Mivy décoiffe, car il est fait par un chauve

Journal 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020
Derière mise à jour 06-Avr-2021
Pour m'écrire, ou pour s'abonner à la liste de diffusion

Journal 2021

Vendredi 02 avril 2021


La Francophonie et le Rwanda

Le Rwanda est une ancienne colonie Belge avec le Burundi et le Congo Belge. La minorité Tutsi a été proche du pouvoir Belge, et certains de ses membres étant devenus indépendantistes, les autorités belges auraient suscité des révoltes paysannes Hutus se traduisant par des milliers de morts tutsis. D'où un départ vers l'Ouganda, et un rêve de reconquête.
voir : http://www.mivy.fr/articles/14_04_Rwanda.html

Le FPR, Front Patriotique Rwandais, à majorité Tutsis a mené alors, avec l'aide de l'Ouganda, et du monde anglophone, une guérilla pour reprendre le pouvoir. La France a soutenu le régime Hutu, l'a armé, et n'a pas voulu voir la violence raciste et criminelle qui s'était emparé du gouvernement Rwandais.

En décembre 1993, ouvrant enfin les yeux, la France retire ses troupes pour confier le maintien de l'ordre à l'ONU. Le 7 avril commence le génocide des Tutsis, le 9 la France évacue ses ressortissants et quelques autres européens.  Devant l'ampleur des massacres, la France s'est activée pour que sous contrôle de l'ONU, une force internationale soit dépêchée. Les anglo-saxons s'y sont opposés de toutes leurs forces, et ce n'est qu'en juin 1994 que la France est autorisée à lancer l'opération Turquoise, qui ne durera que trois mois, dès le mois de juillet, le FPR prend le pouvoir à Kigali, et fin Août, la France quitte définitivement le Rwanda.

Paul Kagamé , le chef du FPR, prend le pouvoir, se fait élire avec un score "Mobutuesque", 97 % des voix  !  il proclame la réconciliation nationale, et enferme ses opposants. Il accuse la France qui avait combattu le FPR de complicité dans le génocide, et décide de tourner le Rwanda vers le monde anglo-saxon, en adhérant au commonwealth, et en faisant basculer du jour au lendemain l'enseignement du français vers l'anglais. Économiquement, le Rwanda se tourne vers l'Ouganda, le Kenya et le monde anglo-saxon, et délaisse le Congo où se réfugient entre un et deux millions d'Hutus dont certains génocidaires. Pour tout arrangé, les français ont accusé un proche de Paul Kagamé, d'être responsable de l'attentat contre l'avion du président Rwandais qui avait été la cause déclenchante du génocide.

Les Hutus réfugiés au Congo furent victimes entre 1994 et 1997 de massacres abominables, des innombrables civils tués, dont certains par des éléments du FPR venus du Rwanda, mais ces victimes n'ont intéressé personne, et les rapports sur les responsabilités sont restés imprécis, et contradictoires. À partir de 1997, des hutus ont été autorisés à retourner au RWANDA.

Si François Mittérand, et la France, ont tout fait pour empêcher le FPR de Mougabé de prendre le pouvoir, (ce qui explique sa rancune), les français avaient fui avant le génocide, en suppliant l'ONU et l'Union Africaine d'intervenir pour éviter le drame. Personne n'a jamais fait d'enquête, ni condamné l'ONU, ou les anglo-saxons, ou l'OUA pour leur immobilisme coupable.

C'est dans ce contexte de relations détestables entre Paul Kagamé et la France, qu'Emmanuel Macron a décidé de tenter ce qui pouvait l'être pour sauver la francophonie au Rwanda. Il a fait nommer Louise Mushikiwabo, un écrivain Rwandais au poste de présidente de la Francophonie. (OIF). Ce choix se justifiait, car aujourd'hui, et surtout demain, le centre de la Francophonie sera en Afrique, vue la croissance démographique du continent, et le combat contre le monopole de l'anglais doit continuer.

Cela ne pouvait pas suffire, la France avait combattu le FPR, et s'était sauvé quand elle devait protéger les civils tutsis, il fallait prouver que la France avait changé, qu'elle acceptait le régime Kagamé, et n'avait jamais voulu la mort des Tutsis...  et ce fut le Rapport Duclert rédigé par des historiens qui ont synthétiser des milliers et des milliers de documents, l'aveuglement et la surdité des dirigeants français ont été mis en évidence, ainsi que les démarches pathétiques entrepises trop tard quand le mal était fait.

Le Président Macron avait tenté déjà de faire un rapport sur la guerre d'Algérie, le rapport Stora, afin de trouver une histoire commune avec l'Algérie, de reconnaître les erreurs de la France, afin qu'on ne lui impute pas de crimes dont elle était innocente, mais c'est toujours difficile, car la vérité historique accuse en général les deux protagonistes d'un conflit, et seule la France reconnaît sa part de responsabilité.

Il semble que le Président Kagamé ait été touché par le rapport Duclert, il l'a mis en évidence sur le site officiel de la République du Rwanda, et c'est le seul texte en français !  On espère un lent retour de la France, mais ce n'est pas gagné, on dit à Kigali qu'on peut être complice d'un crime sans l'avoir voulu. 

 

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

 

 

Mardi 16 février 2021


Mais qui lit donc «Mivy» ?

Je suis curieux de savoir qui lit Mivy. C'est logique, j'aimerais savoir si les heures passées à écrire, à mettre à jour, à corriger les innombrables coquilles, à publier sert à quelque chose, ou à quelqu'un.
Pour cela je peux consulter les statistiques, généreusement proposées par OVH, mon fournisseur d'Accès.

OVH est une entreprise très importante en France, et la société vient de défrayer la chronique, par un incendie dévasteur qui a sinistré ses installations Strasbourgeoises. Mivy était à l'origine hébergé par Orange, qui me proposait gracieusement 100 Méga Octets pour ma page personnelle, mais c'était hélas très insuffisant, aussi j'ai cherché un concurrent, et OVH m'en offrait 1000 pour le même prix. Mais les meilleures choses ont une fin, et OVH aujourd'hui m'héberge pour un montant modeste, tout en assurant une qualité de service tout à fait satisfaisante, même après l'incendie.

Toutefois, j'ai pu avoir des statistiques intéressantes, depuis le 1 janvier 2021, on a regardé Mivy d'abord avec Chrome  67 % , puis Safari 20 % enfin Firefox 6.5 %
Mes lecteurs se sont servi d'abord de Windows 45,5 %, puis d'Android 22 % enfin de Mac OS. 17,5 %

Jusqu'à présent, tout ceci est normal, même si je trouve que la part d'Android est probablement sous estimée. Là où le bât blesse, c'est la localisation, en effet, je serais avant tout lu, dans l'ordre :  en France, aux Pays Bas, aux USA état de Washington, en Virginie, en Russie, en Californie etc... Résultats tout à fait improbable. Mivy est écrit en Français, et je vois mal des Russes et des Américains se précipiter en masse sur ma prose.

