facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/

 


La circoncision


Dimanche, 19-Mar-2017
Pour réagir, ou s'abonner &agr ave; la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011,
2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017
trefle
Version imprimable pdf    Coutume multimillénaire propre à de nombreux peuples, pour le judaïsme, il représente l'alliance entre le peuple d'Israël et son créateur, et ce signe indélébile a souvent entraîné des persécutions.
La circoncision trouble les peuples non circoncis car elle touche à l'intime. De nombreuses études en mesurent les conséquences sanitaires et psychologiques avec des conclusions dépendant avant tout des a priori idéologiques de ceux qui les ont commandées.
 

 

 La circoncision est une opération très fréquente, qui concerne près de sept cent millions de personnes sur terre. Ses origines remontent à la préhistoire, il s'agit de couper la peau qui recouvre le gland. Le mot vient du latin : circumcisio, « fait de couper autour, découper ».  La circoncision est attestée en Égypte à une époque ancienne, dès le troisième millénaire, dans des bas-reliefs et des textes. 

Sur cette carte vous voyez les zones où les circoncisions sont les plus fréquentes.

On pratique la circoncision d'abord dans les pays musulmans, puis dans les pays africains où l'épidémie de Sida est redoutable, enfin, mais de façon moins systématique dans des pays anglo-saxons, en effet, les rois d'Angleterre ont toujours été circoncis, et sous l'influence biblique, la coutume juive a souvent été appliquée. Faut-il rappeler que les princes héritiers d'Angleterre sont circoncis à la naissance en suivant la coutume juive ? elle est aussi pratiquée chez les coptes, dans plusieurs tribus africaines et Philippines  et il y a le cas de la Corée du Sud.

Le judaïsme impose la circoncision, mais les juifs ne représentent que 2 % des personnes ayant subi cette opération. L'âge et la façon de procéder, varie d'une culture à l'autre. Par exemple, si les juifs entrent dans l'alliance à huit jours, les musulmans pratiquent cette opération beaucoup plus tard, par exemple, on l'a pratique souvent à quelques semaines en Arabie, à dix ans au maghreb, et à quinze ans au Sénégal. En France, c'est parfois trois ans, mais il n'y a pas de règles strictes. Les conséquences psychologiques et sanitaires ne sont donc pas nécessairement les mêmes pour toutes les populations.

Cette synthèse concerne avant tout la circoncision juive, 98 % des juifs israéliens sont circoncis.

La circoncision est l'alliance entre l'homme et son créateur :

L'obligation de la circoncision se trouve dans la Genèse, très tôt et Abraham, fut le premier circoncis hébraïque et selon la tradition, il avait 99 ans ce jour là !  la coutume existait bien avant le don de la torah au mont Sinaï.

 9 Dieu dit à Abraham: "Pour toi, sois fidèle à mon alliance, toi et ta postérité après toi dans tous les âges. 10 Voici le pacte que vous observerez, qui est entre moi et vous, jusqu'à ta dernière postérité: circoncire tout mâle d'entre vous. 11 Vous retrancherez la chair de votre excroissance, et ce sera un symbole d'alliance entre moi et vous. 12 A l'âge de huit jours, que tout mâle, dans vos générations, soit circoncis par vous; même l'enfant né dans ta maison, ou acheté à prix d'argent parmi les fils de l'étranger, qui ne sont pas de ta race. 13 Oui, il sera circoncis, l'enfant de ta maison ou celui que tu auras acheté; et mon alliance, à perpétuité, sera gravée dans votre chair. 14 Et le mâle incirconcis, qui n'aura pas retranché la chair de son excroissance, sera supprimé lui-même du sein de son peuple pour avoir enfreint mon alliance." 

En hébreu circoncision se dit "Brit Milah" ברית מילה Alliance de la milah, milah vient du mot "moul" en face, c'est donc l'alliance en face de Dieu.  La partie de chaire qui est coupée forme un anneau, qui est considéré comme une alliance.

