facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://mivy.ovh.org/

 


L'été du Burkini


Vendredi, 26-Aoû-2016
Pour réagir, ou s'abonner &agr ave; la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016... 
trefle
    

   La présence de plus en plus visible de musulmanes décomplexées affichant clairement leur positionnement ethnico-religieux et leur refus de s'assimiler à la communauté nationale ambiante pose un nouveau problème à la France qui avait toujours réussi à transformer ses immigrés en français comme les autres.

L'assimilation passe par la lutte contre les marqueurs religieux ostentatoires, mais elle se heurte à la liberté individuelle dont le Conseil d'État vient de rappeler la prééminence.

  
 

Les îles Bikini sont dans l'Océan Pacifique, c'est un atoll où à eu lieu une explosion nucléaire en 1946,  et Louis Réard à eu l'idée de choisir ce nom, évoquant aussi les plages de sable fin, pour baptiser son maillot de bain deux pièces, laissant voir le nombril. Il espérait un succès explosif  !    la chanteuse Dalida en 1960 a eu un succès fou avec sa chanson, un tout petit bikini...que vous pourrez écouter ici.

Depuis 1900, les maillots de bain des femmes ne cessent de se réduire, certains ont pensé que le Bikini était trop "textile", alors ils ont inventé le Monokini... une mode laissant voir les seins nus, quant aux nudistes, ils ont découvert qu'ils portaient sans le savoir un charmant Nokini  !  la mode des monokini a fait long feu, les dames avaient trop de coups de soleil sur un endroit qui faisait plutôt mal  ! !   et on est revenu à une mode un peu plus habillée. Les messieurs portent de plus en plus des mini short, et les maillots de bain féminins utilisent un peu plus de tissus que dans les années 1960.

L'intrusion de l'islam en France a  provoqué un véritable choc de culture. on voit des musulmanes habillées sur les plages, cette photo a été prise en Israël où cette rencontre est banale. Une société australienne a crée une mode très élégante de tenues de plage respectant les canons de l'islam «conservateur». Ces robes, parfois très belle cachent toute la peau sauf le visage, les mains et les pieds. Elles sont donc légales en France.

Ces costumes sont né d'un constat très simple, les femmes partiquantes, ne venaient généralement pas à la plage, car leur tenue ne leur permettait pas d'être belle, ni de se baigner en respectant la "pudeur islamique"

Traditionnellement, j'ai toujours vu des personnes âgées en général, assises sur des chaises à la plage tout habillées. Cela n'avait jamais posé de problème. En quoi ce habits peuvent-ils justifier un tel rejet ?

Cette photo prise je ne sais où, je ne sais quand, ni par qui résume bien le fond du problème.

L'obligation de se cacher

Il existe dans les traditions religieuses, en particulier juives et musulmanes, des écrits indiquant que la femme est impure et qu'il faut s'en méfier. Pour certains juifs, même la voix d'une femme est une impudeur. Il considèrent qu'il est interdit d'écouter une autre femme que son épouse, et pour cela, certains rabbins interdisent aux femmes de chanter devant des hommes, et même de parler en public. Les femmes doivent être discrètes, et si possible invisibles en public.

Je connais moins bien l'islam, mais je présume que les mêmes religieux ont les mêmes opinions, et probablement en pire. Le but de la burqa est d'effacer toute trace de féminité dans l'être visible par les autres.

Vous pensez bien qu'avec de tels principe, une juive ou une musulmane ne peut pas aller à la même plage que des hommes, on pourrait la voir. Par contre elle est la bien venue au Hamam où les femmes ensemble se baignent nues.

Juqu'où peut aller la peur des femmes ?

Les femmes sont naturellement des séductrices, elles ne peuvent pas accepter de gaité de coeur leur enfermement provoqué par des hommes eux même complèxés et incapables de comprendre "l'autre". L'exemple caricatural se trouve chez les Taliban, ou chez les disciples de l'état islamique. Mais il existe aussi une secte juive du même tonneau, et on trouve quelques familles où le sort de la femme est d'être oubliée, invisible, cachée jusqu'à la pointe des doigts.

