvent arriver. Les représentant du bouddhisme participent à notre vision d'un monde plus fraternel, et partagent la vision juive du paradis qu'ils situent à nos origines.

Le lendemain, il y a eu dans un pré, dès six heures du matin, une prière où chacun a pu évoquer ce qui lui tenait le plus à coeur, et j'ai cru me retrouver dans mon enfance, quand j'étais aux EI. Serait-ce une influence bouddhiste ? Pour ma part, je n'ai pas pu m'empêcher de chanter "Ani Maamin", qu'on peut trouver en You Tube ici

Puis nous avons pu bénéficier d'une visite exceptionnelle de Vezelay, tous les visiteurs de Vezelay, doivent s'arrêter à La Maison du Visiteur, Christopher Kelly nous a présenté la lumière, les architectes l'on dompté, elles participent au chef d'oeuvre et ont toute une histoire. Mgr François Tricard nous a fait visiter la basilique proprement dit, et Marianna Hunziker nous a montré une exposition de lithographies apocalyptiques.

L'an prochain l'association s'est bien promis de renouveler l'expérience, aussi n'hésitez pas à la contacter,
si vous souhaitez participer à ses activités, vous pouvez écrire ici.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Vendredi 20 mai 2001

La Chute de Dominique Strauss Kahn

Dominique Strauss Kahn est un homme politique français né en 1949. Professeur d'économie à l'Université de Paris-X-Nanterre, puis député socialiste à partir de 1986, il préside la commission des finances de l'Assemblée nationale de 1988 à 1991. Il a été ministre de l'Industrie et du Commerce extérieur, maire de Sarcelles de 1995 à 1997, il contribue à la victoire de la majorité plurielle et il devient ministre de l'Économie de Lionel Jospin.
Nicolas Sarkozy le propose à la présidence du fond monétaire international,dsk où il est nommé directeur général en 2007. Apprécié des millieux financiers, il était pressenti comme candidat socialiste à la présidence de la République, quand brutalement, à la stupéfaction générale on est venu l'arrêter, accusé d'avoir abusé sexuellement une employée de l'hôtel où il résidait.

Selon l'employée, une jeune et belle Guinéenne, Dominique Strauss-Kahn est sorti de la salle de bains, complètement nu, et a tenté de l'agresser sexuellement. Elle a réussi à se libérer et rapporté les faits à des membres du personnel de l'hôtel qui ont appelé le 911. Quand la police est arrivée, il n'était plus là. L'arrestation a eu lieu dans un avion se rendant en France, il a été amené menottes au main, traité comme un gangster et livré aux journalistes dans les conditions les plus humiliantes possibles.

L'accusé dans son premier communiqué annonce sa démission du FMI pour mieux assurer sa défense, et a manifdéclaré « à tous, je veux dire que je réfute avec la plus extrême fermeté tout ce qui m'est reproché". "Je pense d'abord en ce moment à ma femme - que j'aime plus que tout - à mes enfants, à ma famille, à mes amis".

L'opinion française a été profondément choquée et incrédule, la majorité des français pensent à une machination, on peut soupçonner pêle mèle ceux qui veulent voir la présidence du FMI tomber en de meilleures main, ceux qui redoutent le candidat DSK à la présidence de la République Française, des truands avides d'argent, des banquiers souhaitantun FMI plus docile etc... Certains mettent même en doute l'honnêté de la justice américaine dont le fonctionnement nous est étrange, et rapellent la frustration de certains juges lorsque le cinéaste Roman Polanski leur avait échappé. A l'époque la mère de la victime, proxénète notoire n'avait pas été inquiété alors qu'elle avait livré sa fille aux appétits sexuels de personalités riches sans scrupules qui pouvait ignorer l'âge de la jeune fille.

D'autres au contraire traitent de «complotistes» ceux qui doutent de la culpabilité de DSK. Gisèle Halimi est allé jusqu'à sortir : « Comment voulez-vous croire qu’une simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît, ne dise pas la vérité ? » .

La majorité des français, sur les forums pensent qu'il y a un présumé coupable, et une présumée victime, et que la justice doit démêler le vrai du faux. La notion de présomption d'innocence n'existe pas aux États Unis, et beaucoup ont été choqué de voir le directeur du FMI traité comme un voyou.

Dominique Strauss Kahn savait qu'il avait trois points faibles : L'argent, on a déjà essayé de le salir en mettant en évidence son train de vie. Les femmes, il a déjà eu plusieurs affaires sentimentales plus ou moins scabreuses et n'a pas toujours su se contenir. Sa judaïcité, il s'est toujours senti proche de la communauté juive à laquelle il appartient, et les antisémites ne le lui pardonneront jamais.

Il vient d'être inculpé officiellement d'abus sexuels, et laissé en liberté provisoire, mais à quelles conditons ! une caution de cent millions de dollar, et un logement surveillé à ses frais par un garde du corps avec des dispositifs électroniques de contrôle, le tout lui coûtant près de 200 000 $ par mois,et on vient d'apprendre que sa libération était retardée car le propriétaire du logement trouvé par son épouse Anne Sinclair s'était désisté !

Lentement les langues se délient, et on parle d'autres scandales concernant d'autres grands dirigeants, on échaffaude l'hypothèse que le pouvoir rend fou, et que les puissants croiraient pouvoir tout se permettre. Nous attendons le procès pour espérer démêler le vrai du faux, mais heureusement, jusqu'à présent, les grands médias n'on jamais lié ses origines juives avec les faits dont on l'accuse.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

.

Mardi 10 mai 2011

egyptien


La persécution des chrétiens d'Égypte

Une fois de plus des violences ont eu lieu en Égypte. Des islamistes mettent le feu aux églises, il y a eu une dizaine de tués, cette fois, selon la police des émeutiers musulmans aussi seraient morts. Hélas, nous savons que la police n'est pas très fiable dans ce pays. coptesCes affrontements marquent une escalade des tensions anti-chrétiennes.
Les témoins, dans ce faubourg modeste à majorité chrétienne, racontent que l'attaque des fondamentalistes était visiblement préparée et coordonnée, apparemment confiée à des repris de justice. Des cocktails Molotov ont été lancés contre des habitations et des entrepôts, et des coups de feu ont retenti.
Les violences ne sont pas nouvelles, on se rappelle de l' attentat à la bombe contre une église avait fait vingt et un morts coptes à Alexandrie la nuit du nouvel an.
Le mois dernier, des dizaines de milliers d'Égyptiens, sous la houlette d'islamistes considérés comme affiliés aux salafistes, avaient manifesté pour protester contre la nomination d'un chrétien à un poste de gouverneur dans le sud de l'Égypte.