La Brit Milah, symbole de notre partenariat avec Dieu est gravée dans la chair de notre corps physique, ainsi l'alliance ne sera jamais terminée ni oubliée. Dieu a choisi l'organe qui est la source même de la vie, et qui peut également être utilisé pour les actes les plus vils, comme l'endroit devant être sanctifié par la circoncision. Nous pouvons et nous devons utiliser toutes nos pulsions physiques pour le bien. La marque de Dieu est aussi sur le sexe.

La Brit Milah est une "Mitzva", de hébreu : מצווה ; pluriel, mitzvot et qui signifie prescription de צוה, tzavah, « commander ». Dans la genèse, on punit de bannissement celui qui s'y refuserait. Donc un juif non circoncis reste juif, et une personne circoncise,  même par un rabbin n'est pas nécessairement juive.

Le terme orla עָרְלָה (traduit par prépuce), anneau de peau retiré lors de la brit mila, désigne également dans la Torah un obstacle entravant tout progrès. A titre d'exemple, les mauvaises habitudes qui empêchent une personne de changer son mode de vie, sont appelées « orla du cœur » (cf. vayikra 26,41 ; Yirmiyahou 9,25 ; Yé'hezkiel 44,7).  (Lien entre circoncision et Kabbale )

Le judaïsme ne voit pas de motifs médicaux dans cette cérémonie, les rabbins considèrent que l'homme n'est pas achevé à sa naissance, contrairement à la femme, et cette idée déplaisait, comment l'homme pouvait-il dire que le Créateur n'avait pas fini son travail ?  le talmud nous raconte :

Un jour l'infâme Turnus Rufus (Gouverneur Romain, charger de déjudaïser la Judée), demanda a Rabbi Akiba lesquelles d'entre les œuvres de Dieu et celles des hommes étaient les plus belles ?
- Ce sont celles des hommes qui sont les plus belles, lui répondit R. Akiba.
- Pourtant, répliqua Turnus Rufus, le ciel et la terre, l'homme a-t-il les moyens d'en créer de semblables ?
- Ne me parle pas de choses qui se situent au-dela des créatures, et qui ne peuvent être maîtrisées par l'homme, parle-moi plutôt de ce qui lui est accessible. [. . .]
Puis R. Akiba lui apporta des épis de blés accompagnés de petits pains. Et lui dit: - Voici d'un côté l'oeuvre de Dieu et de l'autre celle des hommes; tu ne trouves pas ceux-ci (les petits pains) plus beaux que ceux-là (les épis de blés)?

 Turnus Rufus lui dit : 'Si Dieu demande la circoncision, pourquoi le bébé ne sort-il pas du sein maternel déjà circoncis ?'
Rabbi 'Akiva lui dit : '… Dieu n'a donné les commandements à Israël que pour le purifier grâce à eux'.

[Tan'houma, Tazria' 5] »

La cérémonie de la Brit Milah

La circoncision a lieu quand le bébé a huit jours, et cette date est impérative, c'est à dire qu'on ne peut ni l'avancer, ni la reculée, elle peut donc avoir lieu le shabbat, ou même Yom Kippour. Le 8e jour est un jour propice pour la Brit Mila au niveau médical puisque la coagulation du sang est particulièrement forte ce jour-là et aide à la cicatrisation rapide de la plaie. Seule la santé du bébé peut la retarder, il est interdit de mettre le nouveau né en danger.

Cette cérémonie est une fête, et tout le monde est invité, même sans carton, et le plus souvent ce sera au domicile de la maman, ou à défaut dans une salle communautaire. Toutefois, pour les circoncisions tardives, par exemple une conversions au judaïsme d'un adulte, ou des retards dus à l'état de santé du bébé, l'opération devient chirurgicale elle sera faite dans une clinique ou un hôpital, avec présence d'anesthésiste de de chirurgien diplômé. Dans ce cas, après l'opération proprement dit, le Mohel (circonciseur) récitera les prières, il fera un acte purement symbolique, et la réception pourra avoir lieu dans une salle louée à cet effet à la clinique.