J'ai donc pris le taureau par les cornes, et je me suis plongé dans les "log" les fichiers journaux, où tous les clics volontaires ou non sont enregistrés. On obtient des pages avec des milliers d'enregistrements par jour, et qui ont cet aspect :

Les petites billes vertes sont là pour vous faciliter la lecture, dans le texte original, il n'y en pas pas, seulement des lignes commençant par une suite de caractère XXX.XXX.XXX.XXX. 

Déchiffrer cette abominable liste m'a procuré un certain plaisir, car retraité depuis des années, j'ai pu me replonger dans les délices d'exel et d'accès afin de donner sens à ces suites de caractère. Je dois être un peu maso, car j'ai pu constater combien j'étais devenu incompétent avec le temps. Mais enfin, avec un peu d'effort, c'est comme le vélo, une fois qu'on a su pédaler, cela revient.

Chaque ligne commence par cette série de quatre nombres séparés par des points, et c'est "l'adresse IP" IP en bon français cela veut dire Internet Provider, ou fournisseur d'accès. J'ai trouvé un site qui se nomme https://trouver-ip.com/index.php qui permet à l'aide de cette adresse de trouver où se trouve la personne suffisemment maline et perspicasse qui a eu l'intelligence, comme vous d'ailleurs de consulter Mivy.

Et voici l'adresse de ces plus fidèles lecteurs :  Chisinau en Moldavie, Redmond près de Seattle aux USA, Kassel en Allemagne, Saint Petersbourg en Russie, en Californie entre San Francisco et San José, Changsha capitale du Hunan au milieu de la Chine, et aussi Kansas City, Baton Rouge en Louisiane, Dublin en Irelande, Winsted Minnesota etc...
Les choses sont claires, ceux qui me lisent sont avant tout Microsoft, Google, Yahoo, et leurs concurrents Russes ou Chinois !   Dans les villes citées plus haut, les francophones sont en effet plutôt rares.  Il faut noter de très fortes consultation à Paris du côté de la Bourse... il doit y avoir aussi par là de grandes oreilles.  C'est logique, dans le moteur de recherche Google, je trouve souvent des articles de Mivy, comment Google les a-t-il découverts ?

A part cela, quand on observe les véritables consultations de particuliers, les résultats quotidiens sont bien plus modestes, on est loin des milliers de visites par jour !
toutefois mes lecteurs se répartissent dans le monde entier, à Maubeuge, ou à Taïwan.
Surtout des Français, des Belges, et des Québéquois. Mais aussi des africains qui s'intéressent à plusieurs articles que j'ai écris les concernant, sur le Rwanda par exemple, on trouve aussi des nords africains, qui me connaissent car je suis impliqué dans le groupe Facebook des amitiés Algérie Israël.

 

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

Mardi 16 février 2021


Une étrange démocratie

La Russie reste un immense pays, allant de la Pologne au Japon. Ce pays n'a jamais été une démocratie, de la dictature des Tsars au Bolchevisme de l'URSS, les périodes de liberté relative ont été courtes et tumultueuses. L'effondrement de l'Union Soviétique a été un cataclysme pour le peuple Russe, qui s'est senti profondément humilié. Mais Poutine par son activisme extérieur, a su redonner confiance au peuple Russe.

La Russie de Poutine permet à des opposants de se présenter contre lui, à condition qu'ils n'aient aucune chance, et qu'ils soient vraiment très mauvais. Or Alexeï Navalny qualifié par le Kremlin de «bloggeur qui n'intéresse personne» réussit à mobiliser des milliers de personnes à travers toute la Russie. C'en est trop pour le pouvoir, le 20 Août 2020, des agents l'ont empoisonné au Novitchov... normalement, il aurait dû mourir, mais l'avion dans lequel il a ressenti des malaises a aterri d'urgence, un hôpital l'a pris en charge, la communauté internationale s'en est émue et l'Allemagne a organisé son évacuation sanitaire vers un hôpital allemand, et Alexeï Navalny fut sauvé. C'est l'hôpital qui a reconnu le poison, le même qui avait déjà servi aux envoyés du Kremlin pour empoisonner d'autres opposants, en Russie ou à l'étranger.

L'alerte aura été chaude, mais il en faut plus pour calmer Navalny, qui décide dès que sa santé le lui permet de retourner en Russie. Dès son arrivée, il recommence à accuser le Kremlin de corruption. Il parle entre autre du mystérieux château que Poutine s'est fait construire au bord de la mer noire, et selon Wikipédia, le palais a une surface de 17 691 m2 avec une orangerie de 2 500 m2, deux héliports, une patinoire souterraine permettant de jouer au hockey sur glace, un étang, une piscine, un casino, un théâtre, une centrale électrique, plusieurs bâtiments pour loger le personnel, un port privé une église, sans parler des dépendances, un port, un superbe vignoble et un pressoire.
Le tout aurait été financé avec l'argent prévu pour la modernisation des hôpitaux Russes selon Alexeï Navalny.

Même si la popularité de Poutine reste forte, elle est affaiblie par la crise économique due au virus, et à la baisse des cours du gaz et du pétrole. Alors par prudence, les dirigeants Russes ont demandé à la justice de coffrer l'opposant. Il a été arrêté et condamné pour ne pas s'être présenté au tribunal... le jour où il gisait en Allemagne à moitié mourant au fond de son lit d'hôpital. Mais la peine n'était pas assez lourde pour s'assurer d'un coffrage suffisant, alors on a trouvé d'autres prétextes : il a été condamné à deux ans et demi de prisons pour avoir enfreint un contrôle judiciaire en 2014, soyez rassurés, on trouvera d'autres prétextes si nécessaire pour lui éviter de bronzer au soleil.

Cela n'a pas calmé la rue,  les autorités russes ont réprimé des manifestations de soutien à son égard. Le 23 et le 31 janvier 2021, au moins 10 000 personnes ont été arrêtées à travers tout le pays, selon l'organisation OVD-Info, dont quelque 100 journalistes, et un Franco-Russe de 22 ans.

Pourtant le programme d'Alexei Navalny n'a rien de révolutionnaire, il a été militant nationaliste, a approuvé l'annexion de la Crimée, il a tenu des propos à la limite du racisme contre les caucasiens, puis il a cherché à être mieux accepté en particulier par la communauté internationale, il a programme libéral modéré, et s'il prenait le pouvoir, il serait avant tout opportuniste, il est tout sauf un idéologue.   

L'Europe menace, elle défend la démocratie elle !  elle rugit, mais l'Allemagne miaule, elle tient au gaz russe si bon marché ! !  et le Gazoduc Nord Stream 2 dans la Baltique arrive tout près des côtes allemandes, à la plus grande crainte des États Unis qui craignent de voir l'Europe dépendre de la Russie pour son énergie.

Le pouvoir est une drogue, il est curieux de voir comment les tyrans d'aujourd'hui tiennent à être légitimés par les urnes, et pour cela utilisent mille stratagèmes afin que leurs opposants ne puissent se présenter contre eux.

Poutine et Erdogan sont de bon voisins, ils ont tous deux un beau château.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

 

Dimanche 14 février 2021


Le débat sur le «séparatisme»

L'islamisme radical pose de grands problèmes en France, outre la menace terroriste, il met en cause les normes de notre société, en particulier la condition féminine, la tolérance, et suscite un véritable rejet. Une loi est en cours d'examen sur le sujet.