A l'origine des attentats, Camilia Chehata et Wafa Constantine, des femmes de prêtres coptes qui se seraient enfuies de leur domicile il y a déjà plusieurs années, converties à l'islam, elles auraient été récupérées par leur communauté d'origine avec l'aide de la police. Ces femmes seraient séquestrées dans des églises, personne ne les a revu, les responsables coptes ont toutefois diffusé des vidéos les montrant.
L'église empêche le divorce de ses ouailles, alors certaines femmes en rupture conjugale se convertissent à l'islam pour la forme, divorcent, et retournent dans leur communauté d'origine.
Un relaps, une personne qui renierait l'islam après l'avoir adopté serait passible de la peine de mort, ce qui peut expliquer leur refus de se montrer.
En relation avec cette affaire, les violences anti-chrétiennes se sont répandues non seulement en Égypte, mais aussi en Irak, où le 31 octobre 2010, une bombe a explosé dans une église Syriaque à Bagdad en tuant cinquante trois innocents.
Al Quaïda et les islamistes se servent de ce

 

prétexte pour exiger le retour des fugitives, et dans ce but veulent fouiller tous les lieux de culte chrétien, sûrs d'y trouver des armes.

Assurément, les coptes seraient criminels pour les islamistes, vous devez absolument lire cet article "Les crimes censurés des chrétiens d'Égypte" publié sur "La voix des opprimés", "Palestine Solidarité",a "Alterinfo" etc.. vous comprendrez ce que veut dire dhimmitude.
On reproche aux chrétiens d'avoir demandé au ministère de l'éducation Égyptien que les programmes scolaires cessent d'enseigner le mépris. On y invente un complot, ou des coptes auraient affretté un bateau chargé d'explosifs, partant d'Israël avec la complicité du Vatican et des Etats Unis,
La turpitude des coptes serait censurée en occident !

Qui donc peut croire ces fadaises ? comme l'écrit Hugues Serraf, ces émeutes ressemblent à des pogroms, la foule se déchaîne contre une minorité sans défense. En France, on ne peut pas le dire. L'indicible ne figure pas dans le dictionnaire de la langue de bois officielle. Alors la télé parle de Troubles Inter-Ethniques comme si les coptes du Caire avaient pu avoir la moindre véléité d'attaquer les musulmans qui sont dix fois plus nombreux qu'eux et protégés par la police !
Face à cette angoisse qui monte, est-il étonnant que certains coptes, comme les juifs en leur temps envisagent une solution "sioniste", c'est à dire obtenir comme les Kurdes d'Irak un espace où ils pourraient se protéger des caprices d'une majorité islamique de plus en plus hostile ?

haut

  • Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Dimanche 1 mai 2011

Actualité Juive condamnée pour diffamation envers Jamal al-Dura

Le Père Al Dura, qui lit Actualité Juive en Français toutes les semaines a porté plainte pour diffamation contre Clément Weill Reynal, Serge Benatar et le docteur Yehuda David pour diffamation. Les accusés affirmaient que les blessures de Jamal Al Dura, père de Mohamed al Dura dataient de 1993, soit sept ans avant les incidents de carrefour de Netzarim, et que Jamal Al Dura mentait.

Le tribunal a pensé :

  • Il y a effectivement eu diffamation, c'est à dire des propos mettant à mal l'honneur de celui qui porte plainte.
  • Il a observé que les médecins israéliens avaient effectivement constaté les blessures antérieures aux événements de l'an 2000, mais que l'hôpital Jordanien en mentionnaient d'autres plus récentes.
  • Il en a déduit que des blessures en 1994 n' empêchaient pas d'autres de survenir en l'an 2000.

    Mettant à égalité la parole des médecins israéliens et jordaniens, le tribunal a pensé qu'ils avaient raison tous les deux, donc que le père Al Dura avait été blessé en 1994 et en 2000.
    Actualité Juive avait diffamé Jamal Al Dura sans preuve certaine, donc sans excuse de bonne foi.


    Le tribunal a considéré, sans l' avoir fait vérifier que les médecins israéliens et jordaniens étaient de bonne foi. Cette position est légère, compte tenu des soupçons légitimes de manipulation qui existe dans une affaire aussi politique.

    Par ce qu'il n 'a pas souhaité obtenir une réponse certaine en nommant un expert qui ne soit pas parti au conflit, et qui aurait lui même pu examiner Jamal Al Dura le juge a tranché en se basant sur des documents éventuellement truqués.
    Sa décision ne peut convaincre personne, et c'est bien dommage.

haut

  • Pour réagir, cliquez iciétoile
Mercredi 13 avril 2011

baratin

Le juge Goldstone vole au secours de la France

Le Juge Goldstone avait rédigé pour le compte de l' ONU un rapport sur la guerre de Gaza début 2009, il concluait « La mission est arrivée à la conclusion que des actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être par certains aspects à des crimes contre l'humanité ont été commis par les Forces israéliennes de défense » (*)

Dans une interview publié dans le Washinton Post, que je vous ai traduit, il affirme : « Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, la teneur de mon rapport aurait été différente ». Il charge le Hamas, se félicite des mesures prises par l'armée israélienne pour sécuriser les futures actions militaires afin de réduire le nombre de victimes, et donne un coup de chapeau à l'Autorité Palestinienne. Il considère que son travail a été très utile. Donc il refuse de le retirer ou de l'annuler, il retire ses accusations de crime de guerre. Le rapport ne pourra plus servir au Conseil de Sécurité de l'ONU pour traîner Israël devant la Cour Pénale Internationale.

Ce revirement opportuniste correspond bien au personnage, n'avait-il pas déjà été un collaborateur du régime d'appartheid et fait condamner des noirs à la peine capitale avant de changer de camp ? Pouvait-il ignorer la turpitude du Hamas ? pouvait-il croire que les autorités israélienne auraient donné l'ordre de tuer le plus de civils possible alors que même dans le cas le plus douloureux, (la mort par bombardement de 29 personnes de la famille Al Simoni), le nombre de survivants de la bavure était plus important que celui des victimes ?

