facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


Journal de l'année 2010


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017

xxx

Historique =
trefle
historique : journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Vendredi 19 novembre 2010

 

Les amitiés judéo-musulmanes sont à bâtir

A l'origine des amitiés Judéo-musulmane, il y a eu une agression, le Rabbin Michel Serfaty, facilement reconnaissable par sa grande taille, sa barbe et son chapeau s'est fait agresser par deux jeunes voyous d'origine musulmane. Lui même est d'origine marocaine, sa famille avait toujours eu d'excellentes relations avec leurs voisins musulmans, et cette agression antisémite l'a incité, non pas à se barricader comme la plupart de ses coreligionaires menacés, mais au contraire à s'ouvrir aux musulmans, et à communiquer pour faire tomber les préjugés.

C'est ainsi qu'est née l'association des "amitiés judéo musulmanes", sa première activité a été d' affréter un «bus de l'amitié», et de faire la tournée des banlieues sensibles à travers toute la France. Ces rencontres ont permis d’observer partout, d’une part le désir de dialogue, d’autre part le développement formidable de propos et stéréotypes racistes, antisémites, anti-musulmans, anti-français, etc. L'association est jeune, moderne, et possède sa page face-book, où on voit que ses amis sont majoritairement musulmans, ce qui est normal, il y a dix fois plus de musulmans que de juifs en France !

Avec l'appui d'organismes représentatifs comme la Grande Mosquée de Paris, le CRIF, l'Institut du monde arabe, le musée d'arts juifs et le soutien des pouvoirs publics c'est tout un programme pédagogique tendant à faire tomber les préjugés qui est lancé, le but est de mettre en avant ce qui rassemble, car fondamentalement, l'islam et le judaïsme sont des religions très proches, et le passé judéo-musulman n'a pas été pire que le passé judéo-chrétien.

A l'initiative des Amitiés Judéo-musulmanes, à Dijon, nous avons réalisé un échange protocolaire de visite entre la synagogue, et un mosquée voisine, nous avons été très bien reçus à la mosquée, avec du thé et des petits gâteaux. Malheureusement, les religieux qui nous ont accueilli nous ont assailli de questions sur la Bible, afin de nous prouver que le Coran disait vrai et que nous étions dans l'erreur ! ! erreur fatale, nous ne sommes plus au temps des disputations pour savoir où est la vraie foi ! ! l'an prochain tâcherons d'organiser quelque chose de plus festif et convivial, à la recherche de ce qui rassemble. haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

Lundi 15 novembre 2010

Les amitiés judéo-chrétiennes sont plus nécessaires que jamais

Le christianisme est une branche du judaïsme qui lentement s'est émancipé. La nouvelle religion qui a cherché à conquérir le monde, a souvent cherché à occulter ses véritables racines, et a parfois considéré que les juifs étaient des parents dont on avait honte et dont on attendait la disparition.

Pendant des siècles les églises ont alterné tolérance et persécutions, elles ont souvent expliqué le malheur des juifs auquel elles avaient participé, à une punition divine pour n'avoir pas reconnu "le sauveur".
Le drame de la Shoah a réveillé des consciences, celles de certains juifs qui se sont interrogés et de chrétiens qui se sont demandé comment des catholiques ou protestants ont pu avoir une attitude aussi éloignée des évangiles.

Jules Isaac, un des responsables de l'enseignement de l'histoire en France depuis la fin des années 30, avait perdu sa famille dans la Shoa, blessé dans son âme, il n'a pas cherché à traquer les coupables pour les traîner devant les tribunaux, mais à faire évoluer les conditions qui ont permis un tel malheur.
En 1947 il a crée les amitiés Judéo Chrétiennes, et avec l'aide de ses amis catholiques il a réussi à faire modifier substantiellement le regard de l'Église sur les juifs. C'est grâce à lui que son ami Jean XXIII a pu modifier des textes liturgiques problèmatiques, et que le concile Vatican II a établi des bases saines pour les relations judéo-chrétiennes.

Les amitiés judéo chrétiennes ont pour tâche de faire en sorte qu'entre judaïsme et christianisme, la connaissance la compréhension, le respect et l'amitié se substituent aux malentendus séculaires et aux traditions d'hostilité. Aujourd'hui elles regroupent surtout des chrétiens avides d'en savoir plus sur leurs racines, et des juifs qui acceptent de casser leur coquille pour aller au devant de chrétiens de qui ils attendent une protection contre l'antisémitisme qui renaît. Les réunions donnent lieu à des réflexions et à des échanges, en ce moment, par exemple, nous cherchons à savoir ce qu'est la transmission dans les traditions judéo-chrétiennes.

A Dijon, certaines paroisses font bon accueil aux organisateurs de pèlerinages en Terre Sainte, où les voyageurs sont pris en mains par des guides nationalistes palestiniens qui leur transmettent une image frisant l'antisémitisme du monde israélien et juif. Face à cela, les Amitiés judéo chrétiennes de Dijon aimeraient participer à un gala de bienfaisance pour aider une association comme "Un coeur pour la paix", afin de montrer qu'en Israël, loin de se boycotter, des israéliens et des palestiniens font front commun contre la maladie et travaillent la main dans la main. ll existe un autre enseignement que celui du mépris. haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

 

Lundi 9 novembre 2010

Deux ans après son élection trimphale Barack Obama est désavoué par ses électeurs

En rouge, vous voyez les états ayant préféré les Républicains, et en bleu les démocrates.

Cette défaite cuisante n'est pas exceptionnelle dans des élections à mi mandat. C'est très dur pour des dirigeants de devoir passer devant les électeurs au millieu du gué. Au bout de deux ans, le président a eu le temps de mettre en route une politique, mais c'est insuffisant pour en voir les résultats, par contre,

c'est un délai idéal pour l'opposition !

Barack Obama n'a pas réussi à obtenir de succès visible ni sur la crise économico-sociale ni dansles conflits du moyen et du Proche Orient. En résumé, les GI continuent à tomber en Afganistan, le départ d'Irak ressemble plus à une déroute qu'à un triomphe : les gouvernements mis en place contrôlent mal la situation et ne peuvent pas être qualifiés d'amicaux. Le chômage reste à un niveau élevé, et alors que les banques reconstituent leurs profits. Ses opposants lui reprochent d'être un socialiste masqué.

Selon Sebastien Castelion, de la MENA les américains souhaitent «un pays où les impôts et le niveau de réglementation doivent rester faibles ; où le gouvernement ne peut jouer qu’un rôle d’appoint dans l’aide aux plus faibles, car il appartient avant tout à chaque individu de se prendre en main ; où l’héritage historique des relations, très difficiles, entre communautés doit être géré par des actes de bonne volonté de part et d’autre, non par des programmes massifs de redistribution.
Un pays, aussi, qui doit se faire respecter par les autres puissances et affirmer ses propres valeurs, plutôt que de se montrer toujours ferme avec ses alliés et compréhensif avec ses ennemis. »

Y a t-il eu du racisme dans le vote sanction ? probablement un peu, et aussi des réactions anti islamiques, les origines partiellement musulmane d'Obama ont été mises en avant surtout qu'il a commis l'imprudence de parler des racines islamiques des Etats Unis, ou d'approuver une mosquée à proximité du ground zéro. Obama a cru pouvoir redorer son blason in extremis en mettant d'accord Israéliens et Palestiniens, mais on ne pouvait pas résoudre en deux mois un conflit centenaire ! ! haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

 

 

 

Mercredi 27 octobre 2010

 

 

Alors que Charles Enderlin publie "Un enfant est mort" pour défendre son honneur, le gouvernement israélien prend position sur l'Affaire.

Un communiqué diffusé sur les sites des ambassades d'Israël à l'étranger affirme que les Palestiniens sont habitués à présenter des fiction en les qualifiant de reportage, et que le petit Mohamed Al dura n'a pas pu être atteint par des balles israéliennes. Quelque jours plus tard, Netanyahu déclare que le film présenté par France2 est une fiction : Pour voir l'article complet cliquez ici : mivy

Pour réagir, cliquez ici étoile

 

Mardi 19 octobre 2010

malade1

 

 

Toute la France syndicale se lève contre la réforme des retraites souhaitée par le gouvernement

Les dirigeants sont inquiets car les français vivent de plus en plus longtemps, et la population active stagne. La charge des générations futures devant financer les vieux et les jeunes risque de devenir insupportable d'où une réforme jugée indispensable par tout le monde.

Le gouvernement propose de décaler deux ans le départ en retraite : Âge minimum 62 ans, et à 67 ans, toute le monde aurait droit de prendre sa retraite à taux plein quelque soit le nombre de trimestres cotisés.
Deux petites exceptions : Ceux qui ont commencé à travailler très jeunes, et les invalides, pensionnés suite à des maladies professionnelles. (le taux minimum de 20 % d'incapacité de travail, a été ramené à 10 %, en signe de bonne volonté) De nouvelles recettes compléteront le dispositif : la cotisation retraite des fonctionnaires augmentera de +2,3 %, et la dernière tranche d'impôt des plus fortunés de +1%. L'État va également imposé davantage les plus values de session boursières, les retraites chapeau, et l'intéressement des cadres.

Les socialistes, s'ils étaient aux affaires, encourageraient les gens à travailler plus longtemps, aujourd'hui, la majorité des salariés quittent le travail avant 60 ans. On ne sait pas s'ils envisagent d'augmenter le nombre minimum de trimestres à cotiser.
Ils laisseront la possibilité de partir à 60 ans, sans préciser les conséquences financières d'un tel choix. L'exercice de certaines tâches pénibles donneraient droit à des validations de trimestres fictifs; pour partir plus tôt on ne devra pas nécessairement être reconnu "invalide", il faudra prouver qu'on a exercé une activité pénible. L'augmentation des cotisations pour tous sera à l'ordre du jour, patrons comme salariés. Comme l'a proposé l'UMP, le PS compte bien faire payer les revenus du capital.