La télévision a présenté jeudi 11 février un débat entre Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur et Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, et présidente du Rassemblement National. Le débat a été courtois, plutôt trop, et nous avons vu un tribun opposé à un homme de dossiers. Ce n'était pas toujours passionnant.

Marine Le Pen a soutenu que l'islamisme était indépendant de l'islam, l'une était une aidéologie politique inacceptable à détruire, et l'autre une religion honorable. Gérald Darmanin n'acceptait pas cette vision, il veux combattre l'islamisme à l'aide de la loi contre le séparatisme, qui responsabiliserait pénalement certains discours issus pourtant des traditions les plus anciennes.

Cela m'a rappellé une vieille histoire qui s'est passé dans notre synagogue, il y a des décennies... un jour j'ai trouvé sur les bancs des fidèles une lettre photocopiée On avait écrit au milieu du texte «Tu aimeras ton prochain (Juif) comme toi même»
Limiter l'amour aux seuls juifs m'avait profondément choqué, et en vérifiant, cela avait été interprété ainsi dans le talmud par un rabbin vivant à l'époque romaine.

Beaucoup d'autres rabbins ont le point de vue inverse, et cette phrase a donné lieu à de nombreuses explications et discussions ... Tu l'aimeras comme toi même, comme tu t'aimes toi-même, ou tu l'aimeras car il est comme toi ? ? Ton prochain (לְרֵעֲךָ   leréakha ) c'est éventuellement ton concurrent, par exemple quand Samuel dit à Saül que son trône ira à un autre, il utilise le même mot : à ton prochain.  Donc faut-il aimer celui qui est autre, voir ton concurrent ? ou celui qui est ta copie ? .. on aime l'autre ou on s'aime soi même ? ? les discussions vont bon train dans les Yeshivoths.

Or la vision ethnocentrée qui veut qu'on n'aime que nous, ou qu'on aime ceux qui sont différents co-existent dans la torah, et dans le talmud. Chacun sortira de ces débats l'interprétation qui lui convient le mieux.

Le Coran, les hadits sont comme la torah et le talmud, ils sont très riches d'interprétations, de textes contradictoires, souvent écrits à des périodes différentes, et les fidèles choisiront les bonnes phrases correspondant bien à leur sensibilité.
Les islamistes plongent leur ignominie dans le Coran, dans les hadiths, au plus profond de l'islam, tandis que les musulmans humanistes vont trouver dans les mêmes textes, de quoi nous prouver que l'islam est une religion de paix et d'amour.

Je reste Voltairien, et pense que si Dieu à crée l'homme à son image, ce dernier lui a bien rendu la pareil.

Marine Le Pen a tort, les islamistes plongent leurs racine dans l'islam, et on ne peut pas les dissocier de leurs sources. Leurs adversaires, ceux qui prônent un islam de paix et d'amour tirent aussi leur spiritualité de la même source.

Le président Macron a eu raison de chercher à réduire les mauvais comportements de certains, en menaçant de sanctionner les autorités religieuses qui toléreraient des discours contraires aux valeurs de la république.


Projet de loi contre le séparatisme

Il faut combattre des visions archaïques et parfois criminelles avec l'aide des croyants eux-même. Les princes de la foi, doivent faire de l'ordre chez eux, c'est urgent et nécessaire en islam, et aussi pour le judaïsme, où en Israël, on entend parfois des rabbins dire n'importe quoi, en s'appuyant sur les textes de leurs choix.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

Vendredi 29 janvier 2021


En Israël, le ministre «Juif-Orthodoxe» de l'intérieur, veut le monopole des conversions.

Il existe en Ouganda, une petite tribu, qui s'appelle les Abayudayas. A l'origine, un chef de clan charismatique Semei Kakungulu né vers 1860, voulait se tailler un royaume avec l'appui des anglais, il a fait des guerres aux musulmans ert aux catholiques, il a fondé la ville de Mbalé, mais a été déçu, en 1913, il se retira pour se consacrer aux questions religieuses. En lisant les textes, il s'est progressivement rapproché du Judaïsme, et en 1919 s'est fait circoncire. En 1922 il a fait établir un lieu de culte, en 1926, il abandonna le baptème, et le nouveau testament, et introduisit l'abattage rituel.

Après sa mort en 1928, la communauté à décliné lentement, jusqu'en 1960 où ils sortirent de l'ombre, et furent contacté avant tout par des juifs américains «conservatives», ou masssorti en hébreu. Persécutés et forcés de se convertir sous Amine Dada, ils se sont renforcés à sa chute, 400 d'entre eux ont été convertis au judaïsme par des rabbins du mouvement "conservative", tendance du judaïsme majoritaire aux USA. Les Abayudayas sont aujourd'hui environ 2000, environ 300 se seraient convertis de façon orthodoxes pour pouvoir plus facilement vivre en Israël.

  Joseph Kibita est un jeune Abayudaya qui a participé à un voyage en Israël organisé par l'association Taglit, une fondation soutenue entre autre par l'Agence Juive qui subventionne des voyages en Israël aux jeunes de religion ou de culture juive. A la suite de ce voyage, Joseph Kitiba a décidé de s'inscrire à la "Yeshiva Masorti de Jérusalem" pour suivre un cursus religieux en Israël.
Les Yeshivoths, pluriel de Yeshiva sont des centre d'études de la torah et du talmud, la plupart sont "strictement orthodoxes". Un élèves de Yeshiva se reconnait par son uniforme, pantalon noir, chemise blanche, kipa noir en velour à l'intérieur et chapeau noir à l'extérieur... tandis qu'à la Yeshiva Massorti de Jérusalem, c'est la mixité, et l'apparence plutôt américaine.


Or le ministère de l'intérieur israélien, qui a la haute main sur les affaires liées à la nationalité, a refusé de donner à Joseph Kibita le droit de venir en Israël en qualité de citoyen israélien, de faire son " Alyah ", en application de la loi du retour, car selon lui, il ne serait pas juif.

Cette décision est nouvelle, en effet Israël a admis sans hésiter plus d'un million de Juifs d'origine Russe, dont au moins un des grands parents était Juif. Parmi eux, il y a eu beaucoup de chrétiens, qui sont retourné à leur foi une fois arrivée en Israël. Mais à l'époque, le ministre de l'intérieur n'était pas du parti ultra orthodoxe Shass.

En fait, elle traduit la volonté du Judaïsme "orthodoxe", de nier la légitimité des autres formes plus ouvertes de la tradition religieuse Juive. C'est une giffle donné au mouvement religieux "conservative", qui domine aux États Unis, en Russie et dans d'autres pays européens. Si Joseph n'est pas Juif, c'est par ce que sa conversion il y a plus de vingt ans est nulle, elle est nulle car ceux qui l'on converti n'ont pas compétence pour le faire, donc ils ne sont rabbins. Seuls les hommes en noir pourraient parler au nom du Judaïsme.

Que les "orthodoxes" rejettent les "libéraux" n'est ni un scoop, ni une nouvauté, mais cela met en lumière une faille dans la logique même qui préside à l'histoire d'Israël.
Être Juif, est-ce appartenir à un peuple ou à une religion ? ? qui décide de l'appartenance, au peuple d'Israël est-ce l'État ou les rabbins ? ? Israël est-il une démocratie ou une théocratie ? En quoi les querelles orthodoxes-massortis doivent-elles influer sur l'attribution on non de la nationalité israélienne ? ?