Ce changement d'attitude s'explique par autre chose, les anti sionistes affirment que le juge Goldstone a subi d'énormes pressions de la part des millieux juifs, ils ont raison, le juge a vécu un véritable calvaire, il est passé pour un traitre aux yeux des siens. Lui qui était notable dans sa goldstone communauté est devenu un proscrit. Mais je ne crois pas que cela ait vraiment influencé sa décision.

Le retournement d'opinion est celui du juge Goldstone seul, les autres membres de la commission restent droits dans leurs bottes, et affirment que rien n'a changé. Tous ceux qui militent contre Israël, insultent le juge, et accusent le lobby sioniste.

Il est impossible de faire la guerre dans une zone peuplée sans tuer de nombreux innocents. Malgré toutes les précautions prises, Tsahal a probablent tué plus de 400 civils en plus des 800 miliciens. Si Israël devait être condamné par le Tribunal Pénal International, tous ceux qui mènent des guerres seraient en danger.
Israël reconnu coupable, les Etats Unis passeraient devant le Tribunal Pénal International pour leurs innombrables bavures en Afghanistan, ou en Irak. La France serait ipso facto condamnée pour son "génocide" en Lybie et en Côte d'Ivoire. Tous ceux participent aux opérations anti-terroristes seraient ainsi terrorisés.

Le revirement du juge Goldstone arrive au bon moment, quand les combats deviennent critiques en Lybie et en Côte d'Ivoire, et je n'y vois pas de hasard.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Lundi 11 avril 2011
peur

Il y a un mois, le séisme le plus important de l'histoire du Japon a sévi au large de la ville de Sendaï

Les médias nous ont annoncé un violent séisme, qui aurait fait quelques morts et de nombreux disparus au Nord du Japon. Une magnitude de 8,9 c'est plus important que ce qu'on avait vu à Haïti en janvier 2010.

Mais rapidement, la réalité a pris le dessus, Tokyo a été secoué, et on ignorait ce qui arrivait au Nord vers Sendaï, un raz de marée énorme a envahi les terres. Des vidéos allucinantes ont commencée à circuler sur le Net, rapidement le nombre de victimes annoncé a augmenté, des rumeurs ont annoncé plus de 10 000 morts dans un seul port de pèche, la mer en se retirant a laissé des centaines de corps sur la plage. Un mois plus tard, le nombre officiel de victime se rapproche des 30 000.

Le plus inquiétant restait à venir, la centrale de Fukushima, située en bord de mer au confluent de trois zones tectosurvivantniques a explosé. Il y avait six réacteurs les structures ont été ébranlées par le tremblement de terre, tandis que le tsunami s'engoufrait dans les fentes. L'eau de mer a provoqué des courts circuits, création et explosion de gaz, explosions du bâtiment rendant empêchant les pompes à eau de faire leur travail, donc de refroidir les barres de plutonium, et supprimant l'étanchéité indispensable à la sécurité nucléaire. Des échauffements dangereux risquaient d'entraîner des fusions nucléaires.

La contamination rendra probablement inhabitable une zone de 30 km autour de la centrale, les effets sur l'environnement dureront des décénnies. Le Japon est dûrment touché, la pénurie d'électricité entrainée par la fermeture de la centrale provoque l'arrêt de nombreuses usines où on fabrique des éléments électroniques indispensables à toutes sortes d'industrie, en particulier à l'automobile, aux ordinateurs, et autres appareils électronique. L'impact sur l'économie japonnaise sera considérable, ce séisme est le pire événement arrivé au Japon depuis la seconde guerre mondiale. Mais le plus déséspérant est la situation des pêcheurs japonnais, ils ont tout perdu, maison, bâteaux, ports, et souvent la plus grande partie de leur famille. Ils n'ont plus aucune chance de se réinstaller, la côte est polluée par les déchets radioactif, et même s'ils reprenaient une activité, personne ne voudrait plus leur acheter leurs produits.

Un tel scénario peut-il se présenter ailleurs ? fissureschaque pays fait son examen de conscience et regarde si son voisin ne le met pas en danger. Une carte des zones sismiques montre qu'en Iran la centrale de Bushère, sité sur le golf arabo-persique est comme Fukushima au confluent de plaques tectoniques, et que le risque de tremblement de terre y est majeur. En Europe, c'est toute la politique nucléaire qui est remise en cause, la centrale de Fessenheim au bord du Rhin est remise en cause. En Allemage, on assiste à un retour des anti nucléaires qui va obliger le gouvernement à revoir ses copies. En conséquence, l'Allemagne devra importer de l'électricité à la France... qui ne pourra pas la satisfaire si elle aussi réduit le nucléaire.

Face à la fin annoncée des réserves de pétroles, aux conséquences du changement climatique, la suspition légitime devant l'énergie nucléaire force le monde à innover. La recherche sur les énergies propres et renouvelable devrait être encouragée, seuls les pays qui sauront mettre les moyens nécessaires dans cette direction pourront prétendre à rester de grandes puissances.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Vendredi 25 mars 2011


guerre

L'occident participe à la guerre tribale en Libye, ailleurs la révolution continue

Après la révolution Tunisienne et Egyptienne, ces deux pays se remettent lentement en marche, comme prévu, l'Égypte retourne lentement vers une nouvelle dictature militaire, les contraintes sont telles que les nouveaux dirigeants seront obligés de reconduire la politique de Moubarak, au mieux pourra-t-on espérer un peu plus de démocratie dans les prises de décision et un peu moins de corruption au sommet. Il n'y a aucune appétence pour la paix chez les nouveaux dirigeants égyptiens.

En Tunisie, on fait l'impossible pour favoriser le retour des touristes, on fait la traque au clan Ben Ali, mais il est encore trop tôt pour voir les changements politiques. En attendant, le nombre de réfugiés fuyant le pays augmente, chassés par la misère et le manque d'espoir, des malheureux tunisiens tentent de traverser la mer sur des coquilles de noix, et se retrouvent à Lampedusa où les policiers italiens les enferment. «Nous assistons à une chute du mur de Berlin du Maghreb» déclare le ministre italien de l'intérieur qui ne sait que faire des 8000 clandestins arrivés dans une île doté d'un centre de rétention de 850 places. L'expulsion des clandestin est lente et difficile juridiquement. Par contre la révolution ne changera rien sur un sujet qui m'est cher, l'antisémitisme des journalistes tunisiens se porte mieux que jamais.