Les syndicats s'insurgent contre la réforme proposée par le gouvernement, on sent bien qu'elle va encore pénaliser les femmes et tous ceux qui ont eu une carrière agitée. La pénibilité n'est pas reconnue que pour une petite minorité, et on sait que le travail des aînés prendra les emplois des jeunes qui souffrent déjà d'un chômage élevé. Les femmes ayant pris des congés parentales, les chômeurs de plus de cinquante cinq ans seront lourdement pénalisés. La CGC signale qu'un amendement a été déposé pour demander que la retraite des députés et ministres soit alignée sur le régime général : elle a été rejeté à la quasi unanimité. Les privilégiés, ce sont les petits fonctionnaires.

Devant la succession de mesures prises partout en Europe pour rétablir l'économie mondiale mise à mal par une concurrrence sauvage mais aussi par la spéculation et l'imprévoyance des banques et des milliardaires, les classes moyennes et modestes sont déboussolées, elles sont partagées entre colère et résignation, et parfois se rajoute de la hargne contre les gèvistes qui les empêchent de circuler.
Des grèves, des blocages de route ou de raffineries d'essence tentent de bloquer le pays. Nicolas Sarkozy, l'hyper président, pense que sa réforme passera en force, puis qu'il se débarrassera de M Woerth et des responsables compromis dans cette sale affaire afin de nommer un homme tout sourire qui n'aura pas pris de mesures impopulaires , on pense à Jean Louis Borloo, même si d'autres appétits sont aiguisés. haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

25 octobre 2011

Y aurait-il des dissentions au sein du parti socialiste ?

Le journal Le Monde a publié sous la plume d'Olivier Schmitt le programme du parti socialiste en matière de politique étrangère, tel qu'il aurait décrit par Laurent Fabius et Jean-Christophe Cambadélis, amendé et approuvé par près de 90 % des 60 000 militants du parti.

nouvelle donne Ce texte présentait un virement tiers mondiste important, une rupture avec la ligne traditionnelle du parti socialiste. On y trouve après une critique en règle de la politique de Nicolas Sarkozy, traditionnelle pour un parti d'opposition, des phrases sans appel et des propositions concrètes :

  • Nous proposons ainsi de créer, sur le modèle de la communauté européenne du charbon et defabius l'acier, une communauté de l'énergie et des technologies vertes
  • Nous devons favoriser la création d'un gouvernement économique européen
  • La réindustrialisation de l'Europe est un devoir
  • A la fin de 2012 ou au début de 2013, nous organiserons une conférence internationale du juste échange avec les partis, les gouvernements et les ONG les plus ouverts à nos propositions
  • Nous réexaminerons le dossier de la réintégration de la France dans le commandement intégré de l'OTAN dont le résultat, à ce jour, est zéro (p7)
  • Dans le dossier de la France-Afrique, nous reprendrons complètement la question pour nous débarrasser enfin des pratiques assez nauséabondes qui continuent d'exister aujourd'hui (p8)
  • Nous romprons avec l'indulgence excessive du gouvernement français envers le pouvoir israélien à qui nous dirons qu'il devra quitter rapidement les territoires colonisés

Le problème, c'est qu'aucun de ces points ne figurent, du moins sous cette forme dans le rapport officiel que l'on peut lire sur le site du Parti Socialiste, et dont vous avez ici une version imprimable avec quelques points mis en évidence par Mivy.

  • Le PS ne veut plus susciter un gouvernement économique, mais une gouvernance économique.
  • La communauté de l'énergie est tombée dans les oubliettes
  • Si le juste échange est bien développé, la conférence est oubliée
  • Si la réintégration dans l'Otan est remise en cause, c'est au profit d'une priorité à la défense européenne et non en raison de ses résultats déplorables.
  • Il n'est plus question de pratique nauséabonde de la Françafrique, mais d'une rénovation des relations franco Africainde débarrassée des orpipaux de la Françafrique.
  • Enfin concernant le conflit israélo arabe, voici le texte qui a été approuvé :

    la France avait pris sur cette question des positions justes et courageuses. Elle renvoie depuis 2007 un message souvent brouillé. La détermination affichée par le Président Obama peut ouvrir de nouveau la perspective d’avancées vers la paix.
    Conformément aux résolutions des Nations Unies et à la position que défend l’Union européenne, Israël devra pouvoir bénéficier du droit à exister en paix et en sécurité et les Palestiniens à un État viable. Ces droits devront être garantis.
    Israël doit mettre fin dès maintenant à la colonisation dans les territoires palestiniens. Nous accompagnerons les initiatives prises en ce sens pour trouver enfin une solution pacifique et durable.
    Nous sommes convaincus que tout progrès durable passera par le dialogue avec l’ensemble des protagonistes.

Que s'est-il vraiment passé. Le Journal Le Monde s'est t-il trompé, ou a-t-ilgratte volontairement menti en prenant une motion dissidente pour une décision officielle ? Je ne le pense pas, car le texte litigieux a figuré quelques jours sur le site officiel du PS avant d'en être retiré, ainsi d'ailleurs que les films des discours.
S'agit-il d'une tentative de "putsh" d'une tendance gauchiste éventuellement dirigée par Laurent Fabius pour imposer son point de vue ? Malheureusement, on peut penser que Laurent Fabius a dit clairement ce que beaucoup de militants pensent, et comme ces idées risqueraient de faire peur, ou seraient inapplicables dans le contexte probable des années à venir, elles auraient été retirées.

Dans cette hypothèse, on se rappelle de la fin des années Jospin, période où les synagogues brûlaient, et où la communauté Juive commençait à envisager son départ vers Israël pour des raisons de sécurité. Peut-on imaginer que les amis de Laurent Fabius souhaiteraient aligner la politique Française sur celle de la ligue arabe ?

Comment exprimer un désir d'égalité et de justice sociale en France, sans encourager des gens qui sous prétexte de soutenir des palestiniens mettent la communauté juive française en danger ?

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

roses

Jeudi 8 Octobre 2010

Ronde enfantine deviendra....

J'avais adoré dans mon enfance un disque d'Yves Montant, vieilles chansons populaires de France, on y trouvait "Giroflé, Girofla". La musique est d'Henri Goublier qui s'est inspiré d'une ronde pupulaire. Les paroles sont de Rosa Holt (1935 ), poêtesse allemande anti-nazie réfugiée en France.
Elle dénonce l'atrocité de la guerre pour le peuple au moment de l'arrivée de Hitler au pouvoir alors que le chauvinisme est développé et que la jeunesse est embrigadée dans l'armée.


Le dernier couplet peut faire rêver :

Tant qu'il y aura des militaires
Soit ton fils, soit le mien, on n'verra, par tout'la terre
jamais rien de bien !
On t'tuera pour te fair' taire,
Par derrièr', comm'un chien :
Et tout ça pour rien !
Et tout ça pour rien !

Ou cauchemarder quand on sait que ces paroles ont été diffusées en France en 1937 alors que les dirigeants Hitlériens s'armaient pour réduire l'Europe en esclavage.

vingt ans plus tard environ, Haïm Hefer, prend la même chanson enfantine française, pour en faire l'hymne des chars d'assault de Tsahal : Kahn Hashirionim

Réagir ? cliquez ici

 

 

 

 

 

 

haut

Pour réagir, cliquez ici étoile

Dimanche 3 octobre 2010

L'enseignement de la Shoah en question

Les survivants des grandes persécutions sont souvent des gens traumatisés qui transmettent leur douleur de génération en génération. Au nom de la mémoire, des protestants ont sauvé des juifs persécutés dans le Vivarais, et des arméniens sont entrés en résitance. Cette histoire enfouie dans l'inconscient collectif provoque des cauchemards chez des gens nés bien longtemps après les faits, et entraine parfois, de génération en génération des attitudes frisant la paranoïa.

L'enseignement de la Shoah, c'est à dire l'étude de la politique raciale exterminatrice des nazie s'est très lentement imposée. Il a été occulté à la libération pour deux raisons, d'une part les survivants n'osaient pas parler et avaient honte d'avoir été des victimes, de l'autre, nombre de hauts responsables de l'éducation nationale n'avaient pas la consience très nette. Cet événement est vu aujourd'hui comme un élément majeur de la seconde guerre mondiale pour les uns, ou une péripétie pour les autres. Les autres sont condamnés s'ils s'appellent Jean Marie Le Pen, mais applaudis s'ils sont militants du SNES.

L'Education Nationale a ouvert ses portes à des anciens déportés et résistants, qui sont venus expliquer leur vécu à des jeunes. Ces échanges inter générationnels sont enrichissants pour tous, et passionnent les enfants. Certains lycées vont plus loin et envoient des élèves voyage d'étude vers des camps d'extermination nazi. En se replongeant dans l'enfer nazi, certaines personnes ne réussissent plus à en sortir, et la monstruosité hitlérienne devient pour eux une idée fixe, ce qui est parfois difficile à supporter pour leur entourage.

Le Lycée Loritz de Nancy organisait des voyages à Auschwitz conduits par un professeur d'histoire passionné par le sujet, madame Catherine Pederzoli. Elle vient d'être sanctionnée. On lui repproche d'avoir outrepassé le temps normal consacré aux cours sur la Shoah. Elle aurait manqué à ses devoirs de réserve, de neutralité, et de laïcité. Le rapport de l'inspection trouve anormal entre autre que dans un cours elle ait prononcé très souvent le mot "Shoah", et très rarement celui de génocide.

Historiquement, l'antisémitisme en général et le nazisme en particulier ont été le moteur principal de la vague d'immigration juive vers la Palestine, et un des arguments mis en avant par les mouvements sionistes pour convaincre l'ONU de l'utilité de créer un État Juif.

Aujourd'hui, les antisémites-antisionistes, se méfient de l'enseignement de la Shoah. Dans leur désire de délégitimer Israël, ils cherchent à minimiser l'horreur, comme Ahmadinejdad, ou à le banaliser. Ils expliquent que des tentatives d'extermination ont eu lieu de tous temps, et que les juifs en font de trop.
Pour eux, ceux qui cultivent la mémoire et l'histoire chercheraient à faire oublier les atrocités israéliennes à Gaza ou ailleurs, les israéliens pires que les nazis, pratiqueraient un génocide sur le peuple palestinien.
Le rappel incessant à la Shoah aurait aussi pour but d'obtenir des dommages et intérêts, ce serait une escroquerie dont les juifs ont l'habitude de se rendre coupables. Ces énormités Catherine Pederzoli les a entendu, et on peut les lire sur le forum du Figaro, où sur Marianne en Ligne, où Guy Konopnicki a rédigé un éditorial qui donne lieu à un débat abondant.