L'opération ne dure que quelques secondes, comme le montre le film ci dessus, le mohel, (chargé de pratiquer l'opération) est une personne diplômée, souvent également médecin. Il doit couper, déchirer, retourner et aspirer .  L'aspiration du sang se faisait par la bouche, mais pour des raisons sanitaires, aujourd'hui l'aspiration se fait à l'aide d'une pipette stérilisée, le Grand Rabbinat d'Israël a interdit l'aspiration buccale qui provoquait quelques rares cas d'Herpès pouvant avoir des conséquences dramatiques.

Le Sandaq est la personne qui tient le bébé  pendant l'opération,

c'est le plus souvent un grand-père, mais on peut prendre n'importe quel homme que l'on souhaite honorer.  La Sandaq est assis sur le trône du prophète Elie, une chaise haute souvent décorée.

Le prophète Élie est donc là et on l'invoque. Dieu reproche au prophète Élie d'avoir médit sur le peuple d'Israël.

 Tu as accusé Mon peuple d'avoir abandonné l'alliance, tu seras désormais "l'ange de la brith" et tu assisteras à toutes les circoncisions pour constater, durant des millénaires, que Mon alliance reste vivace parmi Mes enfants !
– Mais Tu connais, Mon Dieu, mon zèle et mon dégoût pour les impies… Si le père du bébé est un pécheur, il me sera insupportable de me tenir à ses côtés !
– Qu'à cela ne tienne, Je pardonnerai toutes ses fautes et il sera considéré comme un juste !
– Mais si le mohel (circonciseur) est un pécheur ?
– Je lui pardonnerai également toutes ses fautes…
– Mais si les invités présents sont eux-mêmes éloignés de Ta sainte Torah ?
– Je pardonnerai leurs fautes à toutes les personnes présentes ! » (Béréshith Raba sur parashat Pinhas).

Le Sandaq s'assoit sur le fauteuil du prophète Élie, on lui apporte l'enfant, et lorsqu'il pose l'enfant sur ses genoux, le Mohel dit "Ceci est le fauteuil d'Eliahou le Prophète de bonne mémoire, qu'il se révèle rapidement, de nos jours, Amen".

En effet, selon la tradition le prophète Élie n'est pas mort, il est monté directement au ciel dans un char de feu, et c'est lui qui reviendra sur terre annoncer l'arrivée du Messie.

Nous attendons tous le retour du prophète Élie, annonciateur du messie il a droit à sa coupe de vin chaque samedi soir, et pendant tous les repas du Sédèr de Pâques.

On annonce le nom du bébé ce jour là

Il s'agit du nom hébraïque, qui peut être différent des noms portés officiellement à l'état civil. C'est souvent le nom d'un grand père, voir un arrière grand'père décédé. Mon père Roger, André pour l'État civil avait pour nom hébraïque Lipman, nom de son arrière grand-père, nom typiquement juif du XIX ième siècle alsacien, mais nullement hébraïque.

Les filles ne subissent aucune opération, on dit qu'elles sont nées parfaites ! mais on fait quand même en leur honneur une petite fête pour leur donner un nom. En Alsace, on appelle cette cérémonie "Holocrache", on soulève le berceau en disant ce nom curieux, on pense qu'il s'agit d'une déformation de "Haut la Crèche", coutume française datant de l'époque de Philippe le Bel... celui qui avait expulsé les juifs de France.

La circoncision a très souvent été très mal vue  par ceux qui ne la pratiquent pas

.

Le midrache raconte qu'elle était interdite pendant l'esclavage d'Egypte, mais plus sûrement, c'est son interdiction par les grecs et plus tard les romains qui ont été l'élément décencheur de révoltes sanglantes.

La coutume a été abandonnée par les premier chrétiens, car c'était un frein très puissant pour la conversion des païens.

Mais aujourd'hui des attaques plus précises de profilent contre cette pratique

Des études sont lancées sur le plan médical, et sur le plan psychologiques. Elles tendent généralement à prouver les intentions de ceux qui les ont commandées.

Leur principal biais est de confondre toutes les circoncisions en un seul ensemble.

Une circoncision a vingt ans, trois ans, ou huit jour ne présente ni les mêmes risques sanitaires, ni les mêmes conséquences psychologiques.

La circoncision est elle un obstacle à une vie sexuelle épanouie ?