Les responsables du judaïsme Massorti on porté l'affaire devant la cour suprême d'Israël, en accusant d'abus de pouvoir le ministère de l'intérieur israélien. Sa réponse pourra réparer ou approfondir le fossé croissant entre le judaïsme américain et israélien.


Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

jeudi 20 janvier 2021


Table ronde à l'attention des étudiantes infirmières en soins paliatifs

Cette année aussi j'ai été sollicité pour participer à une table ronde ou nous allons ensemble expliquer à des étudiantes quelques règles simples pour leur permettre de mieux soulager les personnes en fin de vie. Des personnes de divers origines vont parler pendant un quart d'heure des croyances, us et coutumes des personnes en fin de vie, afin de permettre au personnel soignant de mieux les comprendre, et de mieux les aider à passer le cap ultime de leur vie.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

Dimanche 10 janvier 2021


Médecine et spiritualité

Comme tous les ans, j'ai le plaisir de présenter le judaisme à des étudiants en médecine, vous trouverez ici le diaporama qui me sert de support pour le cours donné le mardi 12 janvier malheureusement donné à distance depuis le CHU. Je vais tâcher de le rendre le plus vivant possible, et si les étudiants rendaient l'intervention plus chaleureuse en intervenant, ce serait encore plus humain.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

Dimanche 15 novembre 2020

Le Président Trump perd sans en avoir l'air

L'élection présidentielle a un mode de scrutin très curieux, chaque état apporte un certain nombre de grands électeurs, qui va de 55 pour la Californie, à 3 pour le Vermont . Le candidat majoritaire dans un état emporte tous les sièges.

Les médias français annonçaient un raz de marée bleue, couleur démocrate, or les résultats de l'élection du 3 novembre 2020 ont été très serrés, en gros la côte pacifique, et le Nord Est (Chicago-New York-Washignton DC) on voté Biden, alors que le Sud et la prairie on voté Trump (Dallas, Miami, Saint Louis)

En raison de l'épidémie de COVid qui fait des ravages sur toute la terre, est surtout aux États Unis, plus de cent millions de vote ont été effectués par correspondance, c'est énorme, car le total des votants a été d'environ 165 millions, soit 69 % du corps électoral, du jamais vu ! Trump a amélioré son score d'il y a quatre ans, et Biden avait beaucoup mieux qu'Hilary Clinton. En conséquence, le dépouillement a été long, très long... ce n'est que trois jours après l'élection, qu'on a commencé à envisager une victoire pour Biden. En effet, le candidat démocrate s'était montré très prudent sur le plan sanitaire, en tenant des meetings en "drive", ses militant restant dans leur voiture pour ne pas se faire contaminer, alors que Trump toujours imprudent a préféré les bains de foule. Donc les démocrates ont souvent préféré le vote par correspondance, le plus long à dépouiller.

Au fur et à mesure que le dépouillement avançait, la victoire de Biden apparaissait comme inéluctable, mais le président Trump s'époumonait à crier à la fraude, dans jamais rien prouver. L'écart de sièges, et de voix a été sans appel. Pourquoi Trump a-t-il joué au mauvais perdant ? C'est probablement en raison du vote pour le sénat, où les républicains sont à deux voix de la majorité, or début janvier en Géorgie, aura lieu l'élection des deux derniers sénateurs. La comédie de Trump est peut-être là pour galvaniser ses troupes, quand on est un looser, on ne gagne jamais ! !

Une immense manifestation de soutien à Trump a eu lieu le 14 novembre, minimisée par les sympathisants démocrates, mais que va-t-elle changer ? les démocrates sont les plus nombreux.

En attendant les résultats officiels, fort de plus de cinq millions de voix d'avance, Biden promet de rassembler tous les américains, alors que Trump refuse de saluer le vainqueur et affirme à qui veut bien l'écouter qu'il a gagné, mais a été victime d'une fraude gigantesque. On traque la fraude, mais dans la chasse aux fantômes on rentre souvent bredouille.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez
Jeudi
12 novembre 2020

Arménie-Azerbaïdjan La guerre du Karabakh - fin

Un mois de guerre, et sous l'égide du président Russe Vladimir Poutine, les présidents Arméniens, Nikol Pashinyan et Azéri Ilham Aliev ont signé le 9 novembre un accord de cessez le feu, qui acte la défaite arménienne.

L'Arménie rétrocède à l'Azerbaïdjan tous les territoires historiquement arméniens, situés autour du Haut Karabakh qu'elle avait conquis en 1992 suite à l'agression Azérie, dont la ville de Chouchi vieille ville Arménienne déjà victime entre 1900 et 1920 de massacres d'Arméniens par les Azéris. Un couloir sera assuré et sécurisé par la Russie, pour relier le reste du Haut-Karabakh avec l'Arménie, et une route est prévue en Arménie pour relier le Nakhitchevan à l'Azerbaïdjan.

Cette issue militaire est due à la faiblesse et à l'isolement de l'Arménie.

La victoire a de nombreux parents, la défaite est orpheline, les arméniens sont outrés par la complicité passive du monde entier face à l'agression Azérie qu'ils ont subi, ils en veulent beaucoup à Israël qui vendu des armes particulièrement efficaces à l'Azerbaïdjan. Beaucoup considèrent qu'Israël est allié à DAESH, aux Turcs et aux Azéris dans cette guerre. C'est un mensonge, et c'est très dommage, car les israéliens en général ont plutôt de la sympathie pour les arméniens, même si ceux de Jérusalem sont souvent antisémites.

Le rôle de la Russie intrigue, pourquoi Poutine a-t-il laissé faire ? serait-ce pour punir Igor Pashinyan qui aurait manifesté des velléités d'indépendance par rapport à la Russie ? Certains voient dans la défaite arménienne, une victoire pour Erdogan, "Le Haut Karabakh redevient un pays de l'islam, et reprend sa place serein à l'ombre du croissant" a énoncé le Chef d'État Turc.

A Erevan, la colère gronde, on dénonce les traîtres, le président Pashinyan est menacé, et c'est peut-être un souhait Russe, beaucoup pensent déjà à la revanche, a lors que d'autres sussurent qu'un retour dans la Fédération de Russie serait peut-être la meilleur solution.
Triste monde, où la force prime le droit.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

 

Dimanche 25 octobre 2020

La mort du professeur

Un professeur a été égorgé et décapité, pour avoir respecté le programme de l'éducation nationale. L'école a été menacée par des islamistes dangereux, et a pris peur, elle s'est excusée au lieu de se défendre. Cette attitude peu héroïque, a renforcé les certitudes des assassins.

Le Président Macron a promis que cela allait changer, on espère et on aimerait le croire..

Voir l'article ici

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez
Dimanche 18 octobre 2020

Télévision, on devient sourd un jour sur deux

A mon âge, je n'ai plus l'ouïe très fine, il m'arrive de ne pas entendre la sonnette, où lors d'un exposé de ne pas bien entendre la question d'un auditeur, alors que mon voisin, peut me la résumer sans problème.