En Lybie, la révolte a éclaté contre Mohamar Khadafi, chef et guide de la Révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste depuis son coup d'état il y a 41 ans. (Guide se traduit par Fuhrer en allemand, Duce en italien, et Caudillo en espagnol). Mohamar Khadafi, dictateur corrompu comme l'ensemble des dirigeants arabes est connu pour ses frasques vestimentaires. Le régime était détesté à l'étranger, Kadafi est riche, très riche, il s'est permis d'humilier le monde entier, a commis des attentats contre des avions, a khadafipris des otages, a été impliqué dans des troubles sanglants en Afrique (Darfour, Tchad), a humilié tout le monde (il a imposé une tente à l'Elysée). Sa fortune lui a ouvert toutes les portes, même celle de la commission des droits de l'homme. C'est le représentant de la Lybie qui était à la tête de la commission des droits de l'homme à l'ONU et qui n'a pas ménagé ses efforts pour faire condamner Israël.

L'insurrection a rapidement pris le dessus en Cyrénaïque, mais à eu du mal à s'imposer à Tripoli. Les occidentaux se sont précipités pour demander le départ de Mohamad Khadafi, et ce dernier n'a rien voulu entendre. Son entêtement s'explique pour deux raisons principales, d'une part son armée, composée surtout de mercenaires bien payés lui est restée fidèle, et de l'autre il dispose de la sympathie ou de la neutralité des tribus de la Tripolitaine. La Lybie n'est pas une nation ancienne, mais un ensemble de nombreuses tribus dont trois sont plus importantes que les autres : les Warfalas qui peuplent la Cyrénaïque (Benghazi), les Khadafas d'où vient le pseudonyme dont s'est affublé Muhammar et qui sont les mieux armés, les Makarhas à Tripoli. Entre Benghazi et Tripoli, il y a les milliers d'insurgés de 1993 massacrés par les troupes de Khadafi.

Devant le premier échec de l'insurrection qui n'avait pas réussi à convaincre l'armée de change de camp, Tripoli risquait d'être reprise, avec une réédition des tueries de 1993. Bernard Henri Lévy a lancé une campagne pour venir en aide aux insurgés de Bengazi. Le Président Sarkozy a aussitôt appuyé le philosophe, et tout fait pour lancer une action militaire puissante afin d'éviter la prise de Bengazi par les troupes de Khadafi, et si possible pour susciter le départ du Guide. On a remarqué le rôle plus que discret d'Alain Juppé, on ne comprend pas pourquoi le président l'a nommé ministre des Affaires Etrangères s'il en confie le rôle à un philosophe qui n'a aucune légitimité pour le faire. Ce mélange institutionnel est malsain et accroît l'antisémitisme-antisionisme dont BHL devient la cible privilégiée.

Après de nombreuses palabres, les occidentaux ont obtenu un soutien du bout de lèvres d'une ligue arabe plus divisée que jamais, ainsi que la neutralité Russe et Chinoise. Alors, malgré les réticences allemandes, une opération militaire aérienne internationale de grande envergure a été lancée pour briser l'élan des armées de Khadafi, et si possible pour susciter sa chute. Toutefois le sort des armes reste incertain, tout dépendra in fine du bon vouloir des chefs tribaux.
On risque probablement un éclatement du pays ce qui serait un moindre mal pour les affaires des amateurs de pétrole qui avaient anticipé la chute du Guide, et qui avaient parié sur les Warfalas plutôt que sur les Khadafas.

haut

Pour réagir, cliquez iciétoile
Dimanche 20 mars 2011

diabolo

Voici donc Pourim, l'histoire d'Esther résumée avec la liberté qu'on souhaite pour tous et toutes les Perses d'Aujourd'hui !

Histoire Originale : cliquez ici -

Après plusieurs jours de beuveries, le Roi Assuérus a eu l'idée de présenter sa femme à tous ses satrapes, car elle était très belle, mais la Reine Vachti ne voulait pas se montrer à poil devant tous ces satyres ronds comme des manches à balais. Elle a envoyé bouler les ennuques qui étaient venus la chercher.
Le Roi, vexé comme un pou, a demandé à ses conseiller quoi faire, et ces derniers lui ont dit, «Tu te rends compte si même la reine refuse d'obéir à son mec, plus aucune femme n'obéira plus jamais à son mari, ce sera pire qu'au MJLF !» Le roi a pensé que c'était sage, et a aussi sec viré sa moitié, on ne sait pas s'il l' a fait pendre, ou s'il l'a laissé moisir dans un cachot.

Au bout d'un certain temps, il s'est dit, qu'un roi sans reine, c'est comme un sandwich sans cornichon, alors il a envoyé ses soudards dans ses 127 provinces afin de lui ramener les plus jolies filles de l'empire.
La chasse à la donzelle s'est déroulée selon les ordres impériaux, et les hussards ont ramené tout le gibier trouvé. La pauvre Esther qui fumait une cigarette à la porte de son cyber-café, s'est fait ramasser, et malgré ses protestations véhémentes, a été embarquée par les gendarmes impériaux vers le Palais Royal.

Une fois dans le Harem, on l'a roulé dans l'huile, le vinaigre, et toutes sortes de plantes aromatiques afin qu'elle soit belle, tendre, et appétissante aux yeux de l'Empereur. Mais, Esther, qui était secrètement amoureuse de son cousin, n'avait aucune envie de partager la couche d'un vieux cochon, aussi, refusa-t-elle tous les bijoux et tous les attrape-couillons que les femmes utilisent d'habitude pour piéger les mecs.

Manque de pot, dès que l'empereur l'a vue, si simple, si effarouchée, il est tombé raide comme une mouche, amoureux fol dingue.
L'empereur, n'avait plus de sous, il dépensait tout en gueuletons, et en festins qu'il offrait à tout le monde et à chaque occasion, les caisses de l' État étaient vides, (à l'époque cela pouvait arriver), alors son ministre Amann lui a dit un truc, «Il y a des gens que personne n'aiment; qui puent des pieds, et qui on plein d'argent, si tu me laisse les tuer, je te refile la moitié du butin».
Assuérus a trouvé l'idée géniale, et aussitôt a donné des consignes pour que les gentils goyims tuent les méchants juifs. Mais Esther lui a appris qu'elle était juive elle même, alors il a changé d'avis, et hop! ! ce sont les gentils juifs qui ont tué les méchants goyims !

