Mivy décoiffe,
car il a été conçu par un chauve !
réagir ou s'abonner : a  
https://www.mivy.fr/

30-déc-23


Pour me suivre ou commenter sur Facebook,
facebook

Revue de Presse - Interdire Dieudonné ?



Mardi, 30-Mar-2021
Pour réagir, ou s'abonner à la liste de diffusion :


Pour naviguer, cliquez sur le nez

Accueil

Un antisémite à la Télévision Iranienne

 

 

Voici la retranscription d'un interview de Dieudonné Mbala Mbala réalisé par la télévision iranienne.
Dans ce texte, Dieudonné explique qu'il existe un groupe malfaisant, n'ayant aucun autre but que de répandre le mal sur terre, ils sont une épreuve envoyé à l'humanité, il joue sur nos instincts les plus bas pour répandre le crime et la corruption sur terre, ce groupe c'est le sionisme.

http://www.youtube.com/watch?v=gbTIUH6WDDo

 

 

 

En 2011, interrogé à la télévision iraniene Sahar Dieudonné Mbala Mbala a explicité sa pensée, son désir de voir le monde entier se convertir à l'islam Shiite.

 

 

Le présentateur : ...c'est l'exportation des valeurs islamiques que nous essayons de défendre à travers des décénies, pourriez vous nous parler des répercutions, et de l'influence de notre révolution, en particulier à travers la France ?

Les valeurs islamiques arrivent partout dans le monde, c'est pour cela que le sionisme développe un discours islamophobes, il faut écouter la télévision, les discours politiques, l'ennemi, c'est l'islam, c'est pour cela que beaucoup de chrétiens sont islamophobes, alors que c'est le sionisme qui a tué le christ, c'est le sionisme qui prétendait que Jésus était le fils d'une putain, c'est comme ça qu'était défini Marie, alors que dans l'islam il y a un respect, Jésus annonce la venue du Prophète, la venue du messager, c'est pour cela qu'il y a énormément de travail à faire, pour convaincre aussi, comme cela se passe au Liban, les chrétiens aujourd'hui, d'arriver dans le grand mouvement islamique, qui est un mouvement universel, l'islam n'est pas une frontière, l'islam c'est la porte vers la liberté.

On l'a senti ces dernières années, on est passé dans une phase de guerre médiatique ouverte face au monde musulmans, la volonté est de diviser les chrétiens, les chrétiens ont déjà été dépouillés de leur religion le sionisme, partout où ils arrivent tente déjà d'enlever les valeurs morales du pays, l'islam est arrivé, ce vent libère les populations, c'est pourquoi de plus en plus de gens vont vers l'islam.

Mais il y a une polique, une guerre médiatique, vous pouvez le constater dans les discours des politiques mais également dans les médias, il n'y a pas une journée sans une parole islamophobe, la carte d'entrée, pour pouvoir s'exprimer en France, c'est d'être islamophobe, il y a quelques alibis déguisés en musulmans, déguisés en porteur de l'islam mais en réalité c'est toujours Le malin. C'est ça la force de l'islam, il semblerait qu'avec le temps, le message originel est garanti et c'est pour cela qu'ici, (en Iran) le pouvoir est bicéphale, il y a d'un côté le politique, et de l'autre côté aussi des sages qui observent et qui donnet leur avis, malheureusement cela n'existe pas en France c'est pour cela qu'on est dans une situation où la guerre contre l'islam est devenue une priorité je pense que tout le monde est d'accord là dessus,

Le sionisme est très très présent, car on est dans une situation géopolitique internationale qui impose au sionisme de trouver un plan de repli par ce qu'Israël est un projet quasiment terminé, je pense qu'Israël ne survivra pas à cette décennie et donc fatalement, les sionistes les plus hystériques, ceux qui ne sont pas ouverts au dialogue vont être obligés de bouger, ils vont certainement arriver en France, par ce que et le président de la république qui est un sioniste invétéré et les médias et la plupart des structures de l'Etat, des institutions françaises sont sous contrôle du sionisme, on a l'impression la France est un point de repli, peut-être intermédiaire avant les Etats Unis. Après Israël et les Etats Unis, je crois que Paris est devenu l'une des capitale du sionisme