Toutefois la télévision m'étonne, je n'ai aucun soucis pour certains films, et pour les émission d'information, et dans un nombre croissant de téléfilm policiers, je me demande si l'actrice ou l'acteur parle en français. Je ne monte pas le son, et me plonge dans un sudoku, pendant que la télévision continue de me bercer.

J'ai posé le problème sur Facebook, et je me suis rendu compte que j'étias loi d'être le seul dans ce cas. Voici les explications proposées

On peut peut-être lier l'oubli de la bonne articulation à la pauvreté de la chanson français contemporaine, des chanteurs sans voix, des paroles inaudibles couvertes par la musique. Dans mon enfance, les chansons françaises, bonnes ou mauvaises couraient les rues, aujourd'hui, les paroles sont en anglais, elles pourraient être en français, de toute façon on ne les comprends pas, et on ne les entends pas sauf si on se branche sur des médias spécialisés.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez
Mercredi 14 octobre 2020

Arménie-Azerbaïdjan La guerre du Karabakh

L'éclatement des empires a laissé des peuples divisés, et des frontières illogiques, les Kurdes n'ont pas de pays, l'Arménie est réduite à pas grand-chose, l'Azerbaïdjan n'est la patrie que d'une minorité des Azéris.

Des cantons arméniens en Azerbaïdjan veulent rejoindre l'Arménie, et c'est une guerre avec échange forcé de populations, les empires voisins y voient des risques et des opportunités qui ne vont pas nécessairement dans le sens souhaité par les populations civiles traumatisées par la guerre.

Israël est liée à l'Azerbaïdjan qui est un élément clé de sa défense contre l'Iran, en conséquence, il arme l'Azerbaïjan qui se sert de ses drônes pour attaquer les Arméniens qui sont logiquement très en colère contre Israël.

Voir l'article ici

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez
Dimanche 27 septembre 2020

Israël-Emirats : Les accords d'Abraham

Les menaces iraniennes et turques poussent les dirigeants arabes à se rapprocher d'Israël, au grand dam des dirigeants palestiniens qui voient leur rêve d'un état à eux s'envoler.

Certains leader palestiniens finissent par opter pour un état judéo-arabe, qui leur permettrait de co-diriger Israël.

Voir l'article ici

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

 

lundi 31 Août 2020

Belarus « A quoi servent les élections ? »

Le Belarus, ou Bielorussie est un pays slave, très proche de la Russie en tous les sens du terme, mais si ses habitants aiment leur indépendance, ils n'aiment pas leur dictateur. Poutine soutien Loukachenko, dans l'espoir que le pays adhère à la fédération Russe un jour ou l'autre. Ils jouent au chat et à la souris, mais les souris on en voit manifester par dizaine de milliers à Minsk !

Le Bélarus, ou Biélorussie, n'est pas à proprement parlé une vieille nation. Grande comme la moitié de la France pour dix millions d'habitants, ce territoire en marge de la Russie et de la Pologne, a appartenu à des princes Ukrainiens, Russes, Lituaniens, Polonais, mais n'a jamais été un état ou une nation vraiment originale avec des dynasties clairement identifiées. Quelques jours indépendants en 1919, elle devient une République Socialiste Soviétique dès 1920. La seconde guerre mondiale y est effroyable, 98 % du patrimoine historique est détruit, 25 % de la population y trouve la mort, 95 % des 800 000 juifs du pays sont assassinés.

Indépendante depuis 1991, le Belarus n'a jamais manifesté d'hostilité particulière vis à vis de la Russie, d'ailleurs si les campagnes continuent à parler le Biélorusse, la population, surtout les jeunes utilisent de plus en plus le Russe dans leurs conversations de tous les jours. La vague d'indépendance des républiques soviétiques s'est souvent accompagnée d'une vague de libéralisme, mais pas au Bélarus qui est resté très soviétique dans son mode de fonctionnement.

Logiquement, le président élu, Alexandre Loukachenko est le Poutine du Bélarus, élu triomphalement en 1994 avec 80 % des voix, il perpétue cet exploit, élu à nouveau en 2020 avec plus de 80 % des voix, il est aussitôt félicité par la Syrie, la Turquie, le Vénézuella, la Russie, et les anciennes républiques soviétiques sauf les pays Baltes et l'Ukraine qui se sont joint à l'Europe, au Japon, et aux Etats Unis et Canada pour réclamer des sanctions contre "le dictateur".

C'est que les élections sont rarement règlementaires dans le pays, aux dernières législatives, l'opposition n'a pas eu de députés, car on leur a interdit de se présenter. A la présidentielle qui vient de se dérouler le 10 août 2020, le chef de l'opposition a aussi été empêché, alors contre toute attente, c'est son épouse qui a posé sa candidature, Svetlana Tikhanovska obtient officiellement 10 % des sièges. Ele s'est déclarée vainqueur des élections, et a pris la tête de très puissantes manifestations... avant de fuir le 10 Août pour la Lituanie.

manif

Alexandre Loukachenko est pourtant un bon patriote, le 27 juillet, ses services auraient arrêté 200 mercenaires Russes venus semer le désordre pendant les élections. Mais cela n'a probablement pas suffit pour remplir les urnes, alors il aurait fallu trouver d'autres méthodes.
Ses soutiens sont loin de représenter les 80 % des voix qu'il revendique, il a été incapable de les réunir, un film diffusé sur le net montre de maigres cohortes de quelques centaines de personnes au maximum. Les arrestations d'opposants ne sont jamais une preuve de popularité.

l

Vladimir Poutine, son confrère Russe se tient en embuscade, il rêve de faire adhérer le Belarus à la fédération de Russie, mais malgré la proximité ethnique et linguistique, ni Loukachenko, ni ses opposants n'y sont favorables. Alors Pourquoi Poutine soutient-il Loukachenko ? tout simplement par ce qu'un dictateur impopulaire est fragile, donc sensible aux pressions, et plus facilement manipulable qu'un représentant du peuple démocratiquement élu.

Au fait à quoi servent les élections ?

Voir article et Revue de presse imprimables en PDF

 

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

 

Dimanche 20 Août 2020

Le port de Beyrouth est détruit

Une explosion d'une violence inouïe depuis Hiroshima a dévasté le port et la ville de Beyrouth, 2750 tonnes de nitrate d'ammonium ont détruit près de trois cent mille appartements, et tué plus de cent quatre vingt personnes. Ce drame se rajoute à la crise économique et politique sans fin que traverse ce pays, qui pour son malheur a deux armées concurrentes, et où le risque de guerre civile, de guerre étrangère et de famine rode.

Pour lire l'article, cliquez ici

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

 

Dimanche 9 Août 2020

Comprendre Gisèle Halimi

C'est à la Goulette, en Tunisie que Zeiza Taëb est née en 1927. Dans une famille traditionnelle juive. Elle en a voulu terriblement à sa mère, qui était traditionnaliste, inculte, superstitieuse, et qui était incapable d'envisager pour une femme un autre destin que le sien : vivre dans l'ignorance et la crainte du péché, avoir des enfants, avorter clandestinement, souffrir et se taire. Par contre, elle aimait son père, bien que celui-ci avait été terriblement déçu d'avoir une fille, et qu'il ne pouvait pas comprendre comment ses fils pouvaient avoir des résultats médiocres en classe, et pourquoi sa fille était si brillante.

