facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/


AES

Le crime d'Orlando


Mercredi, 22-Jui-2016
Pour réagir, ou s'abonner &agr ave; la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016... 
trefle
Mardi 21 juin 2016
         Omar Mateen a tué cinquante neuf personnes dans un bar pour homosexuels à Orlando en Floride. Omar Mateen était mal dans sa peau. "On" l'a culpabilisé, "on" l'a incité à atteindre la pureté, et cette soif de pureté l'a conduit à commettre le pire contre les autres et contre lui-même.
      
On l'a encré dans l'homophobie, et dans beaucoup d'autres phobies, doit-on lutter contre les phobies ou contre ceux qui les distillent ?
 

La torah considère l'acte sexuel entre deux hommes comme une perversion

La Torah (gen 1-27)   « Dieu créa l'homme à son image; c'est à l'image de Dieu qu'il le créa. Mâle et femelle furent créés à la fois » . Puis, Dieu retira le côté féminin de l'homme pour créer la femme.  Toutefois, le travail n'a pas été fait parfaitement, vu que dans chaque homme il reste un peu de femme, et chaque femme est homme quelque part.

La plupart d'entre nous ont une identité bien claire, et nos sociétés ont bâti des normes sociales, simplificatrice. La cellule familiale se compose d'un père et d'une mère, et tout le monde est prié de s'y plier. Les hommes un peu trop efféminés, doivent se trouver des femmes un peu trop masculine, et tout va bien... en théorie.

Dans d'autres sociétés, et souvent dans le règne animal, il en va autrement, en Grèce, l'homosexualité était même un top avec la pédérastie. Si la seconde pratique est aujourd'hui considérée comme un crime, l'homosexualité veut se faire admettre.

Pour y arriver elle se confronte aux interdits bibliques :

« Tu ne coucheras point avec un mâle, comme on couche avec une femme, c'est une abomination » (Lévitique 18, 22). Interdit qui, à l'époque où les condamnations à mort étaient appliquées, entraînait la peine capitale, comme on peut le lire ici : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme ,ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort, leur sang retombera sur eux. » (Idem 20, 13).

Elie Bokobza explique que pour la torah comme pour les rabbins, l'homosexualité n'est ni reconnue ni définie. On parle d'acte sexuel qui peuvent être pervers et violents, contraire à la nature humaine supposée être hétéro sexuelle. Celui qui agit de façon perverse pour nier les tabous de la société est considéré comme un blasphémateur. Rien à voir avec un amoureux d'une personne du même sexe qui n'est jamais évoqué dans les textes. (Voir ici sa contribution )

Or pour être un pervers sexuel, il n'est ni nécessaire ni suffisant d'être homosexuel. La plupart des homos ne sont pas attirés par les personnes de sexe opposé, et ils peuvent être encore plus pudiques que beaucoup d'hétéro sexuels.

Ces gens là, hors normes ont toujours été amené à se cacher, ils ont été parfois des maris complaisants, et très souvent malheureux ou persécuté, sauf bien sûr s'ils étaient roi comme Henri III (il était un bon roi, mais tout le monde n'a pas la chance d'être roi).

Les droits des homosexuels s'affirment

Aujourd'hui, internet facilite les rencontres, et les homosexuels se rendent compte qu'ils sont nombreux, et ils n'ont plus envie de se cacher. Ils organisent partout dans le monde des "gay pride", "marche des fiertés" en France.

Celle de Tel Aviv a un succès populaire énorme et on y accoure de très loin.


Devant un tel succès, les organisateurs ont lancé une Gay Pride à Jérusalem en 2015, et ce fut le drame, un barbu en noir s'est précipité sur la foule et a poignardé à mort Shira Banki qui n'avait que 16 ans, on a découvert que l'assassin sortait juste de prison, où il avait été conduit suite à une précédente agression contre des gays l'an passé. La police a eu l'imprudence de le libérer deux jours avant le grand défilé de Jérusalem  !   

Les homosexuels avancent dans leur exigence de reconnaissance, ils ont obtenu en France le mariage pour tous, malgré l'opposition unanime des principaux responsables religieux juifs, catholiques et musulmans. Le Grand Rabbin Bernheim avait écrit un vibrant réquisitoire dont le Pape François s'était inspiré, pour s'opposer au mariage pour tous, c'était un plagiat, mais très bien écrit, et audible par tous, y compris par les homosexuels.  Le mariage pour tous est passé, les gays n'ont pas encore obtenu le droit à l'adoption et leur combat continue.