- Vous n'avez pas de problème en France, vous vivez en France, vous exprimez des propos très jutes et très dangereux, il n'y a pas de problème ? les sionistes n'aiment pas ca

Par respect pour tous ceux qui sont tombés contre le sionisme ci , je ne vais pas me plaindre, je me suis fait agressé physiquement, à plusieurs reprises, quatre sionistes m'ont attaqué dans le dos, évidemment, je suis tombé sur le sol, j'ai été roué de coup, je me suis relevé, je me suis défendu, je les ai même neutralisé, ils ont été arrêté et on fait un mois de prison, aucun média n'en a parlé, d'une manière générale je ne me fais plus agressé, Il faut savoir que le sioniste est lâche, en plus de ça, je suis en combattant, j'ai fait des arts martiaux, je me défend, ils étaient à quatre contre un, leurs coups sont légers, c'est comme s'ils m'avaient fait des caresses, dans d'autres endroits du monde ils utilisent des armes. Tomber sous le sionisme ne m'importe peu, la mort sera plus confortable de tout façon que la soumission ou la condition d'esclave au sionisme. Je n'ai pas à me plaindre, même si je suis interdit de travail partout.

Je suis content d'être à ma place, Je suis content de voir des jeunes gens qui bougent, qui prennent la relève, qui prennent le flambeau mon fils qui m'accompagne qui est impressionné de voir un pays debout, fier, c'est l'exemple, ce que nous avons besoin c'est d'exemple, de savoir qu'il y a une vie après le sionisme.

M Mbala, Vous êtes un anti-sioniste très réputé, vous menez des activités pour faire comprendre au monde quel est vraiment l'objectif sioniste, pourquoi le sionisme essaie tant de faire des crimes à travers le monde, quel est leur intérêt

C'est une sorte de mensonges et une haine profonde contre l'humanité.

Pourquoi ?

Je ne sais pas, il me semble que c'est une épreuve qui est envoyé à l'humanité , le sionisme joue sur les instinct les plus bas, les plus faciles, il nous tente, c'est la tentation dont parlait le christ, pour les européens, car j'ai vécu dans cette tradition, c'est l'art de la dissimulation, du camouflage. Il est là où on ne l'attend pas, c'est une épreuve, là ou on ne l'attend pas, mais il y a quelque chose de lumineux qui ne va pas au fond de son regard, quand on a l'habitude de le combattre on le ressent, le sionisme dans le discours et dans le coeur des gens.

L'heure est venu à un front plus large contre le sionisme, les musulmans doivent tendre la main aux chrétiens, et les chrétiens qui sont aujourd'hui perdus doivent rejoindre l'islam, l'islam ouvert, moderne qu'à lancé l'imam Khoméni, c'est une perspective très large, très universel, qui concerne la planète tous les continents contre l'injustice universelle, et l'injustice a un nom, il s'appelle le sionisme.

EditRegion8

Peintures

Courriers

Humour

Contre Dieudonné, il est temps de réagir

Il existe en France des lois contre le racisme pour faire taire Dieudonné, vedette d'adeptes qui croient défier "le système" alors qu'ils ne sont que les jouets stupides d'une opération antisémite.