Sa première révolte, a eu lieu quand à 11 ans elle a refusé de faire les lits de ses frères, elle a fait la grève de la faim très longtemps. Puis elle a refusé de se marier avec un homme très sympathique, possédant deux voitures, et ayant 20 ans de plus qu'elle. Elle a fini par se marier à  20 ans avec un certain Halimi, dont elle a conservé le nom malgré son divorce (à sa plus grande colère), et son remariage. Elle a eu des garçons qu'elle a beaucoup aimé.

Elle a réussi de brillantes études d'avocat, et très jeune avait défendu les victimes de ce qu'elle ressentait comme étant des injustices, surtout les femmes, mais aussi les colonisés, elle a été l'avocat de Bourguiba, plus tard de combattantes du FLN, en particulier de Djamila Boupacha, cette jeune algérienne combattante du FLN, torturée et violée par les militaires français. Condamnée à mort, elle a demandé sa grâce au Général de Gaulle, ce dernier l'a accueilli ainsi : "Dois-je vous appeler Madame ou Mademoiselle ? " elle a répondu, "appelez-moi Maître" !

Elle a terriblement souffert, en particulier lorsqu'elle a dû avorter, on a pratiqué sur elle un curetage à vif, une torture volontaire, une violence abusive du pouvoir des dominants masculins, qu'elle a rapidement assimilé à celui des colonisateurs.
Elle accusait : « pendant la guerre d'Algérie, l'armée française pratiquait la torture sur
des suspects qui l'étaient très peu, souvent ils étaient relâchés, et l'armée espérait
que leurs témoignages terroriseraient ceux qui hésitaient à s'engager parmi les combattants du FLN »  Le terrorisme, comme la torture étaient largement utilisés par les deux belligérants.
La torture est une humiliation, et les femmes étaient torturées.

Au côté de Simone Veil, elle a participé au combat pour la légalisation de l'avortement, en profitant d'un procès spectaculaire, en 1972 à Bobigny où on jugeait Marie-Claire Chevalier, femme violée qui avait illégalement avorté. Elle militait aussi pour l'interdiction de la prostitution, et contre la Gestation pour autrui, en faisant remarquer que ce sont les pauvres qui se prostituent et qui acceptent de porter les enfants pour les riches. Mivy lui fait remarquer que ce sont aussi les pauvres qui travaillent à la chaîne dans les usines !  que la location de son corps pour des moments parfois très court n'est pas sa vente. Elle a claqué violemment la porte de SOS racisme, quand le mouvement c'est montré compréhensif envers les femmes voilées. Totalement laïque elle considérait que le voile était le symbole de l'oppression islamique des femmes.

On lui a reproché d'avoir été l'avocate de terroristes parfois peu ragoutants, mais c'est l'honneur d'un avocat de défendre les pires crapules, et défendre des terroristes n'est pas défendre le terrorisme.
Ses combats ont parfois eu des résultats paradoxaux. Elle a défendu le FLN qui dès sa prise de pouvoir a établi un code de la famille le plus rétrograde possible contre les femmes.

A Gaza, elle a soutenu le combat de "colonisés" manipulés par le Hamas, elle a soutenu ceux qui combattaient toutes les valeurs auxquelles elle croyait.

Elle s'est éteinte à 93 ans, après avoir mené une vie passionnante, adulée par toutes celles et tous ceux qui lui sont reconnaissants de son combat pour l'égalité entre hommes et femmes, et insultée par les victimes des "colonisés" qu'elle avait défendu aveuglément.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

Nier les différences

Mardi 7 juillet 2020

Au Pays Bas, le genre ne sera plus inscrit sur les cartes d'identité, comme c'est déjà le cas en Allemagne. Il le restera sur les passeport, car c'est une directive européenne.

Le mot genre a remplacé avantageusement le mot sexe, en effet, dans les formulaires on nous posait souvent la question : sexe ?  et on pouvait être tenté de répondre deux fois par semaine. D'ailleurs en grammaire, on dit genre pour définir un mot masculin ou féminin.

Les cartes d'identité ont bien évoluées, voici celle de mon père,et vous remarquerez qu'on note la couleur des cheveux, des yeux, la forme du visage, des signes particuliers en plus de l'empreinte digitale et de la signature. La carte ne précise pas le sexe, et encore moins le genre.

Ma carte d'identé est beaucoup moins bavarde en apparence, on ne donne que mes prénoms, la date et le lieu de naissance, le sexe, et la taille. Pourtant, elle est infiniment plus bavarde, car elle comporte deux séries de chiffres, le numéro de la carte, et en bas des nombres compréhensibles par l'ordinateur qui doivent probablement être connectés à toutes sortes de fichiers policiers ou fiscaux. Notre carte actuelle est moins bavarde en apparence, mais tellement plus indiscrète  !

Supprimer le sexe ou le genre sur la carte peut poser problème, comment le policier doit-il m'appeler ? Monsieur ? Madame ? Machin-Chose ?  peut-être si je ne veux pas qu'on m'appelle ni monsieur ni madame !
Expliquer à un adolescent, qu'il ne devient ni un homme ni une femme, c'est créer une incertitude psychologique évidente, l'empêcher de se définir selon la nature.
Nier le genre masculin ou féminin, c'est remettre en cause toute la grammaire française.
Toute la pensée humaine est basée sur la langue, on parle d'un arbre et d'une fleur. L'être humain ne pourrait donc plus s'identifier à l'un ou à l'autre ? 
Pour tout dire, c'est un refus de la réalité, on tente d'imposer à la majorité le mal être d'une minorité que la nature a crée hors norme.

Il en va de même avec l'abandon du mot race, l'espèce humaine est unique, et elle s'est diversifiée en fonction du climat. Qu'on parle d'ethnie, de race, de peuple, il y a des différences entre les groupes humains, et chasser les mots ne chassera pas les réalités. On ne sait pas distinguer l'acquis de l'innée, mais on sait qu'il y a des groupes humains différents les uns des autres.

Nous sommes différents, cela ne devrait pas nous empêcher de nous aimer. Or on ne peut aimer que ce que l'on respecte, voir ce qu'on admire. Les problèmes viennent quand on perd l'estime de soi. Celui qui ne s'aime pas, n'aime pas les autres, les personnes dépressives sont souvent insupportables pour leur entourage.

Les esclavagistes, les nazis, traitaient leurs victimes comme des bêtes, afin de leur retirer toute leur humanité, et tout estime d'elle même. Il en est resté des séquelles, et beaucoup trop de noirs n'ont toujours pas récupéré leur fierté, il sen suit la vente de crèmes éclaircissantes, une recherche de ressembler aux européens, d'être autre chose que ce qu'on est en réalité. Le message d'Aimé Césaire, glorifiant la négritude n'est pas encore passé  ! 

Quand j'étais au Cameroun, les seuls noirs avec qui j'ai pu avoir des relations saines, étaient des artistes-artisans, fiers d'eux mêmes, nous étions égaux, et nous pouvions nous admirer réciproquement.