Ensuite Assuérus a nommé Mardoché comme Premier ministre, et ce dernier a gouverné à la satisfaction générale des juifs qui ont profité de tous les passe-droits et avantages possibles. Quand aux autres sujets de l'empereur, ont dit qu'ils se sont reconverti dans l'élevage de poules, c'est mieux quand on a reçu l'ordre d' aller se faire cuire un oeuf.

Vive l'empereur ! ! ! haut

Pour réagir, cliquez iciétoile

 

Lundi 14 mars 2011

journal

La direction du journal l'Arche décide de supprimer son édition papier, et se ravise, il deviendra trimestriel.

L'Arche est une institution ! c'est l'organe du Fonds social juif unifié (FSJU), ce journal se définit comme le «mensuel du judaïsme français», il est très riche, pluraliste, et les plus grandes plumes du judaïsme français s'y retrouvent, des auteurs, des journalistes, des historiens — comme Myriam Anissimov, Raphaël Drai, Alain Finkielkraut, Maurice-Ruben Hayoun, Michèle Kahn, Antoine Spire, etc..

L'éditeur, le FSJU est la principale confédération d'oeuvres juives oeuvrant dans le domaine social et culturel. Le FSJU a été crée en 1945, la liste des oeuvres sociales qu'il subventionne est impressionnante. Son président Pierre Besnainou est un homme d'affaires, peu diplômé, dynamique, qui a tenté plusieurs expériences audacieuses dans les affaires, il a essuyé plusieurs échecs, mais en fin de compte il se trouve aujourd'hui à la tête d'une fortune comfortable.

L'annonce de la disparition du journal a fait l'effet d'une bombe dans le Landernau judéo-juif, et un groupe Face Book s'est formé pour maintenir le titre. Je vous ai transmis en PDF une partie de la discussion.
Pierre Besnainou explique que le déficit du journal est supérieur à 250000 €, et que le nombre d'abonné est d'environ 2500. Il pense qu'avec une telle dépense, la communauté juive contacterait beaucoup plus de monde, avec un site internet de qualité, et que le temps des journaux papier est dépassé.

Pierre Besnainou n'a pas vraiment convaincu, personne ne doute de l'efficacité du média internet, mais une revue est indispensable, chaque exemplaire est lu souvent par plusieurs personnes, on l'épluche, on la trouve dans les bibliothèques, et les dossiers solides qui s'y trouvent sont plus agréables à lire sous forme papier que devant un écran.
Surtout on a repproché au directeur, et son manque de concertation.

L'Arche vit les mêmes problèmes que l'ensemble de la presse papier, les ventes et abonnements chutent, alors que les consultations des sites internet s'envolent. Le modèle économique assurant la survie d'une presse libre reste à trouver. En attendant, la direction du Fonds Social Juif Unifié, patron de l'Arche a assuré que le magazine aurait une publication au minimum trimestrielle, et que son financement serait assuré. Si un nouveau site internet performant voit le jour, cette histoire aura eu une "happy end"

 

haut

Pour réagir, cliquez ici

étoile

Mardi 2 mars 2011

surout pas

En Israël juifs et arabes veulent-ils vivre ensemble ou séparés ?

L'activisme de l'association Yad Leh'amim a fait des yadLehamimremous, cette association lutte pour ramener au judaïsme religieux les brebis égarées. On voit Yad Leh'amim en première ligne contre les sectes chrétiennes ou non, contre les drogues qui brisent les liens familiaux, contre les missionnaires de tous poils, et contre les mariages mixtes surtout judéo-arabes.

Récemment, Yad Leh'amim est allé récupéré des femmes juives et leurs enfants dans des villages arabes, où cloitrées et humiliées elles vivaient une vie d'esclavage.

Des médias juifs se sont fait longuement l'écho du calvaire de ces femmes, et on a largement diffusé des photos de jambes brûlées avec des cigarettes. Ces articles était complétées par des avertissements destinées aux jeunes filles juives : "méfiez vous des arabes". Ce climat de méfiance est poussé par certains rabbins de grande notoriété, qui veulent à tout prix éviter les contacts entre juifs et arabes. Par exemple, ils interdisent à leurs ouailles de louer des chambres à des étudiants arabes. La montée du racisme se remarque encore par d'autres signes, par exemple, une pétition refusée par le maire de renvoyer un chauffeur de bus car il est arabe.

D'autres médias font remarquer que les mariages catastrophe avec des maris sadiques ne concerne pas exclusivement les couples judo-musulmans. Ils seraient même sur-représentés dans les milieux juifs dits "orthodoxes".
La volonté d'éviter les mariages mixtes est une constante de la tradition juive, elle explique la survie du judaïsme noyé au milieu des autres cultures au cours de très longs siècles. Comme la religion juive a coutume de mettre des barrières autour des interdits pour éviter la tentation, ici aussi les rabbins veulent éviter les risques.

La tradition musulmane n'est pas non plus favorable aux mariages mixtes, toutefois si elle tolère sous condition l'union d'un musulman avec une chrétienne ou une juive, elle rejette celui d'une musulmane avec tout non musulman.
Il est toujours très facile de se convertir à l 'islam, par contre la conversion au judaïsme est un parcours du combattant. Naturellement, les juifs sont en position défensive, ils ont peur de perdre leurs ouailles, et ne font aucun effort pour compenser les défections. C'est ce désir de "vivre entre soi", qui est perçu comme une attitude d'exclusion, voir de racisme. Pourtant il ne suppose aucune attitude méprisante ou hostile envers les autres, seulement une crainte de ne plus être soi-même.

Dans ces circonstances, sans laïcité, on ne voit pas comment juifs et arabes pourraient former une seule nation. Comment Israël pourrait-il intégrer les musulmans à l'armée nationale en évitant les histoires de cour ? comment créer des régiments de musulmans alors que le mouvement islamique, fondamentalement hostile à l'État Juif est si puissant ? Que ceux qui ont la solutions la transmettent d'urgence aux autorités compétentes !

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

 

Mercredi 23 février 2011

Égypte et Tunisie, deux voies divergentes ?