Dieudonné (Crédit : STEVENS FREDERIC/SIPA)

SUR LE MÊME SUJET :

 

Il est temps de réagir. On pouvait jusqu'à une date récente se demander s'il était habile de prendre contre Dieudonné des mesures de coercition. On craignait de lui accorder une publicité excessive, d'attirer sur lui l'attention d'une opinion jusque là indifférente dans sa masse, d'en faire une sorte de martyr de la liberté d'expression. Ces scrupules sont aujourd'hui dépassés. Grâce aux réseaux sociaux, Dieudonné recueille déjà l'adhésion ignorante mais fervente d'un nombre considérable d'internautes. Le salut qu'il a inventé, la "quenelle", une variante plus ou moins grotesque du salut hitlérien, se répand dans des cercles de plus en plus larges. Avec Soral et quelques autres bateleurs nazillons, il est une vedette pour un nombre croissant d'adeptes qui croient défier "le système" et qui ne sont que les jouets stupides d'une opération antisémite qui ne prend même pas la peine de se camoufler.

Par le biais de la dérision et du sarcasme pour Dieudonné, avec une solennité ridicule pour Soral, il s'agit de répandre l'idée que les juifs exercent un pouvoir indu sur la société, qu'ils mènent le monde en secret et qu'il faut les combattre, aujourd'hui par la parole, demain par d'autres moyens. Les chambres à gaz, par exemple, dont Dieudonné fait un sujet de plaisanteries récurrentes. Dieudonné se pense en comique rebelle. Il est un raciste banal, tel qu'il en existait tant dans les années 1930. Sous des oripeaux burlesques, il déverse à longueur de vidéos postées sur YouTube - qui prend là une triste responsabilité - ses obsessions anti-juives et négationnistes.

Malade ou salaud ? On hésite. Mais telle n'est plus la question. Il existe en France des lois contre le racisme. Il est temps qu'elles s'appliquent. Faut-il passer par une interdiction pure et simple édictée par le gouvernement de la République ? Ou bien par des procédures judiciaires ? Les juristes trouveront les modalités les plus adéquates. Mais le sens de l'action nécessaire n'est pas douteux. La liberté d'expression est générale en France. Elle souffre seulement quelques exceptions, par exemple pour les nostalgiques d'une idéologie qui a ravagé l'Europe entre 1933 et 1945. Nous y sommes. Il s'agit de réduire quelques nazis au silence.
Ce n'est pas une affaire politique ou philosophique.
C'est une affaire de police.

Laurent Joffrin -
Le Nouvel Observateur

 




Le Point.fr - Publié le 27/12/2013 à 19:38 - Modifié le 28/12/2013 à 09:43
http://www.lepoint.fr/societe/le-parcours-de-dieudonne-l-homme-qui-n-aimait-pas-les-juifs-27-12-2013-1774852_23.php

De ses sketchs avec Élie Semoun à son engagement "antisioniste", la carrière de Dieudonné est une fuite en avant dans un antisémitisme forcené.


Dieudonné donne une conférence de presse en 2012 au théâtre de la Main d'or à Paris avant la sortie de son film "L'antisémite".
 © Patrick Kovarik / AFP

Dieudonné a fait de la quenelle son emblème. Bien trouvé, car l'homme est glissant comme la spécialité gastronomique. En témoigne un parcours singulier, qui débute dans les années 90 en duo avec l'humoriste Élie Semoun, se poursuit dans le combat anti-FN à Dreux et continue aujourd'hui dans des spectacles émaillés de propos ouvertement racistes et antisémites. 

Dieudonné M'Bala M'Bala, né en 1966 d'une mère française et d'un père camerounais, devient célèbre pour ses sketchs avec l'humoriste Élie Semoun. Il se pose en redresseur de torts d'un pays qui occulterait sa responsabilité dans l'esclavage et la traite des Noirs. En mai 1997, il se présente aux législatives à Dreux comme candidat anti-FN contre Marie-France Stirbois. Il déclare alors : "Le seul parti qui m'inquiète et contre lequel je m'engage, c'est le Front national." Il obtient 7,74 % des suffrages.