Ne jouons pas sur les mots, soyons nous même, et aimons ceux qui sont différents.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

Région ou département

Mardi 30 juin 2020

Le déconfinement a commencé le 11 mai, et les autorités ont regardé département par département, les risques de voir la pandémie reprendre de la vigueur. La France a été alors divisée en deux zones, par département, les départements mis en rouge restant plus dangereux que les autres. La différence de traitement était quand même modeste, dans les zones rouges, les parcs et jardins restaient fermés, ainsi que les collèges, qui ne pouvaient ouvrir que dans des conditions sanitaires strictes

Or la sur-mortalité par département, ne suit pas les découpages officiels.

Ces divergences m'ont irritées, la Bourgogne a eu un taux de décès bien inférieur à la Fanche Comté, l'Indre, la vallée du Rhône sauf le Vaucluse ont été fortement atteints. Le découpage en deux en fin de compte dépendait surtout de la capacité des CHU à absorber le flux de malades. Donc on a mis ensemble l'Auvergne, et Rhône Alpes ! régions ô combien différentes, mais la réalité administrative n'est pas la réalité géographique. Etait il normal que les mesures de sécurité soient les même dans l'Indre et dans les Landes ?

L'épidémie n'est pas encore finie, elle est très active en Guyane et à Mayotte, et personne ne sait de quoi demain sera fait. On nous recommande toujours la prudence, mais personne ne peut nous empêcher de vivre, Bernard Henri Lévy a publié un livre, un vibrant plaidoyer pour la vie, contre l'hygiénisme qui veut nous priver de tout risque, donc de toute liberté. Chacun d'entre nous interpretera les consignes selon sa sensibilité, et bien malin qui peut dire aujourd'hui qui aura raison, ou qui aura tort.

 

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

Violence et racisme

Vendredi 26 juin 2020

Des violence policières meurtrières ont scandalisé l'opinion, les soupçons de racisme ont jeté dans la rue des foules aux États Unis, en France et ailleurs, jetant la lumière sur la difficile situation des noirs, en mal de reconnaissance et d'histoire, et victimes de préjugés, tandis que les policiers ballotés entre l'exigence des contraires ont du mal à contenir leur rancoeur.

Des mouvements noirs veulent enlever tout ce qui évoque leur humiliation, ils s'en prennent aux personnages historiques blancs ayant eu un rôle plus ou moins bon dans les siècles passés, pourtant, ce n'est pas en réécrivant l'histoire ou en la masquant qu'ils arriveront à être fier d'être eux même, mais en relevant les défis...

Voir article....

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

La fin du confinement

Mercredi 9 juin 2020

Pendant deux mois, la France s'est arrêté, près de trente mille morts, tout le monde a été "confiné", cet imprévu dans la routine des français a été vécu de façon très varié, et chacun a retenu ce qu'il a voulu de ces événements. Vous trouverez ici un témoignage.

Voir article....

Idir, celui qui chantait la Kabylie et l'amour

Mercredi 6 mai 2020

C'est le cinéma qui m'a fait vibrer à la musique d' Idir, j'ai vécu un moment de grande émotion en regardant "Ce que le jour doit à la nuit", un soir, confortablement assis dans mon fauteuil, j'étais entouré de deux femmes "de là bas", qui pleuraient d'émotion, en ressentant jusqu'au plus profond d'elle même l'arrachement, à leur pays d'origine. C'était il a longtemps, mais ce jour là c'était hier.
Cette chanson lancinante, qui prend aux tripes, douce, mélancolique et forte, utilisait une langue étrange mais si belle, qu'elle nous transperçait d'émotion.

Cette chanson n'était pas arabe, elle était d'Algérie, elle venait de Kabylie, elle illustrait une histoire, celle d' un monde révolu, un monde qui aurait pu être, et peut être sera un jour. Pour moi, c'était un pincement au coeur, l'espoir ténu de voir un jour les enfants de ceux qui ont combattu pour leur indépendance, renouer avec les enfants des exilés chrétiens, juifs, et musulmans, ceux qui aimaient l'Algérie et avaient préféré la France à l'aventure du FLN.

 

Idir, était le symbole de ce rêve, il aimait son pays, cette Kabylie, refuge montagneux où se retrouvent probablement les descendants, de tous les réfugiés ayant fuit les carthaginois, les romains, les vandales, les arabes, les turcs, les français.. tous ces envahisseurs qui ont fait l'Algérie d'aujourd'hui.  C'est pour cela que sa musique est méditerranéenne, universelle, et libre.

Idir a chanté les souffrances de la femme, l’émigration, la soif de liberté de son peuple mais aussi la joie et la beauté de sa Kabylie natale. Militant de la laïcité, il génait le pouvoir Algérien qui voulait une Algérie monolithique, arabe et musulmane. Il a du se résoudre à l'exil et a vécu à Paris la plus grande partie de sa vie.

Idir a attendu quarante ans avant qu'on ne l'autorise à retourner dans son pays, lui qui ne faisait que le chanter et le faire aimer à travers toute la terre. Ce fut un triomphe, la jeunesse l'adorait, le peuple d'Algérie l'adorait, alors même ses pires ennemis, ceux qui militaient pour une Algérie exclusivement arabe et religieuse, ont été obligés de céder. Aucun hommage national ne lui sera rendu en Algérie, trop risqué, mais les plus hauts dignitaires de l'état lui ont rendu un vibrant hommage. (Voir sur El Moudjahid)

Idir sera enterré en France, au moins par nécessité, car le virus qui sévit sur les deux rives de la Méditerranée a gelé tous les voyages, mais il n'est pas exclu que sa famille décide de rapatrier son corps dans son village, au milieu de sa Kabylie qu'il a si bien aimé et chanté.    

. ⵉⵖⵙⴰⵏ ⵉⵙ ⴸⵉ ⵝⴰⵍⵡⵉⵝ

 

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez

 

 

Israël a enfin un gouvernement

Jeudi 22 avril 2020

Le parlement israélien, est composé d'une seule chambre des députés, la knesset qui a 120 députés. Pour former un gouvernement, il faut être appuyé par 61 d'entre eux.

Les partis déposent des listes, et les électeurs votent pour une liste ou l'autre, le scrutin est à un tour. On a failli avoir une quatrième élection, car au cours des trois précédantes aucune coalition ne pouvait atteindre les 61 sièges requis
Voici en résumé les sièges obtenus lors des trois scrutins


La formation d'une coalition est problèmatique :

  • Benjamin Netanyahu, chef des nationalistes souhaite gouverner avec les religieux, il obtiendrait toujours entre 55 et 60 voix, jamais 61
  • Son allié naturel est Avidgor Lieberman, nationaliste de droite, mais ce dernier représentant une grande partie des israéliens venus d'Union Soviétique, est laïque et refuse aujourd'hui de gouverner avec les religieux. Sans les religieux, Nethanyahu est très minoritaire.
  • Le général Benny Ganz, centriste libéral a donc besoin pour former un gouvernement de l'appui de Lieberman et des arabes, or Lieberman refuse de participer à un gouvernement soutenu, même de l'extérieur par la liste arabe.
    Il ne peut atteindre 61 députés sans Lieberman Et les arabes.