Pour ceux et celles qui ne voudraient pas croire aux hypothèses antisémites, un projet de loi d'octobre 1940 anoté de la main même du maréchal Pétain montre que le Chef de l'Etat Français avait personnellement rendu encore plus odieux le décret disciriminatoire contre les juifs. "Afin d'éviter tout propos à caractère xénophobe, injurieux ou diffamatoire, les réactions à cet article ont été suspendues" annonce "Le Post".

S'Il est normal qu'on demande à un professeur de respecter le programme, et qu'on sanctionne celui qui refuse de se plier aux directives, il y a des choses qu'on ne comprend pas dans cette affaire. La sanction semble disproportionnée, un rappel aux consignes aurait du suffire. Mais comment pouvait-on organiser des voyages en Pologne contre la volonté de la direction du Lycée ? Comment ose t-on demander à un professeur de la "réserve" devant l'extermination de millions de gens ? Comment peut-on être "neutre" devant le massacre des innocents ? en quoi évoquer la shoah porte-t-il atteinte à la "Laïcité" ? faut-il rappeler que Catherine Pederzoli bien que d'origine juive est sans religion. Pour elle le rapport de l'inspection académique est un Déni d'histoire, et un abus de pouvoir, et je ne suis pas loin de penser comité soutien comme elle.

Un comité de soutien s'est constitué à l'initiative de Guy Konopnicki, un rasssemblement est organisée dimanche 10 octobre 2010 devant le ministère de l'éducation nationale, parmi les signataires de l'appel, on trouve les associations d'anciens déportés, et le collectif VAN ( Vigilence Arménienne contre le Négationisme - et nom d'un Lac autour duquel vivaient des arméniens exterminés en 1915) .

haut

 

Lundi 27 septembre 2010 Les motifs de pétitionner ne manquent pas !

Il existe un site appelé Mes Opinions on y trouve des sondages sur tous les sujets possibles et impossibles. Cela ne remplace pas le référundum d'initiative populaire, car les votes ne s'imposent à personne, mais cela permet de se faire une idée des sujets qui agitent l'opinion. Déjà sous Napoléon III, Henri Rochefort disait "La France compte trente six millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentements", En lisant Mes opinions, vous serez convaincus que cela n'a pas changé !

mes opinions

Je viens de signer une pétition pour genealogie protéger la gratuité des actes d'état civil à l'attention des généalogistes. Il est tentant pour les mairies de boucler leur budget en vendant certains services qui furent gratuit.
Ils souhaitent vendre des informations collationnées par des fonctionnaires payés par nos impôts, et par ceux de nos ancêtres. Faudrait-il les payer deux fois ? ?

Notre société est de plus en plus marchande, et tous les services publics attirent les convoitises. Si vous souhaitez que l' information sur vos ancêtres, reste un service gratuit, cliquez ici :
petition. Pour réagir, cliquez ici

Mardi 21 septembre 2010

kippour

La journée de Yom Kippour à Dijon

Le Yom Kippour est la journée la plus respectée de la religion juive. Ce jour là toute activité économique est suspendue, et les pratiquants passent le plus clair de leur temps à la synagogue où l'office dure sans discontinuité depuis le matin très tôt jusqu'à l'apparition des étoiles. La coutume populaire appelle parfois cette journée "le grand pardon" qui est aussi le titre d'un film, car nous avons l'obligation de demander pardon à nos proches de tout ce que nous avons fait qui aurait pu les blesser. D ieu nous pardonnera nos fautes envers lui si nous le demandons, mais il ne peut rien contre la colère humaine si nous n'avons pas réparé la faute commise envers notre prochain et s'il refuse de nous excuser.

Yom Kippour est à peine mentionnée dans les livres de Moïse, pourtant c'est un jeune respecté par beaucoup, et selon la tradition, ce jour là le Créateur décide du sort qui sera réservé à chacun de nous. L'office répète plusieurs fois des passages de la bible évoquant le culte du temple détruit il y a deux mille ans, et on lit aussi un passage où Isaïe proclame :

Is 58:5- Est-ce là le jeûne qui me plaît, le jour où l'homme se mortifie ? Courber la tête comme un jonc, se faire une couche de sac et de cendre, est-ce là ce que tu appelles un jeûne, un jour agréable à Hashem ?
Is 58:6- N'est-ce pas plutôt ceci, le jeûne que je préfère : défaire les chaînes injustes, délier les liens du joug; renvoyer libres les opprimés, et briser tous les jougs ?
Is 58:7- N'est-ce pas partager ton pain avec l'affamé, héberger chez toi les pauvres sans abri, si tu vois un homme nu, le vêtir, ne pas te dérober devant celui qui est ta propre chair ?

Yom Kippour a été aussi le jour choisi par les nazis pour exterminer les juifs de Kiev, ou par les égyptiens pour tenter de détruire Israël en 1973. Mais les égyptiens en s'attaquant au sacré ont été maudits et ont échoué. Les juifs étaient dans les synagogues, donc beaucoup plus facilement mobilisables qu'un jour ordinaire, et ce jour là, il n'y avait pas de circulation automobile ce qui a facilité les mouvements de troupes et permis la victoire israélienne.

A Dijon, je suis arrivé à la synagogue à dix heures du matin, il y avait déjà beaucoup de monde,syna-dijon l'office était mené par notre rabbin qui est déjà en fin de carrière, (comme le temps passe vite), et secondé par quelques fidèles qui tenaient à rendre hommage à leur culture andalouse ou alsacienne. Deux jeunes gens venus d'une Yeshiva parisienne à la voix armonieuse et forte étaient venus renforcer les responsables de la prière.

Contrairement à l'habitude, le public était plutôt jeune. Ce n'étaient pas les "juifs de kippour" (on appelle ainsi ceux qui ne mettent les pieds à la synagogue qu'une fois par an) qui remplissaient le temple, mais des enfants des Dijonnais, venus passer la fête en famille. Les jeunes juifs quittent désespérément Dijon pour faire des études ailleurs, ou pour des raisons professionnelles.
Les études sont des prétextes, la communauté est faible numériquement, aussi ceux qui désirent consciemment ou non rester juifs, par exemple fonder un ménage respectant les coutumes et traditions, partent le plus souvent vers Paris, mais aussi quelque fois aussi vers Strasbourg, Lyon ou Jérusalem. Quand aux jeunes juifs restant sur Dijon, la plupart se sont mariés à des non-juifs, et les liens avec notre communauté se sont distendus, on ne les voit souvent, avec femmes et enfants, que le soir de Kippour.

Les juifs de Kippour sont arrivés en fin de journée, après 19 heures, où tous ceux qui se sentent un lien avec notre communauté se sont rencontrés à la synagogue, pour une grande fête tribale ! épouse, fils, filles,petits fils et petites filles se sont retrouvé sous le talith des grands pères pour écouter la bénédiction de Cohanims, les descendants des prêtres de Jérusalem, et pour écouter le son du Shoffar, annonçant la fin du jeune. haut

ange

 

Dimanche 22 Août 2010

Du chaudron Libanais viennent de bonnes et de mauvaises nouvelles

La bonne nouvelle, est l' autorisation qui est enfin donnée aux palestiniens d'exercer tous les métiers, sauf bien sûr les professions libérales ou la fonction publique, il ne faut pas quand même exagérer ! !
Les palestiniens restent discriminés dans de nombreux autres domaines, par exemple, ils ne peuvent pas être propriétaire, et n’ont pas droit à la sécurité sociale ou aux prestations d’assurance-maladie. Ils ont des droits très nettement inférieurs à ceux des arabes israéliens.

La mauvaise est que le Hezbolah a construit une excellent réseau de souterrains, partout au Sud Liban, certains tunnels aboutiraient même en Israël afin de pouvoir, si le désir leur prenait de mener des coups de main, et pourquoi pas faire une nouvelle collecte d'otages.

Tout semble indiquer que le gouvernement Libanais est contrôlé par des pays anti-occidentaux, la Syrie et l'Iran. Ceux qui souhaitent le contraire, rasent les murs dans la crainte d'un procès pour complicité avec Israël. Des incidents graves opposent des milices sunnites liées à l'arabie et à l'Égypte au forces du Hezbollah. Certains leaders comme le Druze Wallid Jumblatt se rallient au camp anti-occidental, suivant l'exemple du Général Aoun, et ceux qui défendent l'indépendance du pays sont traqués par ceux qui se prétendent "résistants". haut

Dimanche 15 août 2010

La municipalité de Jérusalem autorise le démantèlement de la barrière à Guilo
Ce dimanche, avec l'approbation de la municipalité de Jérusalem, l'armée et la police vont commencer à démanteler le mur de béton dans le quartier de Gilo construit il y a huit ans au cours de la deuxième Intifada afin de protéger les citoyens israéliens des attaques du village palestinien voisin de Beit Jallah. Ce chantier prendra deux semaines. Le directeur général de la municipalité de Jérusalem Yossi Maayan a dit que la décision avait été prise à la lumière de la tranquillité qui existe actuellement dans la vallée entre Guilo et Beit Jallah source : Gysen

Beit Jalla est un village chrétien près de Guilo à Jérusalem qui avait d'excellentes relations avec leurs voisins israéliens qui les surplombaient. Pendant l'intifada, des snipers palestiniens avaient investi Beit Jallah pour canarder Guilo, quartier israélien bâti dans la zone Est de la ville (jordanienne avant 1967). Les habitants de Beit Jalla étaient venus en délégation à Guilo exprimer leur désaccord avec la violence et pour demander aux israéliebeith Jallahns d'épargner leur quartier.

Cette information est intéressante à plus d'un titre, d'une part elle montre que le mur n'est pas nécessairement éternel, et qu'il n'a qu'une fonction utilitaire. En cas de paix il pourrait entièrement disparaître. Les bons sentiments sont plus efficaces que la violence pour le faire sauter

D'autre part, cela pourrait être aussi un signe d'une évolution des relations entre chrétiens et juifs à Jérusalem.