Les Présidents Moubarak et Ben Ali n'ont pas voulu, ou n'ont pas pu utiliser leur armée pour disperser les manifestants, l'armée s'est rangée du côté des manifestants et a demandé aux chefs d'État de partir. Ben Ali a voulu se réfugier en France, mais la France n'a pas voulu de lui, il est parti en Arabie ou il aurait étaient d'un accident cardio vasculaire et serait à l'article de la mort. Moubarak serait réfugié à Sharm El Sheikh en Egypte. Il devait pourtant se faire opérer en Allemagne d'un cancer généralisé, mais il y a renoncé, voulant à tout prix mourrir dans son pays.

Les deux révolutions ont été menées par des laïques, avec des objectifs internes à la société. Lutte contre la corruption, la tyranie, le chômage et la misère, mais dans les deux cas il y a eu des débordements antisémites. Les plus visibles ont été en Tunisie où la Synagogue de Gabès a été incendiée, et ou une manifestation islamiste s'est tenue devant la Synagogue de Tunis. En Tunisie, Marek Marius Rybinski, un prètre polonais âgé de 35 ans, a été assassiné, et on soupçonne les islamistes. A ces violences, les tunisiens ont répondu par une grande manifestation pour la laïcité qui aurait réuni entre plusieurs centaines de personnes (Le Point) et de plus de 18000 selon médias juifs.

En Égypte, il n'y a pas eu de manifestations antisémites, mais la foule s'est montrée beaucoup moins sympathique envers les étrangers et surtout les journalistes. Lara Laugan, est correspondant en chef des nouvelles étrangères depuis 2006 à CBS, a passé une nuit de cauchemard, agressée sexuellement par des manifestants qui criaient "Juive ! Juive ! " elle a du son salut quà l'intervention de femmes et de la police, la même qui l'avait arrêté peu de temps auparavent. Plus de 130 journalistes auraient été agressés Place Tahrir.

Les Frères musulmans ont déjà demandé que figure dans la nouvelle constitution ce passage explicite : "la seule source des lois est la charia", et le président de la commission électorale Tareq Al Bishri est proche d'eux. La commission comporte aussi un représentant de la confrérie, Sohbi Saleh , un copte Maher Samy Youssef et des juristes "indépendants". Le haut conseil militaire qui dirige le pays provisoirement veut maintenir l'ordre, et doit tenir compte de l'énorme pression islamiste. Vendredi 18 février, environ 2 millions de personnes de pressaient pour acclamer le retour de Sheikh Quadarawi. Ce religieux, qui a fuit l'Egypte après l'assassinant du Président Sadate, dont il était peut-être à l'origine, officiait sur Al Jezeera, et innondait l'Egypte de ses prêches : "Battre une femme n'est pas à l'avantage de toutes les femmes mais c'est opportun pour certaines d'entre elles." il légitimait les mutilations sexuelles, et bien sûr sous les acclamations de la foule il a appelé à la guerre sainte pour libérer «Al Aqsa».

Très mauvais signe, le conseil de la Révolution, a décidé d'autoriser pour la première fois depuis la révolution iranienne deux bateaux de guerre à franchir le canal de Suez, tandis que les portes des prisons où croupissaient les islamistes s'ouvraient en même temps que la frontière avec la bande de Gaza. Le haut commendement militaire affirme que les accords internationaux seront respectés, mais pourra-t-il le faire ?

Les observateurs s'accordent à voir dans tout cela un déclin de l'influence américaine et occidentale. Après le basculage du Liban dans l'alliance iranienne, la défection de la Turquie, l' Irak soumise aux Chiites pro iraniens, la prise de pouvoir par les islamistes en Égypte, isolerait complètement les monarchies sunnites pro occidenales. Les champs de pétrole du Golf risquent de tomber rapidement entre les mains des perses ou de leurs alliés, et ce serait alors l'ensemble des richesses du proche et moyen orient qui pourrait tomber entre des mains hostiles.

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile
Lundi 14 février 2010

avocat

La révolte des juges

A l'origine un fait divers dramatique, Thony Meilhon, 31 ans, un malade psychiatrique, très violent. Délinquant récidiviste à la dérive, la justice l’a condamné à treize reprises, il a alterné depuis son adolescence les séjours en détention et de courtes périodes de liberté toujours vite hypothéquées, il s'est retrouver seul à sa sortie de prison en février 2010, sans adresse ni logement fixe.

Thony Meilhon est donc sorti de prison, une fois sa peine purgée, sans contrôle psychiatrique ni judiciaire, et a commis l'irréparable en assassinant une jeune fille, Laetitia Perrais âgée de 18 ans. La disparition de la jeune fille, les dissimulations du «présumé» coupable ont attiré l'attention des médias, et crée un buzz qui a atteint sont point d'orgue lorsque le président de la République, lui même, a pris position sur le sujet.

Nicolas Sarkozy a promis que les «dysfonctionnements graves» de la police et de la justice qui ont permis la remise en liberté du principal suspect du meurtre de la jeune Laetitia à Pornic (Loire-Atlantique) seraient sanctionnés. «Ceux qui ont couvert ou laissé faire cette faute seront sanctionnés (…) Nos compatriotes ne comprendraient pas qu’il n’y ait pas de sanctions, a-t-il affirmé. Je ne crois pas à la fatalité, c’est trop facile».

Le monde de la justice a été choqué par ces propos. Le président a franchi la ligne jaune en se mettant en infraction :

  • Il ne respecte pas la séparation des pouvoirs, et considère les juges comme des subordonnés de l'exécutif
  • Il ne respecte pas la hiérarchie des fonctions, et se place dans l'administration à un rang qui n'est pas le sien.
  • Il juge avant de connaître, et demande des sanctions avant même que l'enquête n'ait aboutie
  • Il oublie qu'il est peut-être à l'origine des défaillances. En raison des difficultés économiques, il a multiplié par deux ou par trois la charge de travail des juges, qui ainsi débordés risquent davantage la faute.

Pour la première fois de leur histoire les juges se sont mis en grève, et ont manifesté leur inquiétude. Les déclarations du Président se rajoutent à une série de mesure impopulaire : suppression de tribunaux, suppression du juge d'instruction, projet de mettre des jury en correctionnel, comme si être juge n'était pas un métier etc...

Cette grève partage l'opinion, la défiance face à la justice française augmente régulièrement, de vieux scandales comme l'affaire d'Outreau remontent à la surface. Les juges présument la responsabilité des autres, mais refusent qu'on leur applique la même règle. Leur arrogance supposée, la crainte qu'ils inspirent, l'aspect arbitraire d'un grand nombre de décisions, la féminisation excessive de la profession, a fragilisé leur position.