Il est établi que la circoncision atténue la sensibilité de l'organe masculin. L'acte sexuel peut donc durer donc plus longtemps. A-t-on plus ou moins de plaisir quand on est circoncis ?  il faudrait que la même personne puisse juger. La vie sexuelle quand on a moins de huit jours ne laisse en général que très peu de souvenirs.
Le plaisir féminin n'est pas profondément affecté, j'ai tout lu et son contraire, et j'en ai déduit que la réponse était une question individuelle.

Quoi qu'il en soit, les juifs et les musulmans ont une vie sexuelle tout à fait normale, ils ne manquent pas de libido, ils ne s'en plaignent pas, et leurs épouses non plus.

La circoncision est-elle une protection contre le Sida, les MST ou le Cancer ?

Statistiquement, il est prouvé que la circoncision réduit les risques, surtout quand l'hygiène est insuffisante, et pour cela, elle est pratiquée à large échelle en Afrique Noire où le Sida fait des ravages. J'ai lu que cette opération était totalement inefficace, j'ai beaucoup de mal à le croire, car le nombre de malade du Sida chez les personnes non-homosexuelles, est six fois inférieur en Israël que celui obtenu en France.

Toutefois, cette opération n'est pas une protection. Si une personne circoncise risque moins de transmettre la maladie, car l'hygiène est plus facile, elle n'est en aucun cas protégée elle même.

On constate aussi que certains cancer du col de l'utérus sont beaucoup plus rares chez les femmes vivant avec des hommes circoncis.

La circoncision est-elle une opération dangereuse pour le patient ?

Les enquêtes ne traitent que des cas en milieu hospitaliers, c'est à dire la circoncision des enfants musulmans, des convertis et personnes souffrant de maladies imposant une circoncision. Si les suites fâcheuses existent, les statistiques ne concernent pas les circoncisions juives en général totalement inconnues des services de santé.

Les cas de complications après une circoncision juive existent, toutefois ils sont rares, et je n'ai pu me procurer de statistiques fiables permettant d'objectiver cette préoccupation.


La circoncision est-elle une atteinte à l'intégrité de la personne ?

Certaines personnes contestent aux parents le droit de décider l'avenir de leurs enfants, ils considèrent que cette opération serait illégale en France en ce qu'elle constituerait une atteinte à l'intégrité physique de la personne.

Cela est d'autant plus grave que le prépuce est une lèvre érogène et protectrice d'érogénéité, le prépuce est un organe sexuel ; son ablation peut être considéré comme une mutilation

D'autres rajoutent péremptoirement, qu'elle ne présenterait aucun bénéfice sanitaire, la circoncision du petit garçon soulève donc de multiples questions éthiques. Si la liberté de culte et le respect de la religion sont bien évidemment des droits à protéger, que faire quand ils empiètent sur les droits de l'enfant ? 

« La circoncision rituelle pose de nombreuses problématiques. Celle de l'autonomie et donc du consentement de l'enfant, du respect de son intégrité physique et de la bienfaisance de cet acte sans visée thérapeutique.», estime le Dr Castagnola.

Les parents ont-il le droit d'encrer leurs enfants dans leurs traditions ?

Si on suivait le docteur Castagnola, on nierait aux parents le droit de déterminer l'avenir de leurs enfants, les parents juifs ou musulmans, par exemple n'auraient plus de droit de marquer l'appartenance religieuse de leurs enfants, de les prédestiner à entrer dans leur communauté.
Ainsi, il serait condamnable de vouloir faire de nos fils, des successeurs à notre image, et il faudrait laisser soit au hasard des rencontre et de la vie, soit à la société contemporaine via l'école et les médias, la décision d'inculquer où est le bien et le mal, à quelle famille on appartient, quelles sont nos racines, et nos traditions.

Les bienfaits, ou les dommages provoqués par la circoncision sont l'objet d'apres polémiques, et je n'ai pas lu de conclusion objective et irréfutable, au fond, il s'agit d'une question de tolérance face à une coutume qui dérange l'intime, d'où les points de vue enflammés qui n'ont cessés depuis l'époque romaine jusqu'à nos jours.

Michel Lévy