Les brimades peuvent aller encore beaucoup plus loin, on punit pour impudeur la femme violée, on autorise la pédophilie, la polygamie et des mariages entre des enfants et des vieux, la répudiation, et le mépris de celles qui ne sont pas sous la coupe d'un homme.

Dans les faits, les femmes s'adaptent

Sauf dans les cas de dictature extrême, une femme reste une femme, et cherche à plaire. Et c'est ce quon compris les créatrice de mode lorsqu'elle ont conçu le "Burkini", il en existe des versions juives. Des maillots de bains tout à fait couvrant, mais recherchant l'esthétique sont là pour concilier une tradition machiste intolérable et le besoin de plaire qui colle à toutes les femmes. C'est de l'hypocrisie la plus complète. Les femmes musulmanes, comme les autres sont expertes, et même les lois répressives de la «république» islamique d'Iran n'y peuvent rien, les iraniennes se jouent des brigades de la pudeur et savent être séduisante en respectant à la lettre les consignes.

Le Burkini est un moyen de rester belle, féminine, séduisante tout en faisant semblant de respecter des règles qui imposeraient discrétion, et invisibilité

En France, c'est la présence d'un islam visible qui est rejeté

Les français ont une opinion dégradée de l'islam, tous les sondages le montrent, et la présence parfois massive de personnes aux tenues islamiques irrite. C'est particulièrement vrai dans le midi, où existe une grande communauté de français qui ont été chassé des pays islamiques lors de leur indépendance. Ils ne souhaitent pas retrouver chez eux ceux qui les ont mis à la porte.

La France a toujours été assimilationiste, et apprécie les étrangers à condition qu'ils souhaitent se fondre dans le paysage. Les femmes voilées apparaissent comme des rebelles, voulant remettre en cause le mode de vie des français. Dans certains quartiers où les tenues islamiques sont majoritaires, les français ne se sentent plus chez eux.

Alors on a ré-inventé une nouvelle notion de laïcité, pour des mouvements comme «Riposte Laïque", être laïque veut dire renoncer à son mode de vie original, et se plier aux us et coutumes françaises. Cette hostilité est parfois mal vécue par des musulmanes, qui s'estiment stigmatisées, alors que d'autres portent ces "persécutions" comme un étandard de la révolte. (Mouvement des Indigène de la République le Pir )

Un incident exemplaire en Corse

Les informations matinales nous ont relaté un incident en Corse entre des villageois, et des habitants de Bastia venus en famille sur un plage. On a parlé d'une femme en Burkini, d'agression contre un touriste, et d'une expédition punitive du village contre les étrangers venus de Bastia.

Au bout d'une semaine, le procureur de la République a clarifié les choses. Une famille musulmane originaire de Bastia s'était installée sur une plage à Sisco en Corse. Parmi ces gens, plusieurs femmes en burkini. Un touriste les aurait trouvé "pitoresque" et aurait voulu les photographier ce qui aurait mis en colère les hommes de la famille, qui comprenait plusieurs personne défavorablement connues des services de police. Des villageois ont voulu protéger le touriste, il s'en est suivi une bagarre violente, et des manifestations à Bastia de Corse avec le slogan "On est chez nous ! ".

Au bout de quinze jours, le procureur de la République a fait une déclaration, signalant qu'il n'y avait aucun Burkini à Sisco, que personne n'avait utilisé d'armes, et qu'il s'agissait d'une querelle entre des gens mal élevés qui voulaient "privatiser" une plage à leur seul usage, et des villageois qui refusaient cette appropriation du territoire. Afin de mieux cerner les responsabilités, le procureur a mis quelques «Bastiais» et quelques villageois en garde à vue...  on attend le verdicte.

En attedant, le maire de Sisco a interdit les baignades en Burkini, bientôt suivi par celui de Villeneuve Loubet et de bien d'autres villes.

