facebook
Mivy décoiffe,
car il a été
conçu par un chauve !

m'écrire : a  
adresse : http://www.mivy.fr/


Juifs de Cochin (suite)


Jeudi, 14-Sep-2017
Par Charles Ranchon
Pour réagir, ou s'abonner &agr ave; la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez
historique => journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016... 
trefle
            Voici le second volet du voyage au Kérala fait par mon ami Charles Ranchon et sa famille en 2016. La présence juive est très ancienne dans la région, et les traces d'une communauté qui fut bien vivante se remarque encore, elle est aussi exploitée pour les touristes.
 

Parmi la confusion des idées et le conflit des théories à propos de l'établissement de la communauté de Cranganore, il existe au moins quelques points évidents concernant l'établissement d'une colonie juive sur la côte sud-ouest de l'Inde durant le premier siècle de l'ère chrétienne.
Dans un chant de mariage des premiers chrétiens de Malabar, il y est fait mention d'un certain Habban, un marchand juif qui fut missionné par décret royal afin de chercher un homme capable de construire un temple encore plus beau que celui de Salomon.

Habban, accompagné de Saint Thomas (1) , seraient arrivés en l'an 55 à Cranganore. Thomas y  fut accueilli par une jeune flutiste juive. Il vécut dans le quartier juif de la ville et quelques juifs auraient été baptisés par lui à Cranganore.

 

Gisant de Saint Thomas dans la crypte de la cathédrale de Chennaï (Madras)

Un navire marchand romain qui faisait régulièrement la navette entre la Mer Rouge et l'Arabie et entre Ceylan et Malabar a trouvé une colonie juive à Cranganore au deuxième siècle. Le Talmud babylonien qui a été compilé entre le troisième et le sixième siècle fait mention d'un Rabbi Judah, un hindou converti au judaïsme et qui était tenu en haute estime par l'ensemble de la communauté. Comme il n'y avait alors pas de Juif dans les autres parties de l'Inde, cette conversion dût avoir lieu nécessairement à Cranganore.

Comme la date du premier établissement juif en ce lieu, la date exacte de fabrication des fameuses assiettes en argent et la traduction des caractères Vattezhuttu qui y étaient gravés restent encore objets de disputes entre les différentes écoles d'historiens. Le gouverneur hollandais Moens donne comme évidente l'an comme étant celui de la fabrication des assiettes. Pour Buchanan, elles auraient été fabriquées en 490, pour Middleton en 508, pour Lawson en 750. Quant à Paolins, elles dateraient du Xè siècle et l'arrivée des Juifs à Cochin de 379.

Ce qui suit concerne la traduction des inscriptions des assiettes adoptées  par les Juifs de Cochin:

"Santé et Prospérité !
      Ce présent fut offert gracieusement par celui qui a assumé le titre de Roi des Rois,
      Sa Majesté le Roi Sri Parkakaran Iravi Vanmar dont les ancêtres ont gardé le sceptre pendant plus de cent mille ans.
       Ce roi avait trente-six ans la seconde année  après son installation à Muvricote et il fut très heureux d'avoir fait tous ces présents.
       Nous avons accordé à Joseph Rabban le village d' Anjuvannam avec soixante-dix droits de propriété, des péages pour les navires et pour les chars, les revenus et le titre d'Anjuvarannam, une lampe avec abat-jour, un palanquin, un parasol, un tambour, une trompette, une guirlande, des décorations et des festons, etc.)

Nous l'avons exonéré de la taxe foncière et de la taxe sur le poids de marchandises. De plus, avec ces présentes assiettes, nous avons autorisé à ce qu'il n'ait pas à payer l'impôt que les habitants des autre villes payent au Palais Royal et qu'il puisse jouir des mêmes bénéfices dont ces villes jouissent.

A Joseph Rabban, le Prince d'Anjuvannam et à ses descendants, fils et filles ainsi qu'à ses neveux, gendres qui ont marié ses filles par succession naturelle aussi longtemps que la Terre et la Lune seront, Anjuvannam restera de façon héréditaire en sa possession. Salut!"

Porté à la connaissance de:

Goverthan Martharan             Chef de Venadu
Kodai Chirikandan                Chef de Venappallinadu
Manavepala Manavian                       Chef de Vallunadu
Kodai Iravi                                        Chef de Nedumpurayurnadu
Moorkan Chathan                              Sous-Commandeur des armées
Vandalacheri Kandan                                    Premier Ministre

Ecrit par Kellapan

Selon M. Turston, il existe une particularité dans les assiette juive que l'on ne retrouve nulle part ailleurs dans les autres chartes et seuls les juifs  étaient autorisés parmi d'autres privilèges à tirer trois salves au lever du jour lors du mariage et tirer un nombre égal de salves pendant la fête de mariage.

Ces privilèges ont continué d'être réservés jusqu'à nos jours aux rois de Cochin (maharajas) uniquement.
                       
(à suivre)

1) Thomas, l'apôtre du Christ, aurait été le premier missionnaire à évangéliser l'Inde selon la légende. Son tombeau serait dans la crypte de la cathédrale San Tomé à Chennaï (Madras). Le corps du disciple aurait été conservé en ce lieu par les Portugais.

2) Il s'agit d'un alphabet tamoul primitif: le vattezhuthu était parlé dans le sud de la péninsule indienne du Kerala actuel jusqu'au Tamil Nadu.


Bureau de poste, où on peut faire oblitérer ses timbres avec une magen David
(étoile à six branches)
 
Enseigne d'une boutique
 
Intérieur de la synagogue
 

La Synagogue

 

Portail de fer avec menorah