Je serais heureux d'apprendre que cette nouvelle a été saluée comme un pas en avant par ceux et celles qui espèrent la paix et la fin des barrières entre les peuples et qui sont généralement si rapides à condamner les pas en arrière. haut

Mercredi 21 juillet 2010

foot

La première coupe du monde de Foot-ball Africaine est terminée, l'Espagne a gagné devant les Pays Bas et l'Allemagne, mais en France c'est l'heure de règlements de compte.

 

L'entraineur, Raymond Domenech, est en place depuis 2004, il était contesté et semblait s'accrocher à un pouvoir qui devait mener l'équipe à la victoire. Malheureusement, ce fut un échec cuisant, pour la première fois, la France est éliminée au premier tour.

La composition de l'équipe de France posait problème, trop peu Équipe de Francede joueurs de type européens, trop de musulmans. Cela accentuait l'image d'un certain déclin des français «de souches» incapables d'être sélectionnés. Cela donnait l'image d'une équipe de mercenaire et non issue du peuple. La répartion ethnique des joueurs était plus proche des réalités nationales dans les grandes équipes qui sont montées en haut du podium.

La France avait été sélectionnée de justesse en mai 2010, par ce que l'arbitre n'avait pas vu que Thierry Henry avait touché la balle avec la main. L'Irlande avait été ainsi éliminée.
Un arbitrage assisté par des caméra vidéo aurait permis de rétablir «le droit», mais Raymond Domenech, a gagné une place usurpée dans la compétition. Entre l'honneur et l'argent, il n'a guère hésité.

La compétition a très mal commencé, la France ne marquait aucun point, les joueurs s'énervaient, et le public était écoeuré devant le mauvais jeu. Un jour, en cinq colonnes à la Une, on a pu lire sur l'Equipe les propos orduriers du joueur Anelka contre l'entraîneur. Aussitôt exclu de l'équipe de France, son départ a donné lieu à une pétition de solidarité des autres joueurs, et même à une gève de l'entraînement. On recherchait le "traitre" qui avai fournit l'information au journal sans rien remettre en cause dans le comportement de l'équipe.

Une autre affaire "sanglante" est venue après la défaite pour ternir encore l'image de l'équipe, les joueurs disposent de salaire pharaoniques, ils peuvent facilement louer des suite dans les plus beaux hôtels, et y faire venir des prostituées parmi les plus chères de la place. Aujourd'hui âgée de 18 ans Zahia D. se prostitue depuis mars 2008, elle gagne environ 20 000 euros par mois, à raison de 1 000 à 2 000 euros la passe. Devant la brigade de répression du proxénétisme (BRP), elle a indiqué avoir eu des relations sexuelles tarifées avec Sidney Govou, Franck Ribéry et Karim Benzema, trois attaquants de l'équipe de France de football. Comme elle avait presque 16 ans à l'époque des faits, elle a porté plainte contre eux. Le fait de solliciter des relations sexuelles à une mineure prostituée est passible de trois ans de prison et de 45 000 euros d'amende ! !

On est ici entre gangsters, la justice est détournée. On applique une loi destinée à protéger la jeunesse pour aider une jeune fille, éventuellement manipulée, qui souhaite soit s'enrichir démesurément en retirant sa plainte contre «dédommagements», soit ruiner la réputation et la carrière de joueurs déjà mal en point.


(Crise du football français )

Les joueurs de foot gagnent des sommes considérables, et font rêver les enfants des cités.

Ils suggèrent qu'il leur est possible de devenir très riche, très très riches, mais ce ne sera pas par l'école qu'ils y arriveront. L'argent facile cela existerait, et ce serait le seul moyen ouvert aux minorités visibles des banlieues.

En réalité la probabilité pour un jeune homme d'être un jour sélectionné en équipe de France est minime, ces réussites sont des leurres.
Ces exemples risquent au contraire de les détourner des formations moins brillantes, mais ô combien plus sûres pour trouver un travail honorable.

La situation devient encore plus tragique lorsque les champions de l'équipe de France, ces modèles inappropriés, se comportent comme des voyous haut

barre enfants

Vendredi 9 Juillet 2010

Le gouvernement prend des mesures impopulaires pour résorber les déficits actuels et futurs, tous le français seront affectés, pendant ce temps, des proches du pouvoir sont compromis dans des abus, ce qui décrédibilise leurs appels à la rigueur.

Le Gouvernement français, sous la pression de la communauté européenne qui exige un retour à l'équilibre budgétaire à court et à long terme, prend une série de mesures impopulaires : recul de l'âge de la retraite de 60 à 62 ans, réduction du nombre de fonctionnaires, gel des salaires dans la fonction publique (+0,5 % en 2010, 0 % en 2011), réduction de quasiment toutes les aides sociales aux plus démunis, fin des aides au logement, traque de toutes les "niches" fiscales et déremboursement de médicaments etc...

En même temps, les scandales s'accumulent, un secrétaire d'État a facturé à l'administration pour 12000 € de cigares, un autre bénéficie de plusieurs logements de fonction, mais le meilleur est sans doute la mediapartSaga digne d'un des meilleur téléfilm qui entoure Madame Liliane Bettencourt. Cette dame, réputée la plus riche de France a une fin de vie tourmentée, elle est tombée amoureuse d'un ambitieux à qui elle a donné une belle partie de sa fortune au plus grand dam de sa fille qui s'estime volée. L'heureux bénéficiaire, il est vrai a quelque enveloppepeu forcé la main de sa bienfaitrice, et le chantage aurait facilité la générosité de la vieille dame dont certains mettent en toute la lucidité.

Le plus gênant dans tout cela, est que Madame Bettencourt a choisie Madame Woerth, épouse du secrétaire d'Etat au Budget pour la conseiller fiscalement. Est-ce un hasard ? pendant des années, elle n'a subit aucun contrôle fiscal et son taux d'imposition, selon le journal Marianne ne dépasserait pas les 20 % de ses revenus.
Tout le monde crie au scandale, et c'est le moment choisi par la secrétaire de la milliardaire pour affirmer que des enveloppes ont été remises pour financer la campagne électorale du Président Nicolas Sarkozy !

En conclusion, la Présidence de la République est affaiblie, et les sondages sont en berne, il suffit de regarder l'évolution des logos du site internet de l'Elysée, celui d'il y a deux ans (en haut), et l'actuel (en bas - en tous les sens du terme) pour voir que l'image de notre omni-président ternit.

présidence

Vous voyez la différence ?

 

Mardi 15 juin 2010

coq

Lors des élections légilative, une forte minorité de flamands réclament la partition de la Belgique, et espèrent imposer leur langue sur toute la Flandre, y compris sur Bruxelles où on veut continuer à parler français.

La Belgique, est à la frontière entre les mondes Germaniques et Latins. Au moyen âge, le comte de Flandre était vassal du Roi de France, pendant la guerre de cent ans, la Belgique est devenue Bourguignonne. Ce n'est qu'en 1529 que les Pays Bas sont passés sous domination espagnole et que le comte de Flandre a cessé d'être vassale de la France. Les espagnols ont imposé le catholicisme ce qui a entrainé la révolte des gueux des Flandres, et l'indépendance de la Hollande. Passé sous domination Autrichienne en 1713, française en 1795, indépendante en 1830, la Belgique est restée catholique, le Nord parle Néerlandais, et le Sud Français. Si la religion sépare les Flamands des Néerlandais, les Wallons sont très proches des français, leur symbole est le coq gallican, et le souvenir du régiment de Sambre et Meuse est encore vivace.

Les francophones wallons étaient les plus riches car ils possédaient les mines de charbon, ils ont imposé la domination du français sur l'ensemble du pays. Encore aujourd'hui, il y a beaucoup plus de flamands qui parlent le français que de wallon qui comprennent le néerlandais. Depuis la bataille d'Ypres, en 1914, les flamands ont tenté de reprendre la main. Leur nouvelle prospérité les y a aidé, surtout que la Wallonie s'est enfoncée dans crise avec le déclin du charbon et de l'industrie lourde. Aujourd'hui, ils veulent imposer leur langue sur toute la Flandre, y compris à Bruxelles où le français est largement majoritaire.

Les tensions sont les plus vives dans le district BHV : Bruxelles, Hall, Vilvorde, Cette région est flamande,carteet on y parle français, dans le grand Bruxelles (en vert comprenant les villes d'Anderlecht, Ixelles,St Joss ou Uccle par exemple), ainsi que dans les cinq communes à facilité (en rouge), tandis qu'une forte minorité de francophones habite les zones en orange. La commune de Bruxelles est toute petite, et ne représente pas 80 000 inscrits, soit 15 % du Grand Bruxelles (en vert sur la carte). La ville possède un importante communauté musulmane, et le tiers des élus PS sont issus de l'immigration, il ne s'agit que du tiers de 15 % ! . L'équivallent Belge d'Euro-Palestine a fait 5670 voix.

Lors des dernières élections législatives, les flamands ont voté pour le NV-A (Nieuwe Vlaamse Alliantie) parti qui revendique l'indépendance de la Flandre, et avec ses alliés du Vlaams Block, ils totalisent à peu près 40 % de l'électorat flamand, et 50 % à Anvers. Pendant ce temps, les Wallons votaient socialistes.

La Flandre, pourrait alors proclamer son indépendance au sein de l'Europe, comme la Slovaquie s'est détachée de la République Serbe, sauf qu'elle revendique Bruxelles comme capitale, et qu'avec une majorité énorme de francophones, les Bruxellois ne le veulent pas. Plus gênant, il reste la banlieue où le pourcentage de flamands baisse en raison de l'exode des urbains chassés par les prix de l'immobilier. Pour résoudre le problème, il faudrait agrandir Bruxelles, mais cela rétrécirait la Flandre !