Les intégristes n'acceptent jamais les différences

Le Coran n'accepte pas plus l'homosexualité que la bible, « Allah a dit dans la sourate Al Chou'ara n°26 versets 165 et 166: « Allez vous accomplir l'acte sexuel avec les mâles de ce monde ? Et vous délaissez les épouses que votre Seigneur a crée pour vous? Mais vous êtes plutôt un peuple de transgresseurs ». ( Adith du jour )

On trouve chez certains imams le même raisonnement qui existe chez certains rabbins, selon ces imams et rabbins, c'est la violence qui est condamnée, le Coran parle du peuple de Loth, les sodomites pour la Bible qui étaient avant tout barbares et cruels. J'adapterais volontiers l'idée de Delphine Horvilleur, les sages ont souvent préféré faire violence aux textes pour ne pas faire violence aux gens.
Il existe des lectures juives ou islamiques des textes sacrés qui ne s'opposent pas à l'homosexualité. (Voir ; l'homosexualité n'est pas un crime pour l'islam)

Toutefois, certains ténors de la religion n'ont pas cette analyse, et on a pu écouter le Grand Rabbin Sitruk, ancien Grand Rabbin de France, déclarer à propos de de la Gay-Pride qui se déroulait à Tel-Aviv : « La Torah considère l'homosexualité comme une abomination et un échec de l'Humanité », De plus « La Gay Pride de Tel-Aviv rabaisse au rang le plus vil Israël ». Il évoque « une initiative de tentative d'extermination morale du peuple juif. ». Il termine en disant : « J'espère que les auditeurs écouteront mon appel au secours et réagiront de façon radicale à une telle abomination ».

Réagir de façon radicale ? comme l'a fait le tueur de la gay pride de Jérusalem ? comme le fait régulièrement l'État Islamique ?  ?   on assiste à Raqa régulièrement à de sinistre mises en scène, où des malheureux soupçonnés à tort ou à raison d'être homosexuels sont jetés en haut d'immeubles.

Ces propos ont donné lieu à une vive polémique au sein même de la communauté juive, où le Grand Rabbin Sitruk possède de nombreux amis qui ont soutenu ces paroles. Mais ils ont été condamnés par les responsables de la radio où il s'est exprimé, peut-être par cainte d'un procès, et Haïm Korsia, Grand Rabbin de France a tenu à se démarquer de ces paroles tout en apportant un soutient appuyé à la personne du Grand Rabbin Sitruk «ses mots ont du trahir sa pensée. car Joseph Haïm Sitruk avait coutume de dire "Celui qui commet un crime au nom de Dieu commet un crime contre Dieu" »

Le massacre d'Orlando

Le dimanche 12 juin 2016, la fête battait son plein dans le Pulse à Orlando une ville de la taille de Dijon, au coeur de la Floride, prmeière destination touristique du pays, avec près de soixante millions de visiteurs par an, au milieu de très nombreux lacs et étangs. Le Pulse est une boite à la mode, fréquentée par de nombeux homosexuels, où on présente des spectacles de drag-queens réputés. « Un univers de divertissement et de fantasme, le club le plus chaud d'Orlando »

À 2h02, un homme est entré dans le club et a immédiatement ouvert le feu à l'intérieur de l'établissement, il était armé d'un fusil d'assaut et d'une arme de poing. La police arrivée très vite a appelé des renfots, si bien que le tireur s'est replié dans les toilettes avec quelques ôtages. Depuis ce lieu, il a appelé le numéro des services d'urgence 911 pour annoncer qu'il avait prêté allégeance au groupe djihadiste État Islamique

Vers cinq heures du matin, des policiers d'élite sont arrivés, ont fait exploser le mur, le tireur est sorti et a été tué par les forces de l'ordre. Il se nommait Omar Seddique Mateen, ressortissant américain né à New York de parents afghans et âgé de 29 ans. Père d'un enfant, musulman pratiquant, il est présenté par ses proches comme quelqu'un d'impulsif et instable.

Le bilan est terrible, quarante neuf personnes ont perdu la vie, plus le tueur. Des victimes de toutes origines, jeunes et masculines pour la plupart. Les États Unis sont traumatisés, c'est le plus grand crime depuis que des islamistes le 11 septembre 2001 ont précipité des avions sur des tours de New York.