Netanyahu est mis en examen pour des affaires de corruptions, pour cela, il ne veut pas abandonner le pouvoir, qui lui donne des moyens de pression exceptionnels sur la justice; il a obtenu un soutient sans faille de tous les députés de sa liste, les religieux ne le lâcheront pas non plus, car ils ont été choyés par Bibi, et Ganz est soutenu par des laïques beaucoup moins acquis à leur cause.

Or la crise sanitaire actuelle qui va se transformer en crise économique de permet pas à Israël ne rester sans gouvernement, en outre Ganz a vu des élus de sa liste lui faire défaut, attirés par des offres alléchantes de Nethanyahu. Ganz a fini par accepter un gouvernement d'union ce qui a fait éclater sa coalition. Le futur gouvernement sera pendant deux ans dirigé par Nethanyahu et puis deux ans par Ganz. Les plus grands ministères seront aux mains du Likoud de Nethanyahu, Ganz se contentera de l'armée, de la justice qui ne sera pas aux ordres de Nethanyahu, et d'une série de petits ministères, dont la culture, l'agriculture, les relations avec les minorités et la diaspora.

Les israéliens sont soulagés, Ganz a laissé tombé ses alliés, et ceux qui comptaient sur lui sont profondément déçus. Beaucoup prévoient un avenir plutôt court à cette coalition, car personne ne met en doute les capacités manoeuvrières de Nathanyahu, un as de la politique politicienne, on pense qu'il saura se débarrasser de Ganz, mais ce dernier est un général, peut-être est-il lui aussi un excellent stratège !

En attendant, Mivy souhaite une bonne réussite à ce gouvernement, puisse t-il réunir le pays meurtri par une campagne électorale abominable ou tout le monde tapait en dessous de la ceinture. Les députés arabes, fort de leur succès électoral, semblent vouloir enfin prendre la place légitime qui leur revient dans la direction de la nation, et se comporter en bons citoyens. C'est un espoir, d'ailleurs l'un d'eux vient d'être mis à l'honneur, et c'est lui qui allumera la flame du souvernir pour le jour du souvenir de la Shoah.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile

 

Quelle est la différence entre cette nuit et toutes les autres nuits ?

Mercredi soir 8 avril, commence la fête de Pessah' la fête juive rappelant la sortie d'Égypte. La fête commence par une longue soirée, où on chante, et on évoque la sortie d'Égypte, toute la famille réunie, avec des invités.

Le repas a lieu bien plus tard dans la nuit. Au début, le plus jeune des enfants chante "Ma Nichtana, A Layla Azé, mikol Ha Leyloth" Qu'est ce qui différence cette nuit de toutes les autres nuits ? et le père de famille explique.

Cette année, la différence est claire, tout Israël est confiné à cause de ce maudit virus qui traumatise toute l'humanité. Alors le Président Israélien a demandé à tous de chanter cet air traditionnel à la fenêtre ou sur leur balcon, à 20 h 30. Ainsi ceux qui sont seuls cette nuit au lieu d'être en famille, pourront participer à ce moment de communion qui unit tous les juifs du monde entier.

Pour des raisons techniques qui m'échappent, je n'ai pu importer sur la page le petit film officiel, mais je l'ai trouvé sur la page de Gabriel Fahri, aussi en cliquant sur l'image vous pourrez le voir. (N'oubliez pas de décrocher à droite en bas de l'image le micro qui est fermé... et vous pourrez écouter le son ! )

Des frissons. Le Président de l’Etat d’Israel appelle les israéliens demain a 20h30 à chanter le Ma Nishtana depuis leur balcon

Le professeur Raoult fait du buzz

mardi 7 avril 2020

Le professeur Didier Raoult est un chercher marseillais, où il dirige l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée. Il a expérimenté dans son institut un traitement original contre l'épidémie du au Covid-19, le coronavirus qui aujour'd'hui endeuille la terre entière.

Le professeur a constaté qu'une molécule utilisée contre le paludisme, la chloroquine, accompagnée d'un certain antibiotique, détruisaient les coronavirus. Son traitement administré aux malades en début d'infection aurait selon lui, guéri la plupart de ses patients, et plus de mille aujourd'hui sont en cours de traitement.
Par contre, si on tardait de trop, le virus pourrait provoquer des réactions allergiques violentes entrainant une détresse respiratoire détruisant les poumons. Trop de patients meurent étouffés, malgré les soins intensifs, et les "respirateurs artificiels" qui tentent de les sauver. Un fois l'allergie déclarée, et le patient placé en soins intensifs, la chloroquine devient inutile, elle ne soigne pas les détresses pulmonaires.

Or, l'usage de la chloroquine est contesté par l' ANSM (Agence du médicament)
qui obtient l'accord d'Olivier Véran (ministre de la santé) et un décret du 26 mars 2020 modifie celui du 25 mars, le gouvernement a serré un peu plus la vis en modifiant le décret et en n'autorisant la chloroquine que pour les cas les plus graves. "Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l'indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d'une défaillance d'organe".

En résumé, on interdit aux médecins de ville de prescrire ce médicament, on le réserve aux cas les plus graves en hôpital, pour ceux qui, n'en ont pas besoin  !    !   

Cette défiance est surprenante, elle est justifiée par la dangerosité du médicament, qui peut provoquer des troubles cardiaques pouvant être mortels, mais tout le monde reconnaît que la chloroquine ne doit être administrée que sur prescription médicale après examen cardiaque. En outre parmi les mille patients soignés par le professeur Raoult on a pas trouvé de cas concret justifiant cette mesure.
On l'explique aussi car rien ne prouve que la chloroquine soit efficace, en effet les pseudo-études présentées par le professeur Raoult ne prouvent rien. Mais aucun autre traitement à ce jour n'a fait ses preuves, alors pourquoi cet ostracisme contre ce médicament qui par ailleurs est adopté dans de nombreux autres pays ?   

Aujourd'hui une série d'études sont lancées selon les normes statistiques pour établir si quatre médicaments candidats ont de véritables effets sur l'évolution de la maladie. On va le tester dans 36 hôpitaux différents, des patients auront plus de 75 ans, ils seront malades du COVID_19, mais leurs poumons ne seront pas atteints. On verra chez ces personnes fragiles, si le pourcentage de guérison est supérieur avec ou sans médicament, et quel remède aura les meilleurs résultats.

Voir
Revue de Presse
La chloroquine en question

Les résultats de l'étude sont urgents, car les décisions gouvernementales sont incompréhensibles, l'opinion est émue, et des dirigeants politiques s'en mêlent, un pétition réunissant des centaines de milliers de signatures a été réalisée. L'opinion a peur, et imagine des complots.
La personnalité hors norme du professeur Raoult en fait un héro, ou une cible, en raison de son goût pour la médiatisation, des jalousies, et de son caractère marseillais...   Le malaise laisse libre court à des rumeurs de corruption laissant sous entendre que les concurrents de SANOFI producteur de la chloroquine ne seraient pas innocents dans la décision.

En résumé, il est temps que la science reprenne le dessus.

Pour m'écrire c'est ici,
et pour réagir sur Facebook cliquez étoile