Les tensions linguistiques sont rarement violentes, si ce n'est dans les propos de Jacques Brel :

« Et je vous interdis d'obliger nos enfants
Qui ne vous ont rien fait à aboyer flamand
Et si mes frères se taisent et bien tant pis pour elles
Je chante persiste et signe je m'appelle Jacques Brel.
»

Tout le monde défend le droit des minorités, les flamands qui ne veulent plus payer pour la Wallonie en crise s'estiment privé de ses droits nationaux par l'État Belge, tandis que les francophones de Bruxelles vivant en territoire flamand se considèrent comme une minorité brimée. Est-ce le terroir qui impose la langue, ou les habitants qui décident ?

On voit bien ici que la démocratie n'est pas possible.Quand une commune veut parler français certains préfèrent la noyer dans un ensemble plus vaste parlant le néerlandais, ainsi la majorité peut démocratiquement décider d'imposer ce qu'elle souhaite. Que dirions nous en France si une ville de banlieue à majorité arabe décidait que cette langue serait désormais la langue officielle de la municipalité ? Mais les flamands francophone sont-ils étrangers en Flandre ?

Le multilinguisme existe en Suisse, et ne fonctionne pas trop mal.
Espérons que les Belges sauront trouver une solution ! Sinon, les Wallons demanderont leur rattachement à la France afin de profiter des bienfaits de notre président Nicolas Sarkozy qui se garde bien de prendre position sur ce conflit ! !

 

Jeudi 10 juin 2010

surtout pas

La flottille de la liberté, appelée par certains flottille de la paix qui devait apporter de l'aide humanitaire aux assiégés de Gaza a été arraisonnée en pleine mer, neufs morts turcs sont à déplorer. La condamnation internationale a été totale, les marchandises ont été livrées à Gaza, et tous les "humanitaires" expulsés, y compris des terroristes recherchés.

Gaza est soumis à un blocus depuis qu'en juin 2007 le Hamas y a pris le pouvoir. Les responsables israéliens pensent qu'en brimant le territoire, en limitant l'entrée des marchandises au stricte nécessaire, la rue fera changer le Hamas de position, qu'il libèrera Guilad Shalid et acceptera de vivre en paix pour se consacrer au développement économique, ou qu'il redeviendra un parti politique et réintègrera l'Autorité Palestinienne. Aussi longtemps qu'il y aura deux têtes au sommet du peuple palestinien, aucun traité de paix ne pourra être respecté.

La Turquie, a suivi les préconisations de Samuel Huntington, dans le «Chocbateau des civilisations», elle est la mieux placée pour prendre la tête du monde islamique, pour cela elle doit rompre avec Israël. C'est donc à l'initiative de l' IHH, association de bienfaisance proche de l' AKP, parti islamique turc actuellement au pouvoir, qu'une flottille composée de six bateaux a décidé de forcer le blocus, et d'apporter à la population de Gaza de la nourriture, des médicaments, du ciments et d'autres produits nécessaires.

Des volontaires, appartenant à des organisations humanitaires de trente pays différends étaient monté à bord des bateaux.
Israël avait proposé de distribuer les marchandises préalablement débarquées en Israël, après avoir vérifié qu'elles ne comportaient pas d'armes, mais les responsables de l'expédition ont refusé ce contrôle, le but n'était pas d'alimenter le territoire, mais de forcer le blocus.

Israël avait donc le choix,

  • Soit laisser passer la flottille, on aurait assisté à un triomphe pour le Hamas que personne ne peut qualifier de partenaire pour la paix, un gifle pour Israël, et la chute de l'Autorité Palestinienne assurée. La première flottille ayant accostée d'autres pouvaient venir sans crainte, et alors, rien n' aurait pu empêcher l'Iran de livrer ses missiles. La mort d'Israël est au programme du Hamas qui est en guerre ouverte.

  •   Si Israël bloquait les navires à la limite des eaux territoriales, on aurait eu d' interminables négociations,   des manifestations anti-israéliennes et une pression continue, et je ne sais pas ce qui aurait pu se passer si le Marmara avait forcé le blocus  malgré les semonces  israéliennes. Peut-être Israël aurait-il coulé le navire ce qui aurait entraîné de nombreuses pertes de vies humaines et une condamnations internationale encore plus forte. 

  • Le choix de l'abordage était le moins coûteux, les soldats sont arrivés armés de pistolets à peinture, pensant avoir à faire à des civils désarmés, d'où leur surprise lorsqu'il ont été attaqués sur le "Mavi Marmara" , vaisseau amiral de la flottille. Là où les passagers n'ont pas opposé de résistance, il n'y a eu ni mort ni blessé.

L'abordage a donc été sanglant sur un seul bateau, neuf morts et des blessés y compris parmi les soldats. Les victimes sont des militants tués au combat selon les israéliens par ce qu'ils mettaient la vie des soldats en danger, et selon des sources pro palestiniennes des «terroristes» recherchés par Israël tués de sang froid. Il serait aussi possible selon eux, qu'il y ait eu des erreurs sur la personne. Cette hypothèse est peu probable, car les victimes sont toutes turques, et Israël ne recherche aucun turc !
L'ensemble de la flottille a été ramenée à Ashdod en Israël. Les passagers ont tous été expulsés y compris des chefs terroristes recherchés. Israël a livré les cargaisons à Gaza. Je ne sais ce qu'il est advenu du magot trouvé dans les coffres fort des navires. Les transferts de fonds vers le Hamas sont aussi soumis au blocus. J' espère que l'argent a été remis à l'UNWRA ou à l'Autorité Palestinienne.

La condamnation a été immédiate dans un premier temps, Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne exige une enquête, et le monde entier dénonce cette opération meurtrière, ainsi que le blocus dont souffre le peuple de Gaza. Des manifestations monstres ont eu lieu dans les pays musulmans, y compris en Turquie qui a profité de l'occasion pour rappeler son ambassadeur, on a trouvé personne pour défendre Israël.

Dans un second temps, les critiques portent surtout sur le principe du blocus, jugé inhumain et contre productif. On constate que "la rue palestinienne " reste au premier degré, elle voit la main qui la frappe et accuse celui qui lui fait du mal, mais elle ne cherche pas à expliquer ni à comprendre. Pour cela, Israël devrait chercher à se rendre moins odieux que le Hamas, et il pourrait gagner la partie.
Ce n'est pas la position du gouvernement actuel d'Israël. Curieusement, ce sont ceux qui votent des sanctions contre Téhéran, qui ont approuvés le blocus de l'Irak, qui ne pardonnent pas à Israël de faire les mêmes bêtises qu'eux ! !

Lentement, la vérité commence à filtrer, et sur les forums les lignes de démarcations traditionnelles réapparaissent, pour le droit d'Israël à se défendre ou contre l'entité sioniste avec de fortes poussées antisémites. Le plus curieux dans cet affaire, est que personne ne montre l' évidente responsabilité du Hamas dans la situation actuelle !

Heureusement, il reste l'humour ! la télévision israélienne a montré un squetsh qui a fait le tour du monde, qui a déplu à certain... et qui m'a beaucoup amusé !

bateau

 

Mardi 11 mai 2010

crise grecque

L'Europe est-elle en voie de dislocation ? la crise économique des plus fragiles fait planer le doute sur la viabilité de l'Union

La Grèce, pays beaucoup plus pauvre que la moyenne européenne a choisi de rallier la zone €uro qui impose théoriquement à ses membres un déficit inférieur à 3 % de son Produit Intérieur Brut. Avec la crise, mis à part les Allemands, personne ne réussissait à atteindre ce chiffre. La Grèce annonçait 6 % de déficit, ce qui n'est pas bien lorsque le président Papandréou a déclare brutalement que les chiffres avaient été truqués et que le déficit dépassait les 12 %.

La situation est devenue catastrophique, quand l'agence de Notation Standard & Poor a considéré que la Grèce était quasiment en état de faillite. En conséquence, le pays qui remboursait sa dette à 4 % voit passer le taux d'intérêt à 8 %. Si ce taux était maintenu, la dette annuelle ferait à elle seule 5 % du PIB, pour entrer dans les clous, il faudrait un budget en excédant de 2 % !

Pour y arriver, on a imposé à Papandréou, premier ministre socialiste, des mesures d'austérité sans précédant, ce qui fit dire à Alain Lipietz : « Karamanlis (ex premier ministre) a appliqué la doctrine sarkozyste (loi TEPA) : « Faire des cadeaux aux riches dans les périodes de vaches grasses et faire rembourser les pauvres en période de vaches maigres. Plus bien sûr les énormes dépenses militaires contre l’ennemi turc.» tout cela expliquent la crise.

L'Europe est obligée de s'en mêler, si la Grèce ne pouvait plus payer, ce serait la monnaie unique qui coulerait, et c'est toute l'Union Européenne qui boirait le bouillon. Le risque est avéré. D'autres pays, le Portugal, l'Espagne, l'Irlande, la Pologne, et dans une moindre mesure la France, l'Italie et l'Angleterre ne sont pas en très bonne posture. Les allemands ne voulaient pas débourser car Angela Merkel était en campagne électorale, et devait flatter son électorat. Devant ce risque les bourses se sont effondrées. (Le score électoral d'Angela aussi... )

Puis ô miracle, l'Union Européenne s'est ressaisie, et a mobilisé des moyens énormes (750 Md d'€) pour faire face à la crise actuelle et aux futures crises probables, aussitôt le CAC 40 a bondit de 10 % en une séance ! Plus important on parlerait de contrôler les politiques économiques, d'agir avant qu'il soit trop tard, on se rend bien compte qu'il est impossible d'avoir une monnaie unique sans mener une politique monétaire et budgétaire unique. L'Union Européene n'a plus le choix, soit elle devient une confédération, soit elle se dissout et l'€uro disparaitra.

miserablesEn attendant, les libéraux (au sens économique du terme) font la loi, et imposent une rigueur très dure aux États. La pauvreté, voir la misère va gagner, les recettes fiscales baisser, les déficits augmenter, et la prochaine crise sera encore plus grave. Faudrait-il leur rappeler cette petite leçon d'économie trouvée sur un forum ?

Ça se passe dans un village qui vit du tourisme, sauf qu'à cause de la crise il n'y a plus de touristes.

Tout le monde emprunte à tout le monde pour survivre.

Plusieurs mois passent, misérables. Arrive enfin un touriste qui prend une chambre.