Le lancinant problème des armes à feu aux États Unis

Les États Unis sont habitués à des drames auxquels personne ne peut s'habituer. Les armes sont en vente libre dans les super marché, et très régulièrement, on voit une personne déséquilibrée sortir une arme automatique et faire un carton, dans un bureau, dans une classe d'école, dans un rassemblement quelconque.

Le président Obama a fait de gros efforts, comme ses prédécesseurs pour faire cesser cet état de fait, mais le lobby des armes est trop puissant. La tradition du Far West reste très vivace outre Atlantique, elle se double d'une défiance vis à vis de l'autorité, et d'un culte de l'individu qui ne doit compter que sur lui même pour se défendre. Il y aurait en circulation 300 million d'armes à feu, et trente mille morts par an ! !   En Europe, où les armes sont beaucoup plus rares il y a nettement moins de victimes. Un Français aurait cinquante fois moins de chance de se faire tuer par arme à feu qu'un américain.

Toutefois les drames de Paris et Bruxelles, montrent que si le libre accès aux armes facilite les choses, il n'explique seul la tuerie d'Orlando.

Le crime d'un détraqué homophobe

Né à New York en 1986, le jeune homme déménage par la suite avec sa famille en Floride, où il entreprend des études de droit à l'université d'État Indian River. En 2009, il se marie à sa première femme, dont il divorcera en 2011. Il s'est remarié avec une femme née aussi au États Unis musulmane pratiquante et d'origine palestinienne.

      Son ex-femme le décrit comme «instable, bipolaire» et s'énervant «sans raison», assurant qu'il la « battait » et qu'elle avait dû fuir leur domicile

Le choix de la cible montre qu'il y a bien eu volonté de tuer des homosexuels. Cette hypothèse est confirmée par le père d' Omar Mateen  l'affirme, l'acte n'a « rien à voir avec la religion ». « Nous étions dans le centre-ville de Miami (…) et il a vu deux hommes qui s'embrassaient devant les yeux de sa femme et son enfant, et il est devenu très énervé ». « Ils s'embrassaient et se touchaient et il a dit : Regarde ça. Devant mon fils, ils font ça », le père dit que le crime est interdit  «C'est à Dieu de juger les homosexuels». Il a fait de la radio, musulman très croyant, il avait plutôt tendance à soutenir les Talibans que les autorités.

Des révélations tardives suggèrent des tendances homosexuelles refoulées.

 

 

On est sûr que Mateen fréquentait le Pulse, ainsi que des sites internet homos, toutefois son comportement était plutôt taciturne, il restait à boire sans communiquer. Ses conversations portaient sur sa femme et son fils. Certains disent qu'il aurait fait des avances, et ces témoignages n'ont pas été vérifiés.

C'était un homme frustré professionnellement

En 2007. A peu près au moment de la fusillade de l'Université Virginia Tech, qui avait fait 32 morts, Mateen avait demandé à un camarade s'il le dénoncerait si jamais il amenait une arme à feu sur le campus. C'est ce qui a précipité son renvoi, d'une académie de policiers et de gardiens de prison, renvoi également motivé par des absences injustifiées et une tendance à dormir en classe. Sur le point de réaliser "un rêve de longue date", Mateen s'est vu forcé de changer de voie et a fini par travailler pour l'agence de sécurité G4S.
Toujours agité. Toujours furieux." C'est cette citation d'un ancien collègue d'Omar Mateen que le New York Times a choisie pour résumer son portrait du meurtrier"

Qui manifestait de la sympathie pour le terrorisme

En 2013, alors qu'il était gardien dans un établissement pour jeunes délinquants, G4S l'a changé de poste après des "remarques provocatrices" évoquant des liens avec des organisations terroristes, selon le New York Times. Des propos qui ont aussi déclenché une enquête du FBI à son sujet. A partir de la fin 2014, il travaillait comme gardien d'une résidence sur un terrain de golf.

Ses dernières paroles ont été échangées avec la police, qui s'est engagé à en communiquer une grande partie. Or il n'a tenu aucun propos homophobe, il a reproché certains points de la politique américaine, et surtout il a déclaré avoir fait allégeance à DAESH. Si son crime a été revendiqué par DEASH, à ce jour, la  police n'a aucune preuve de contact direct entre Mateen et l'État Islamique.

Les accusations vont très loin, Seddique Mateen son père, anime un programme en Dari sur la chaine Payam-e-Afghan où il a tenu des propos favorables aux Taliban : « nos frères du Waziristan [Pakistan], nos frères guerriers du mouvement Taliban, et les Taliban nationaux Afghans sont en train de se soulever. Inshallah le problème de la ligne Durand sera bientôt réglé, ». Sur l'homosexualité Seddique est aussi très clair : "Dieu lui-même punira ceux qui sont impliqués dans l'homosexualité, ce n'est pas à ses serviteurs de le faire".