Les politiques se sont emparés de l'affaire, le premier ministre Manuel Valls soutient les maires qui interdisent le Burkini, pour des raisons d'ordre public, alors que le ministre de l'éducation Najat Vallaud Belkacem trouve que ces mesures « libéraient la parole raciste ».« Rien n'établit de lien entre terrorisme, Daech, et tenue d'une femme sur une plage (...) En excluant, on aggrave le problème de la République », affirme-t-elle encore.

Est-ce vraiment le voile qui menace la France ?

En attendant, la chasse au Burkini continue, elle ressemble parfois à la chasse aux nudistes d'il y a quelques années. Des photos prises à Nice ont fait le tour de la planète et la position française ne rencontre guère de supporters.

 


Légende :
le terroriste : «Excusez moi, peut-être pourriez vous me conseiller un café sympathique dans le quartier ? »
Le policier (à Nice en France) « - Uneminute ! je suis occupé maintenant »
Crédit photo de Marc Israël Selem

Cette chasse ressemble un peu à une chasse aux musulmans, et certains sont allé assez loin dans les comparaisons :

La comparaison n'est pas pertinante, car l'étoile jaune a été imposée afin de discriminer des gens qui souhaitaient se fondre dans la population, alors que le foulard est une auto stigmatisation dont le but est justement de marquer sa différence.

Aller à la plage en tenue de plongeur sous marin ou pas, où est le problème ?

La France a toujours été un pays d'accueil, les noms de famille des français sentent bon la Pologne, l'Italie, l'Allemagne etc... mais tous les immigrants ont cherché à devenir français, à gommer les différences entre eux et nous. Or l'immigration musulmane, qui avait suivi ce même chemin a changé de cap, et a tenu à marquer sa différence. Les familles ne choisissent plus des prénoms français, les femmes tiennent à une tenue vestimentaire qui les stigmatisent, et c'est tout le modèle assimilationiste français qui est en crise.  Il faudra s'y habituer, la France a désormais une minorité importante, probablement 10% de la population qui refuse de se fondre dans le moule commun.

Lorsqu'il a fallu étudier sous quelles conditions les juifs pouvaient être français, les conventionnels ont suivi les recommandations de Clermont-Tonnerre : « Tout donner aux juifs en tant qu'individus, et rien en tant que peuple », or à l'époque ils n'étaient que 40 000, et on était loin des cinq à six millions probables de musulmans en France.

La France tient à la liberté de conscience, à la tolérance religieuse, et à la liberté individuelle, et en même temps elle veut assimiler toutes les populations, ne reconnait pas les communautés et ne veut voir que des français obéissant aux mêmes lois. Elle ne sait pas comment réagir face à une importante minorité qui rejette la mixité, et qui considère souvent que Dieu est au dessus de la loi.

C'est donc tout le modèle français d'intégration qui se prend le tapis dans ses contradictions et qui ne sait pas gérer cette situation nouvelle, les anglo saxons plus habitués aux communautés sont plus à l'aise que nous et évitent ainsi un peu le ridicule.

Carresser les électeurs racistes dans le sens du poil, ou céder aux pressions islamiques, discrètement encouragées et financées par des états qui sont nos créanciers et nos clients ne permettra pas de sortir de l'incohérence;

Il faut savoir où la France veut aller, et il n'y a pas de bon vent pour celui qui ne sait pas où est le port.

C'est l'enjeu des prochaines élections, et Nocolas Sarkozy ainsi que Marine Le Pen ont déjà annoncé la couleur : la lutte assurée contre tous les signes extérieurs d'appartenance à l'islam.

En attendant, n'est pas Ataturk qui veut, et la loi française protège les liberté, c'est ce que vient de rappeler le Conseil d'État, il a annulé l'interdiction du Burkini sur les  places au motif que : « L'arrêté litigieux a ainsi porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d'aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle. »

Mais Lionnel Luca, maire de Villeneuve Loubet ne retire pas son arrêté, pensant qu'il faut lutter contre l'islamisation de la France. Comme le conseil d'Etat considère que cette interdiction n'est pas de la compétence d'un maire, il déposera une loi à l'assemblée nationale.

Le débat est loin d'être clos

Michel Lévy