Il la paie avec un billet de 100 €. Le touriste n'est pas plutôt monté à sa chambre, que l'hôtelier court porter le billet chez le boucher à qui il doit justement cent euros. Le boucher va aussitôt porter le même billet au paysan qui l'approvisionne en viande. Le paysan, à son tour, se dépêche d'aller payer sa dette à la prostituée à laquelle il doit quelques passes. La prostituée boucle la boucle en se rendant à l'hôtel pour rembourser l'hôtelier qu'elle ne payait plus quand elle prenait une chambre à l'heure. Comme elle dépose le billet de 100 € sur le comptoir, le touriste, qui venait dire à l'hôtelier qu'il n'aimait pas sa chambre et n'en voulait plus, ramasse son billet et disparaît.

Rien n'a été dépensé, ni gagné, ni perdu.

N'empêche que plus personne dans le village n'a de dettes
. haut

Vendredi 8 mai 2010

aimeboude

Faut-il soutenir la politique d'Obama et imposer une paix au Proche Orient ?

C'est l'opinion des initiateurs de la pétition "Appel à la raison", mais la majorité de la communauté juive se méfie et ne croit pas qu'on puisse arriver à la paix à force de consessions si les arabes ne montrent pas leur désir de paix. Tout le dossier ici :

Vendredi 30 avril 2009

Être juif, est-ce appartenir à un peuple ou à une religion ?

Israël est un pays multi ethnique et multi religieux. Comme dans tout le moyen et Proche Orient, les gens appartiennent d'abord à leur clan, leur groupe, leur tribu et sont soumis à l'Etat où ils vivent. Israël est peuplé d'un groupe dominant qui est celui des Juifs, qui se divise en communautés plus ou moins formelles, très différentes les unes des autres par leur culture, leur mode de vie, voir leur idéologie. A côté il y a des clans arabes musulmans ou chrétiens, des druzes, des occidentaux, des russes et d'autres groupes minoritaires.

Certains appartiennent, ou se sentent appartenir au groupe majoritaire "Juif", sans en partager la religion, c'est le cas des nombreux athées, mais aussi d'adeptes d'autres religions. Cette constatation a posé un grand problème au Patriarchat Latin de Jérusalem, le patriarchat est dominé par le groupe ethnique arabe, il fédère les communautés catholiques de Chypre, d'Israël, des territoires palestiniens et de Jordanie. Politiquement, il défend des thèses calquées sur celles de l'autorité palestinienne, (Comme le Crif défend des thèses calquées sur celles du gouvernement israélien ).


La carte présentée sur son site montre bien cette vision arabe de l'église, avec un gros point sur Ramleh et Jaffa en ignorant Tel Aviv.

Or cette position peut ne pas plaire aux catholiques hébraïques qui ne se sentent en aucun cas arabes, d'où la nécessité de créer un Vicariat hébraïque dépendant de celui de Jérusalem, la mission qui lui a été confiée est explicite :

Les trois principales tâches du Vicariat hébraïque sont les suivantes :

1.  créer et développer  en Israël des communautés catholiques hébréophones,  composées de croyants juifs et non juifs bien intégrés dans la société israélienne. Vivre en catholique au sein d’une majorité juive est une expérience nouvelle dans l’histoire de l’Eglise !

2.  servir de pont entre l’Eglise et le peuple d’Israël en renforçant les liens d’amitié entre juifs et chrétiens et en rappelant aux chrétiens les racines juives de l’Eglise et l’identité juive de Jésus et des apôtres. Les membres des communautés hébréophones sont pleinement engagés, aussi bien dans la société israélienne que dans la vie de l’Eglise.

3.  témoigner des valeurs chrétiennes de paix et de justice, de pardon et de réconciliation dans un contexte de violence et de conflit armé.

Le patriarchat se désole du départ des chrétiens de Jérusalem, dont le nombre a été divisé par deux depuis 1948, ils ne représentent plus que 2 % de la population de la ville sainte. Le patriarchat se présente comme anti israélien dans ses démarches, il va jusqu'à cautionner le boycott d'Israël, et ce discours lui vaut l'hostilité des autorités malgré un discours constant d'appel à la paix et au respect de tous

Le patriarchat préfère la protection de l'islam à celle d'Israël. Il n'appelle jamais à la fraternisation entre les arabes chrétiens et les juifs, il n'est pas sûr que ce soit le bon choix.

haut

 

Jeudi 21 avril 2010


Le volcan Eyjafjöll en Islande est entré en éruption projetant un immense nuage de cendres à la hauteur habituelle du vol des avions. Il s'en suit une immense panne aérienne sur tous les aéroport d'Europe du Nord.

è L' Eyjafjöll est un volcan de moyenne importance, mais situé sous une calotte glaciaire de 200 à 300 mètres d'épaisseur. Son éruption le 23 mars a provoqué des innodations par la fonte des glaces, mais surtout projeté un important nuage de fines particules qui risquent d'abimer les moteurs des avions et de provoquer des accidents.

è Depuis tous les vols sont suspendus, il s'en suit des scènes de guerre dans les particulesaéroport, où les «réfugiés» attendent désespérément le moyen de rentrer chez eux, certains veinards prolongent leurs vacances dans les îles, mais d'autres voient leurs économies disparaître.

Cet éruption coûtera très cher à l'économie mondiale, car il faudra rembourser des millions de billets d'avion, l'économie touristique est touchée, plus personne n'arrive, et de grandes batailles juridiques sont à l'horison pour savoir si malgré le force majeure évidente, les tours opérateurs seront ou non obligé de rembourser tout ou partie des dépenses perdues par ceux qui espéraient pouvoir se reposer sur les plages ensoleillées d'outre mer.

Mais la grande angoisse, serait le réveil d'un volcan voisi, le Katla. A ce sujet on évoque avec angoisse les souvenirs du Laki 1783, où une eruption avait provoquée des millions de morts à travers la planète, en raison des pluies acides qui avaient exterminé les troupeaux, et d'une modification temporaire du climat, ayant provoqué une vague de froid dévastatrice pour les cultures, donc pour l'alimentation humaine ou animale. haut

Vendredi 9 avril 2010

L'ancienne secrétaire du Général Naveh, a été mise en examen pour espionnage agravé, avec intention de nuire à la sécurité  de l'État, cette appelée du contingent aurait copié près de 2.000 documents secrets et en aurait confié un certain nombre au journal Haaretz

Anat Kamm, 23 ans est accusée d'avoir copié plus de 2000 documents dans le bureau du général Yair Naveh elle en aurait confié certains à Uri Blau, journaliste au "Haaretz", 700 d'entre eux étaient classés "top secret".


Les accusateurs estiment que dans le but d'informer le public de plusieurs aspects de l'action de Tsahal en Cisjordanie, ou pour enquêter sur les crimes de guerre, il n'est pas nécessaire de voler des milliers de documents classifiés top secret qui traitent de la planification militaire». Anat Kamm aurait copié des documents concernant du matériel, des armements et des méthodes opérationnelles de l'armée, cette divulgation aurait obligé l'état major à modifier les plans de l'opération "plomb durci" à Gaza. Cette accusation est rejetée, le journal Haaretz affirme qu'il n'a jamais transmis à l'ennemi des documents mettant en cause la sécurité de l'État.

Par contre à gauche, on fait remarquer qu'Anat a apporté les preuves qui justifient les accusations graves portées contre la conduite de soldats qui auraient donc suivi les consignes du Général Naveh. Il aurait accordé en quelque sorte un permi de tuer. L'ordre d'abattre des combattants palestiniens recherchés, sans tenter de les arrêter. . Ceci en violation de la convention de Genève, que l'État d'Israël prétend respecter. Cette accusation est rejetée par le procureur général Menahem Mazouz qui affirme qu'il n'y n'existe pas de cas avéré ou des exécutions sommaires auraient eu lieu, cet avis n'est pas partagé par B'tslem, organisation israélienne de défense des droits de l'homme. Cette situation resemble à ce que la France a connu pendant la guerre d'Algérie, où les militaires avaient du mal à conciler principes républicains et guerre contre un ennemi qui ne les respectait pas.

Selon sa mère, Anat Kamm est une militante sioniste désintéressée qui aime son pays, elle n'a transmis ces documents qu'à un journal israélien responsable et reconnu mondialement, pour dénoncer certaines dérives de militaires qui ne respectent pas les directives de la cour suprême. Son comportement ressemble à celui des informateurs du Canard enchaîné. Sans danger pour la sécurité de l'État, très dangereux pour ceux qui abusent de leurs fonctions. Le Journal Haaretz, qualifié d'extrême gauche par la droite israélienne, sert de référence sur le plan mondial compte tenu de la qualité de ses informations.

Or pour être crédible, des journalistes comme Uri Blau ont besoin d'informateurs.

Uri Blau, était en voyage lorsqu'il a appris que son domicile avait été «cambriollé» mais qu'on ne lui avait rien volé, et que son informatrice Anat Kam était inculpée d'espionnage. On lui a fait savoir qu'il ne pourrait plus rentrer en Israël. Si le Shin Beth considérait Anat Kamm comme une dangereuse espionne, on ne l'aurait pas laissé des mois en liberté surveillée. La véritable cible est "La presse", le Shin Beth a négocié avec Uri Blau son retour en Israël en échange des documents en sa possession. Cette transaction a mis la direction du Haaretz en colère, car elle y voit un danger pour la liberté de presse.

Le Shin Beth cherche en vain les disques durs où sont rangés les documents copiés par Anat Kram, ils pourraient contenir certains brûlots concernant les instructions données par le Général Naveh aux soldats en Cisjordanie-Judée Samarie où il avait compétence. Uri Blau s'est déjà rendu célébre par des articles qui n'ont pas pu faire plaisir à tout le monde, par exemple sur les extensions massives du peuplement juif de Cisjordanie alors que le gouvernement avait décidé de le bloquer.

Si le journal Haaretz soutient son journaliste, la presse de droite condamne la méthode et n'éprouve aucune indulgence pour Anant Kram. Tout le monde fait remarquer la facilité surprenante avec laquelle on peut copier des documents secrets et on accuse l'état major de légèreté. La Mena relève que si Anat Kram a eu raison de relever certains manquement de la part de la hierarchie militaire, elle aurait du en faire part à la justice et non à la presse.