Omar Mateen, fréquentait le centre Islamique de Fort Pierce dirigé par l'imam Shafiq Rahman, où il a connu des «martyres» s'étant fait exploser en Syrie, (D'où son fichage par le FBI). Il était inscrit aux séminaires internet d'Aby Taubah qui prêchait entre autre contre l'homosexualité. Taubah a servi de garde du corps à Omar Abdel Rahman (Le Sheik aveugle) qui a dirigé le groupe terroriste du bombardement du World Trade Center en 1993.

Il assistait à la prière trois ou quatre fois par semaine. Les membres de la mosquée ont condamné l'attentat, mais il y a trois mois, ils invitaient Sheikh Farrokh Sekaleshfar qui déclarait que tuer les homosexuels était un geste de compassion  ! 

Ces éléments sont sortis du dossier monté par Jean Patrick Grumberg, un véritable réquisitoire que vous pourrez lire ici  . Même s'il mériterait d'être complèté par une plaidoierie, et s'ils proviennent d'une source "engagée", les éléments exposés sont suffisamment sérieux pour être exposés.

Le moteur principal du crime

La vue des relations amoureuses gène ceux en sont privés, la frustration explique beaucoup de faits divers. Les relations homosexuelles visibles sont une agression attraction-répulsion, pour ceux qui inconsciemment en ont envie, et consciemment condamnent car la religion leur a appris que cet acte était abominable.

La condamnation de l'homosexualité est la même dans le judaïsme biblique et dans l'islam du Coran. Yishai Schlissel vient d'être condamné à soixante ans de prison pour avoir assassiné une jeune fille de seize ans lors de la gay pride de Jérusalem. Il n'a manifesté aucun remord, en tant que juif orthodoxe il pense avoir fait son devoir. Omar Mateen a fait la même chose en plus grand. 

C'est donc la conjonction des deux, une intoxication par des prédicateurs bornés inculquant l'intolérance, et condamnant l'homosexualité comme un crime impardonnable, et le sentiment de culpabilité devant des pulsion sexuelles réfrénées qui peuvent expliquer ce besoin d'agir, pour se purifier en purifiant le monde. Il savait qu'il allait mourir, et pour lui c'était en martyre. Les islmatistes ont tendance à confondre bourreaux et victime, ils qualifient de martyre celui qui meurt en assassin.

DAESH, Al Quaïda les Taliban ont fourni les munitions idéologique, et l'envie de tuer, Omar Mateen avait "prospecté" d'autres lieux pour son attentat, car la dépravation occidentale, selon ses maîtres, ne se limitait pas à l'homosexualité. Si aucune organisation «terroriste» n'avait probablement donné de consignes précises, elles ont toutes indiquées la route à suivre.

Les responsables de notre sécurité doivent donc être particulièrement vigilants vis à vis du discours. Les mots finissent par se traduire en actde, et ceci est vrai quelque soit la religion ou l'absence de religion.

Le respect du à chaque homme est la base de toute civilisation.

Michel Lévy

 

Revue de presse :

  • Les États-Unis s'interrogent après l'attentat d'Orlando  La Croix
  • Orlando : qui est l'auteur de la pire fusillade de l'histoire des États-Unis ?  AFP-Le Monde
  • Dans le figaro (Réactions de lecteurs français)
  • «Tous les fascismes, et l'Etat islamique en est un, s'attaquent aux minorités sexuelles»
    Isabelle Hanne et Estelle Pattée dans Libération
  • L'homosexualité n'est pas une perversion par nature pour l'islam
  • Attentat d'Orlando – comme toujours, il y a des choses que les médias ne vous disent pas… Jean-Patrick Grumberg  Dreuz
  • Les intégristes se sentent en permanence menacés de souillure (Le Point a interrogé le psychanalyste Fethi Benslama, auteur de « Un furieux désir de sacrifice. Le surmusulman »
  • Tuerie d'Orlando : et si Omar Mateen était homosexuel ?  (Le Parisien)
  • Homosexualité et l oi juive par Hervé Elie Bokobza
  • Paroles de rabbins à consommer… avec modération  Blog d'Eric Gozlan
  • Gay Pride: polémique autour du grand rabbin Sitruk   Tribune Juive Laétitia Enriquez