Le Président semble donc jouer l'opinion contre les juges, et ce jeu est particulièrement malsain en une période où la crise économique et la crise identitaire destabilisent plus d'un foyer.
Le brouillage des repères du à un président qui ne tient pas son rang, et qui n'hésite plus à désavouer l'autorité de l'État en s'en prenant à tour de rôle à la justice, à l'éducation ou à la police risque d'avoir des effets désastreux pour l'image même de l'État et de l'autorité.

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile
Vendredi 4 février 2011

à 9 heures !

eg

L'Egypte est secouée

Après la Tunisie, l'Égypte et le Yemen, le peuple égyptien défie le pouvoir, des manifestations de plus en plus puissantes agitent Le Caire et Alexandrie, mardi 1 ier février, c'était même 1 million de manifestants qui sont venus place Tahrir ! Le président Moubarak a fait attention de ne pas braquer le peuple, la manifestation était bon enfant, les policiers absents, et les militaires semblaient plus proche du peuple que du pouvoir.

Mais ce calme était trompeur, la rue dirigée en sous main par les mouvements islamistes exigeait d'abord la démocratie, donc la liberté pour les frères musulmans, et puis le départ du Président. Moubarak avait déjà annoncé depuis longtemps la fin de son règne, il ne se représentera pas aux prochaines élections. Pourtant, il avait l'habitude de les gagner à plus de 80 % des voix, grâce à des fraudes innombrables, mais il est vieux, et on le dit très malade. Il aurait aimé voir son fils lui succéder, mais il est très mal perçu par l'opinion, alors il a désigné comme premier ministre et successeur probable Omar Suleyman

La situation asur le terrain, ce jour est encore confuse, les islamistes avancent masqués, aucun slogan islamiste, anti israélien ou anti américain n'a été reporté. C'est une nouveauté dans le monde arabe, mais à l'heure de la prière, les manifestants s'agenouillent sur la place publique et un silence... religieux recouvre la place. Depuis deux jours des manifestations pro-Moubarak sont organisées, on a vu des partisans de régime à dos de cheval ou de chameau pénétrer les rangs de l'opposition et utiliser des armes pour disperser la foule. L'armée a fini par séparer les manifestants, et un calme relatif règne place Tahrir.

e L'opposition semble être menée par Mohamed El Baradei, ce diplomate auto-parachuté en Egypte après une brillante carrière diplomatique était responsable de l'agence Onusiène de l'énergie atomique. On lui a reproché d'avoir fait l'impossible pour cacher les ambitions militaires nucléaires de l'Iran. Ce prince de l'ambigüité a assuré l'occident qu'il ne changerait rien à la politique étrangère de l'Égypte, mais il s'est déjà allié avec les frères musulmans, qui eux ont déjà promis de reprendre la guerre avec Israël.

Le président Moubarak, qui est vieux et qu'on dit très malade, a déclaré qu’il «en avait assez d’être président et qu’il aimerait abandonner le pouvoir maintenant, mais qu’il ne peut le faire de peur que le pays ne sombre dans le chaos», il se sent obligé de rester préparer les élections et assurer une succession démocratique.
Il semble que le Général Suleiman fasse le nécessaire pour lui donner raison, les journalistes sont sont pris à parti, et des milices informelles sèment la terreur parmi eux et parmi les manifestants. L'armée qui avait assuré le peuple de sa compréhension semble faire le nécessaire pour maintenir l'ordre, et faire cesser toutes les manifestations, mais elle ne se joint pas à l'opposition qui a ainsi perdu toute chance de faire la révolution.

A suivre....

barre
haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

Mercredi 26 janvier 2011

Indignez vous !

Stéphane Hessel est un vieux monsieur de 94 ans, entré en Résistance dès 1941 lorsqu'il a rejoint le Général de Gaulle, il était là lors de la rédaction de la déclaration universelle de droits de l'homme, puis il a accompli une brillante carrière diplomatique, brillante, mais pas assez pour nous avoir éclairé, nous n'avons entendu parlé de lui qu'à partir de la diffusion de son fascicule de 14 pages titré "Indignez vous".

SstephaneHesseltéphane Hessel rappel que c'est le conseil de la Réstance qui a mis en chantier tous les grands projets de société qui ont fondé la vision d'une société plus juste : La Sécurité Sociale, une retraite digne, des nationalisations, une véritable démocratie économique, une presse libre, et je rajouterai la vision d'une Europe Unie et démocratique sans frontière.

Il se désole de l'abandon actuel de tous ces objectifs, de la reprise en main de la société par les grands groupes financiers, et le démontage systématique des acquis de la résistance. Pour cela, il rappelle que tous ces progrès ont été accompli par des gens qui n'acceptaient les injustices, et qui ont su s'indigner face à l'intolérable, en toute logique il appelle ses contemporains à entrer en résistance, à s'indigner devant le spectacle que notre société leur offre.

Sa principale indignation concerne la Palestine, et il propose une insurrection pacifique. Il soutient par exemple le boycott d'Israël et se montre plein d'ampathie pour la résistance palestinienne

Pourtant, s'il réfléchissait un peu, il comparerait les deux résistances, vous pouvez connaître le programme de la résistance française en lisant "Indignez vous", je vous suggère de lire le programme de la résistance palestinienne à Gaza et vous verrez un programme opposé, une programme qui prône l'oppression, qui interdit la presse libre, qui préconise la domination islamique sur toute la région, un véritable programme impérialiste à l'opposé des idéaux de la résistance.

Cette cécité, est approuvée par l'opinion, le fascicule "'indignez vous" est vendu à plus d'un million d'exemplaires, les forums ne tarissent pas d'éloge sur le glorieux résistant, qui par son action participe à la tentative d'étrangler Israël, jugé comme l'âne de La Fontaine par les animaux malades de la peste. La foule crie au boycott sans se soucier le moins du monde des responsabilités arabes dans le conflit actuel. Partial, affligeant, dangereux, et moralement injustifiable.