La guerre entre l'armée et la presse de gauche ne fait que commencer ! (Pour en savoir plus => ICI ) . Et en France ? et bien le rôle de journaliste n'est pas clair non plus. N'a-t-on pas vu un journaliste se faire agent de justice et dénoncer ceux qu'il filmait comme étant de dangereux pédophiles ? ?

haut

Jeudi 25 mars 2010

Le président Obama a enfin réussi à faire passer sa réforme du système de santé avec 219 voix contre 212.

Les États-Unis sont le seul pays développé à ne pas disposer de couverture maladie universelle ou quasi universelle. C'est une source importante d’inégalité dans la société américaine, 47 millions d’Américains vivent sans aucune couverture maladie. Ceci entraîne une absence de prévention, donc des maladies plus chères à soigner, une cavalcade de faillites personnelles en cas d'ennuis grave.
Ceux qui sont assurés le sont le plus souvent par leur employeur, une perte d'emploi signifie une perte d'assurance maladie, ce qui agrave la précarité.

Le dépenses de santé des États Unis sont trop fortes. De 1970 à la fin des années 90, la part du PIB, est passée de 7 à 13 % aux États-Unis, (17 % en 2010) de près de 6 à plus de 9 % en France, de 5 à 8 % en Italie, de 4,5 à 7 % au Royaume-Uni.

La nouvelle loi interdit aux assureurs de refuser une couverture à cause d'antécédents médicaux. Le chef de l'Etat a aussi promis de réduire les coûts astronomiques du système de santé, qui mènent le pays au «précipice» .

Les adversaires au projet craignaient une intervention de l'État dans le système de santé, donc la bureaucratie voir le communisme. Il avaient peur d'une société d'assistanat grevant dangereusement les finances publiques.

Pour convaincre tous les démocrates de voter la loi, il a fallu faire des concessions aux anti-avortements élus démocrates du sud, Barack Obama a donc signé mercredi 24 mars 2010 un décret qui a déçu des groupes de femmes qui comptaient parmi ses plus ferventes partisanes. Le décret vise à garantir dans le cadre de la nouvelle loi le moratoire sur le financement de l'avortement par des fonds fédéraux, sauf en cas de viol, d'inceste ou si la vie de la mère est en danger.

Même votée et promulguée, la loi devra encore être revotée, les Républicains ont réussi à trouver un petit vice de procédure ! ! haut

Lundi 15 mars 2010

L'imman mosquée de Drancy, Hassan Chalghoumi a des ennuis, il veut avoir de bonnes relations avec la communauté juive et désapprouve le voile intégral.

Cet Immam avait salarié un Juif, afin qu'il améliore les relations entre les communautés juives et musulmanes de la ville, il avait en même temps sur son site manifesté clairement son soutien à la cause palestinienne en affirmant que le conflit du Proche Orient ne devait pas compliquer la vie sociale à Drancy. Tout récemment il avait appuyé le gouvernement dans son combat contre le port du voile intégral.

Les médias ont rapportés que le lundi 25 janvier vers 18h,un groupe de musulmans extremistes aurait fait irruption dans la mosquée de Drancy, voulant en expulser les 200 fideles en prière. Ils auraient proféré des menaces a l 'encontre de l'imama Chalghoumi,fondateur de cette communaute, lui reprochant d'être «l'imam des juifs» le traitant de  «mécreant de l'islam» le menaçant personnellement de représailles. "

è Tres rapidement, il y a eu des doutes sur les faits mais il est établi qu'Hassan Chalghoumi est régulièrement menacé, et qu'il ne fait pas l'unanimité au sein de sa propre communauté. Les associations laïques et juives ont soutenu à fond l'imam, ce qui n'a pas amélioré son image aurpès des islamistes. Les insultes contre l'immams sont légions, Wikipedia a laissé passer une biographie au vitriol. (Je l'ai corrigée un peu ! ), sur Meijliss la colère gronde, sutout que l'imam avait fondé l'Association des Imams de France proches de ses idées et regroupant dès sa création une trentaine d'imams, pour s'opposer à l'UOIF et autres instances du même accabi.

Caroline Fourest prend la défense de l'imam, et déplore à juste raison que les français savent être pro ou anti musulmans, mais n'aident pas les musulmans qui ont le courage de conduire l'islam de France vers la concorde nationale. haut

Dimanche 7 Mars 2009

Le gouvernement d'Israël décide d'inscrire Le tombeau des patriarches à 'Hebron, et celui de Rachel à Bethléhem parmi les sites faisant partie du patrimoine historique israélien.

Cette décision a été souhaitée par les partis religieux et nationalistes de la coalition au pouvoir à Jérusalem, pour insister sur le caractère juifs de la Judée alors que l'islam déclare musulman, sinon arabes, tous les personnages de la bible ou des évangiles. Les nationalistes palestiniens y voient une façon détournée d'annexer une partie supplémentaire de la palestine et de rendre encore plus difficile la création de leur État.

En réaction, des manifestations violentes ont eu lieu à Jérusalem où des pierres ont été lancées depuis les mosquées sur les fidèles priant en bas au près du mur occidental. Pour en savoir plus, cliquez ici. haut

Mercredi 24 février 2009

Les complots sont à l'ordre du jour

Le 11 septembre 2002, l'attentat contre les tours jumelles aurait été organisé par les services secrets américains et sionistes pour avoir un prétexte en vue d'attaquer l'Irak et de s'approprier de ses richesses pétrolières.

Eurabia est une obscure conjuration visant à islamiser l'Europe. Par exemple la fondation Annah Lindh qui favorise le dialogue intra-méditerranéen participerait à un grand complot qui unirait les pays européens et les pays arabes contre Israël.

Les israéliens seraient venues à Haïti pour monter un hôpital de secours afin d'alimenter un trafic mondial d'organes.

A travers ces exemples on voit des mensonges remplacer la vérité dans les esprits de millions de gens. Les dirigeants manipulent effectivement l'opinion, les mobiles de la guerre d'Irak sont toujours obscures, on est pas sûr du tout qu'en limitant les émanation de gaz à effet de serre (souhaitable pour la pollution et économiser des ressources limitées) ont joue sur le climat. C'est à partir de ces demis vérités qui jettent la suscitions sur les dirigeants qu'on diffuse les vrais mensonges.

On imagine des officines Américaines, Israéliennes, Musulmanes qui manigancent notre perte. C'est très dangereux, car les fantasmes transforment n'importe qui en ennemi imaginaires, on ne juge plus selon les faits, mais selon des projets supposés. C'est la personne qui est mise en cause et non son comportement, on l'a déjà vu, et cela nous a conduit à Auschwitz. haut

Lundi 22 février 2010


 

Le CRIF faux pouvoir et vrai lobby est-il utile ou dangereux ?

La France a une tradition très forte d'uniformisation. On a tout fait pour gommer les particularismes régionaux. A Besançon, par exemple, au Palais Granvelle, on peut lire cette ancienne devise du royaume France remontant à la renaissance : Une foi, Une loi, Un Roi.
Ce désire d'unité a été le prétexte pris par Louis XIV pour révoquer l'Édit de Nantes, ou pour exclure les juifs des colonies (code noir).
Transmis à la révolution avec le triomphe des Jacobins, continué par l'Empire puis par la République notre nation a chassé les bretonnants, a interdit les tenues locales, et a toujours tout fait pour homogénéiser les habitants de notre république. Le principe d'Égalité dans la pratique signifie l'uniformité
Les individus peuvent être différends, mais la loi ne tient pas compte des différences individuelles, ni physique, ni religieuse, ni culturelle, il n'y a que des égaux face à la loi. Cette tradition assimilationiste a très bien fonctionné jusqu'à ces dernières décennies.

L'assimilation des juifs d'Alsace, d'Europe de l'Est, ou d'Afrique du Nord s'est faite sans problème, la France a appliqué les recommandations de Clermont-Tonnerre qui déclarait, le 24 décembre 1789, à la tribune de la Constituante, qu’«il faut refuser tout aux juifs comme nation dans le sens de corps constitué et accorder tout aux juifs comme individus…».
Le judaïsme, comme l'islam ne distingue pas clairement la vie civile et religieuse. La religion régente chaque instant de la vie, et appliquer les lois de la thora, peut heurter les lois de la Nation. La République a dessaisi les rabbins de tout pouvoir juridique. Les juifs de France ont été représenté par un grand Rabbin de France, à l'origine nommé par l'empereur, puis par ses paires. Soumis à la seule loi de la République, ils sont devenus des citoyens comme les autres. La religion est retournée à la sphère privée. Il n'y avait plus de peuple juif visible en ville.

Le besoin d'une représentation politique des juifs s'est imposé pour lutter contre l'antisémitisme. Lors de l'affaire Dreyfus, la communauté juive s'était cachée, puis sous l'occupation, les rabbins ont bien tenté de parler au nom de la communauté juive, hélas sans efficacité. (A l'époque, personne n'aurait pu être efficace). Pour lutter contre l'antisémitisme il aurait fallu, pendant qu'il était encore temps, avant guerre, des représentants, pouvant, nouer des alliances, et entrer de plein pied dans les jeux politique, capables d'agir pour favoriser ou bloquer des décisions concernant directement la vie ou la sécurité des juifs de France. Or les rabbins, cantonnés au domaine de l'éthique étaient mal placés pour jouer les lobbyistes.

Pour cela, en 1945 on a crée un organisme regroupant tous les juifs, religieux ou non, et habilité à parler en leur nom sur des sujets éventuellement sensibles n'ayant aucun rapport avec la religion, comme l'antisémitisme. Il n'existe pas de définition du juif qui soit vraiment consensuelle, il n'y a pas de recensement des juifs, on ne pouvait donc pas trouver de représentants élus en ignorant la liste des électeurs potentiels.
On a donc réuni les représentants des institutions oeuvrant pour le développement du judaïsme, quelque soit la nature de leurs idées ou de leurs activités. Chacun a un pourcentage de voix en fonction de son nombre d'adhérents c'est le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.

Le CRIF représente la quasi totalité des institutions se référant au Judaïsme. (En ce moment, suite à une querelle liée à la place insuffisante qui lui était accordée dans l'institution, le consistoire, principale organisation religieuse de France, s'est retirée du CRIF, mais son nouveau président a promis de revenir. Il n'existe pas de conflit idéologique entre le CRIF et le Consistoire). Le CRIF a l'opinion des juifs français qui militent quelque part, l'institution est sioniste, et de plus en plus sioniste. Il existe bien sûr des juifs antisionistes, la plupart sont détachés de leur communauté et n'adhèrent nulle part, d'autres militent dans quelques organisations anti-sionistes, comme l'UJFP, les héritiers du Bund, ou dans des communautés orthodoxes marginales, ces exceptions sont si rares que même si elles adhéraient au CRIF elles ne pourraient pas influencer sa ligne directrice.

Esther Benbassa, directrice d'étude à l'École Pratique des Hautes Études, dans un article paru sur Libération, affirme que le CRIF n'a pas de pouvoir réel, mais qu'il est un lobby tonitruant. Son bruit donnerait l'illusion qu'il est puissant, ce qui pourrait alimenter les fantasmes antisémites. Ces actions, en particulier le célèbre dîner du CRIF fait croire que les juifs donnent des ordre aux dirigeants donc que les juifs dominent le monde. Ce lobby appuierait sans réserve les dirigeants israéliens, quoi qu'ils fassent, et quoi qu'ils disent, ainsi que les dirigeants français dans leur politique qu'elle ose qualifief d'anti musulmane. Pour Esther Benbasse, le CRIF alimenterait le fantasme du complot sioniste et favoriserait l'antisémitisme.

On peut faire remarquer à Esther Benbassa que la France n'a pas de politique anti-musulmane, que le CRIF est amené à défendre les intérêts politiques et moraux de la communauté juive française face aux pressions antisémites directes ou indirectes. En particulier en répondant aux calomnies qui visent l'Etat d'Israël, et au delà de lui, les juifs de monde entier et l'occident.
Il est désolant de voir le CRIF si seul dans ce combat, la gauche en particulier le Parti Communiste, le MRAP, Le NPA, le Verts et dans une moindre mesure La Ligue des droits de l'Homme l'ont trahi. Ils se sont alliés aux islamistes et aux antisémites. Ceci explique d'une part le glissement à droite d'une grande partie de la communauté juive, et d'autre part le désamour pour les associations sensées lutter contre les discriminations.
En conséquence, le CRIF lutte seul pour défendre la communauté juive, y compris contre ceux qui étaient jadis ses amis de gauche, et qui se sont alliés aux forces cléricales, racistes, et réactionnaires si turbulentes sein du monde musulmans. Par ailleurs, le CRIF fait l'impossible pour aboutir à des relations conviviales et apaisées avec l'islam de France, il a par exemple appuyé les musulmans en critiquant la décision suisse d'interdir les minarets, et condamne régulièrement les agressions islamophobes

Esther Benbassa fait remarquer que le CRIF n'a aucun poids électoral, aucun pouvoir, elle a raison, la communauté juive ne représente rien dans le jeu électoral français, 1 % des électeurs au maximum, et divisés en de multiples chapelles. Toutefois nous sommes les premiers attaqués par des forces dangereuses pour la majorité des citoyens. Nous devons sans cesser rappeler qu'en attaquant les juifs, on met la démocratie en danger. La sécurité de la communauté Juive ne dépend pas des gros bras du Bétar, mais de la protection de l'État.

Il est fondamental pour nous d'être écouté et compris par les puissants du jour, et le CRIF par sa composition, est le meilleur de nos représentants, lui seul peut faire remonter nos angoisses et nos espoirs, et aider la République à rester elle-même en protégeant tous ses citoyens.

haut

lundi 18 janvier 2010

Une des pires catastrophe naturelle possible s'est abattue sur Haïti

Un tremblement de terre de magnitude 7,3 sur l'échelle de Richter, le plus fort qu'ait connu l'île depuis plus de 200 ans a détruit une grande partie de la Capitale Port aux Prince et des environs.Les morts sont innombrables, on a déjà enterré plus de 70 000 personnes, et il reste de très nombreux disparus ensevelis sous les décombres. On a très peu d'informations sur les dégâts en dehors de Port au Prince, ce qui laisse présager un bilan encore plus sinistre, on entend parler de 150 000 à 200 000 morts, soit autant que le Tsunami dans un pays beaucoup plus petit.

Parmi les victimes on trouve toutes les couches de la population, des ministres, des pauvres, le responsable de la mission de l'ONU à Haïti, des responsables à tout niveau si bien que l'organisation des secours est problématique : plus de liaison téléphonique, plus de route, plus de poste de commandement, plus de responsable. L'État d'Haïti est décapité. Le parlement, le palais présidentiel, la cathédrale se sont effondrés. Le premier ministre et le président de la république sont sains et sauf et se réunissent dans un bâtiment de fortune et tentent de reconstituer les réseaux indispensable au fonctionnement d'un État.

Au milieu des cadavres, les habitants cherchent de la nourriture, de l'eau et manquent de tout. Le monde occidental et les voisins Sud Américains se sont mobilisés, mais sans infrastructure ni coordination les vivres ont du mal à arriver, des bandes affamées pillent les dépôts, les anciens détenus évadés des prisons effondrées participent peut-être à accentuer l'anarchie.

C'est donc dans l'urgence que les USA ont conclu un accord avec le gouvernement d'Haïti, les USA dépêchent leur armée, un navire hôpital et des dizaines de milliers d'hommes pour assurer la sécurité de l'aéroport et des distributions de vivre. Certains se rappellent avec douleur l'ancienne occupation américaine de l'ile en 1915, mais, même si la France a dépêché des centaines d'hommes et des hôpitaux, si toute l'Amérique latine, y compris le Vénézuella, et tant de pays ont fait des efforts très importants, la présence d'une autorité coordinatrice est indispensable, et pour les moyens mis en oeuvres et la proximité, les USA sont les mieux placés pour jouer ce rôle. Il reste à espérer qu'il s'en contenteront. En attendant, leur présence est absolument indispensable, ne serait-ce que pour sécuriser l'aéroport qui est engorgé d'avions venus du monde entier, y compris d'Israël, du Liban ou d'Arménie, pays dont les diasporas ont été mobilisées pour l'aide aux sinistrés

Des à présent, on entend des gens redouter une nouvelle reconquête américaine, pourtant une force armée est manifestement obligatoire pour assurer les distributions de vivre, et l'État d'Haïti est anéanti. Les Haïtiens se réfugient dans la prière, parfois dans l'anarchie. Mais la misère est telle que leur indépendance est vraiment compromise.

haut

Vendredi 15 janvier 2010

 

Eric Besson, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire se déclare favorable au vote des étrangers lors des élections municipales

L'idée d'accorder le droit de votre aux élection locales aux étrangers part du principe que ceux qui habitent quelque part, et qui paient des impôts ont le droit de choisir ceux qui vont décider de leur environnement immédiat : écoles, route, impôts locaux etc... Cette idée est soutenue par la gauche depuis de longues années.

Derrière cette idée, il y a le constat que beaucoup d'étrangers ont vocation à le rester, pour toutes sortes de raisons parmi les quelles on peut citer trois catégories :

  • Fidélité à ses racines : Dans certains cas, acquérir une nouvelle nationalité ferait perdre celle d'origine dans d'autres cas, on veut rester ce qu'on a toujours été. Certains accepteraient même d'être transformés en lapin, mais sûrement pas en français ! !
  • Ignorance des procédures, et manque de temps, d'intérêt, et de connaissance pour s'en préoccuper
  • Problèmes pour réunir les conditions imposées par l'administration nationale : des difficultés d'apprentissage du français, être jugé non assimilé lors de l'entretien obligatoire, avoir fait l'objet de mesure d'éloignement suite à une reconduite à la frontière après une tentative d'immigration clandestine, avoir une situation de famille compliquée etc.. . On peut aussi rajouter les difficultés réunir toutes les pièces nécessaires, les lenteurs interminables de l'administration, et des chicaneries qui font qu'il y a beaucoup de demandes rejetées. Depuis quelques années, le nombre de nationalisation reste stable tandis que la situation des étrangers est de plus en plus précaire.

D'après El Watan, 80 % des demandes déposées aboutissent à une naturalisation, et 50 % des naturalisés sont d'origine Maghrébine. Mais on sait que les préfectures freinent tant qu'elles peuvent, et le gouvernement va leur donner l'autorité de décider qui sera français ou non. On peut s'attendre à des taux de refus variant entre 30 à 50 % d'ici très peu de temps.

Monsieur Besson, est fier d'avoir reconduit 29000 étrangers illégaux à la frontière en 2009, alors que ses objectifs étaient de 25000. Personne ne sait qu'une grande part d'entre eux ont été pris en Guyanne ou à Mayotte, pourtant cette politique apparaît comme inhumaine à un nombre grandissant de de Français.
Il faut donc savoir se montrer généreux en offrant un droit qu'aucun étranger ne réclame.
Et tant pis si on discocie droit de vote et nationalité, devenir français ne veut plus dire participer à la nation, mais avoir le droit de ne pas être expulsé.

Le problème des migrations intercontinentales de personnes fuyant la misère ne touche pas que la France ou l'Europe. Israël a décidé d'établir un barrage infranchissable dans le Sinaï pour empêcher l'arrivée d'Africains qui fuient la misère et la guerre au Soudan ou dans la corne de l'Afrique. Il y a déjà plusieurs années que j'avais remarqué que la soi-disant «barrière de sécurité» n'était pas un mur de l'appartheid, mais un mur contre l'immigration clandestine. Israël veut rester un état à population majoritairement juive, comme la France veut rester un état à population majoritairement française. Ces choix se traduisent par des milliers de clandestins qui se noient dans la mer, ou qui meurent de soif dans le désert.

Mais ne vous y trompez pas, M Besson a bon coeur, il vient de décider de repporter l'expulsion des clandestins d'Haïti, en effet, il semblerait qu'un tremblement de terre ait rendu leur accueil dans leur patrie d'origine un peu plus difficile.haut

  historique : journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012