Plus grave, sur les plateaux de télévisioin, nous avons assisté à un débat indigne lors de l'émission "Ce soir ou jamais" Elizabeth Lévy, journaliste, toute fluette qui devait faire face à plusieurs ténors aguerris : Edwy Plenel, Philippe Solers, Defeil de Ton. Interrompue systématiquement en moins de trente secondes, elle qui s'était montrée respectueuse de autres interlocuteurs, n'a jamais pu s'exprimer. Dire que ces messieurs se pensaient être défenseur de la liberté d'expression et de la pluralité en défendant Stéphane Hessel «injustement» banni de Normal sup' suite à l'intervention du CRIF.
Monique Canto-Sperber, directrice de l'école Normale Supérieure de la rue d'Ulm qui avait refusé une salle aux amis de Stéphane Hessel, précise comment on a voulu la tromper, qu'un débat unilatéral est incompatible avec l'esprit de l'école, que le syndicat de la magistrature ment en mettant en causse le CRIF, et qu'elle s'opposera toujours au boycott des penseurs, qu'ils soient israéliens ou qu'ils s'appellent Stéphane Hessel.

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile
21 janvier 2011

revolution


 

La Tunisie réussit sa première révolution

Pour protester contre son impossibilité à trouver du travail, le 26 décembre 2010, Mohamed Bouazizi, jeune chômeur de 26 ans habitant Sidi Bouzid, dans le Sud tunisien, s'est immolé par le feu. Ce drame déclenché une vague de violents affrontements sur place - un manifestant a été tué, puis les émeutes se sont étuendues à travers toute la Tunisie.

Les internautes de Tunisie se sont saisis de l'affaire pour déplorer le manque d'emplois, la corruption et la détérioration des droits humains dans leur pays, puis appeler à manifester tout en condamnant la violence de la répression qui aurait fait au moins 78 morts. Maladroitement, le ministre français de l'intérieur avait proposé l'aide de la France afin de réprimer sans tuer. Mais trop tard et trop publiquement, l'État major de l'armée et de la police ont signifié au Président Ben Ali, qu'ils ne le soutiendraient pas, alors le président Ben Ali après 23 ans de règne sans partage a fuit.

@slim404, bloggeur a eu une telle notoriété, un tel rôle dans la coordination des émeutes, qu'il a été nommé secrétaire d'Etat à la Jeunesse dans le premier gouvernement provisoire issu de la révolution ! Nous avons assisté à la première cyber-révolution !

Ben Ali, avait établi sur la Tunisie un régime fort basé sur la police et la corruption. La fortune extraordinaire qu'il s'était constitué, les richesses insolentes de son épouse et de sa famille contrastaient avec la situation des très nombreux chômeurs du pays. Cette situation était d'autant plus pénible à vivre que les Tunisiens étaient très souvent sur diplômés et obligés de vivre d'expédients, des petits travaux sans qualification. Les efforts d'éducation se sont retournés contre le gouvernement. C'est le shéma classique des révolutions, 1789 en France, 1917 en Russie, ou 1979 en Iran. Les risques d'explosion sont les plus forts en phase de décollage.

Ben Ali, s'était forgé une image de laïque, en interdisant les partis islamiques et en continuant la tradition de Bourguiba qui avait combattu pour le droit et l'égalité des femmes. Le nouveau gouvernement a proclamé une amnistie générale, et a décidé que tous les partis pourraieant participer aux élections. Les islamistes et les communistes exilés sont de retour bien décidés à faire entendre leur voix. A sa chute, on remarquait une montée de l'islam, de plus en plus de femmes sont voilées en Tunisie, les mosquées sont pleines, mais ce sont des laïques, des syndicalistes qui ont mené la révolution. Cette laïcité avait valu au régime Ben Ali la bienveillance de l'occident et de nombreux investissements. La Tunisie était une grande destination de tourisme, de nombreuses entreprises sous traitantes s'y étaient installées, le cinéma tunisien brillait, et les produits agricoles tunisiens innondaient les marchés européens.

Dés la chute du régime, tout le monde s'est mis à insulter le dictateur déchu, Paris qui le cajolais lui a refusé l'asile politique. Les partis politique français s'insultent en s'accusant les uns les autres d'avoir soutenu l'ancien dictateur, mais personne n'exige une attitude plus ferme vis à vis des autres Ben Ali de la région : c'est à dire les dirigeants autoritaires et corrompus, il y en a au Maroc, en Algérie, en Libye, en Egypte, en Syrie, en Jordanie, en Arabie etc...
Aussi longtemps qu'ils ne sont pas tombés, personne n'en dit de mal. En France, on tente de nous rassurer, les islamistes tunisiens sont modérés comme les turcs ! (tout un programme ! ! !) On nous dit aussi que les tunisiens les rejetteront, qu'ils opteront pour une vraie démocratie à l'occidental, et on aimerait le croire.

Les autres Ben Ali sont mal à l'aise, ils prennent des mesures sociales pour éviter l'explosion, et répriment le plus vite possible, avec le moins de violence possible les manifestations organisées par ceux qui envient les tunisiens. Ayant moins favorisé l'éducation, ils ont moins de sur-diplômés chômeurs, et avoir moins de frustrés est un gage de stabilité !

La Tunisie entre dans une phase d'incertitude, nous saurons dans un an si cette révolution aura été une bonne chose ou une catastrophe. haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

 

10 janvier 2011

Les arabes de Jérusalem Est refusent la division de la ville, et une majorité aimerait être citoyen israélien avec égalité des droits.

Une enquête américaine (Petcherpolls de novembre 2010, résultats parus en 2011), montre que si leur coeur est musulman, palestinien et arabe, leur intéret vital est israélien. La majorité est prête à déménager si on l'en autorise pour continuer à profiter des avantages et inconvéniens d'être administré par Israël.

En cas de partage, la question se posera de savoir si Israël voudra accueillir ces populations qui souhaitent avoir la nationalité sans faire partie de la nation. Israël ne pourra pas compter sur eux pour défendre la patrie si elle est attaquée.

Cette enquête montre qu'Israël et la Palestine couvrent le même espace géographique. C'est vrai pour les juifs qui estiment que 'Hebron est au coeur de la Judée, et c'est vrai pour les arabes qui vivent partout en Israël. Une solution acceptable par tous supposera la liberté totale de circulation partout et pour tous, donc chacun doit se sentir chez lui, n'avoir peur de personne. Les principaux obstacle à la paix sont donc le racisme et le terrorisme, ces deux fléaux qui par leurs conséquences directes et indirectes empêchent les gens de bien vivre ensemble.

Toute l'étude ici haut