Le soutien de Bedos ou Cohn-Bendit

Le 30 novembre 2000, dans le sillage de Coluche en 1981, il annonce son intention de concourir à la présidentielle de 2002 pour "révéler le malaise" des citoyens face au "manque de crédit" des hommes politiques. "Je suis de toute façon, par culture, un homme de gauche, bien que je ne sache plus aujourd'hui où est la gauche." Puis il renonce par la suite à se présenter. Le 4 mars 2001, il renonce également à se présenter aux municipales de Dreux pour laisser toutes ses chances au candidat socialiste. Il reçoit alors le soutien des Verts, de Guy Bedos, de Daniel Cohn-Bendit. Le 6 juin 2002, il se présente aux législatives à Sarcelles (Val-d'Oise), notamment contre Dominique Strauss-Kahn, et recueille 2,2 % des suffrages.

Est-ce ce score peu reluisant ? Dieudonné entame alors sa radicalisation, sur le thème d'un antisionisme radical et de plus en plus nauséabond. En décembre 2003, sur le plateau d'une émission de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3, il apparaît grimé en juif religieux exécutant le salut nazi au cri de "IsraHeil". Même s'il est relaxé deux ans plus tard, il est déjà devenu aux yeux de beaucoup, dont Élie Semoun, un "Le Pen de gauche". Il est peu à peu mis à l'index des médias et continue sa carrière par ses propres moyens : son théâtre à Paris et, de plus en plus, Internet.

Le négationniste Faurisson en vedette américaine

En juin 2004, il se présente aux européennes sur une liste Euro-Palestine, qui obtient 1,83 % des suffrages en Île-de-France. Quelques mois plus tard, il rompt avec ce mouvement pour ne pas, dit-il, diviser "la résistance palestinienne". En février 2005, il déclenche une nouvelle polémique en évoquant, à Alger, "la pornographie mémorielle" qui prévaudrait, selon lui, autour de la mémoire de la Shoah. Le 11 novembre 2006, Dieudonné effectue son premier rapprochement officiel avec Jean-Marie Le Pen à la Fête bleu-blanc-rouge du Front national au Bourget. Une partie de l'état-major du FN s'affiche peu après à l'un de ses spectacles.

Le 26 décembre 2006, il invite le négationniste Robert Faurisson sur scène, lors d'un de ses spectacles. En 2008, Jean-Marie Le Pen devient le parrain du quatrième enfant de Dieudonné. 

Condamné

Le 22 avril 2010, plusieurs associations antiracistes réclament des poursuites pénales contre Dieudonné, qui, dans une vidéo, s'en prend au journaliste Éric Zemmour et affirme que "les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs". En juin, il est condamné à 5 000 euros d'amende pour des propos jugés diffamatoires envers la Licra. Le 15 janvier 2012, il présente, dans son théâtre parisien de la Main d'or, son premier long-métrage, L'antisémite, dont il joue le rôle principal. Robert Faurisson y joue son propre rôle.

En novembre, il est condamné en appel à 28 000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, en raison notamment d'une chanson diffusé sur Internet et intitulée "Shoah nanas". Dans son spectacle à la Main d'or, il s'en prend au journaliste Patrick Cohen en lançant notamment : "Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage." Radio France saisit la justice.

EditRegion12
 

Ça Part en quenelle

Le Canard enchaîné, L.M.-H

IL se marre. Il se bidonne, il s'éclate, Dieudonné !
La polémique sur la possible interdiction de son show a refait le plein de carburant pour sa petite machine à haine, et à cash. Le ministre de l”Intérieur va demander aux préfets d”invoquer un risque de «trouble à l'ordre public››.

Trouble à l'ordre public ›› ?

C'est presque la Légion d'honneur qui lui est ainsi décemée. Dieudonné se nourrit du «Trouble» et conchie pour lui «l'ordre public», qui n'est pour lui, que l'ordre sioniste, l'ordre des Juifs, l'ordre du «système».

Ses fans s'enflamment : si Dieudonné est ainsi menacé, c'est bien qu'il dérange ! Et qu'il vise juste! Car le public qui se presse pour assister à son spectacle a évolué, au fil des années , suivant docilement la trajectoire de l'« artiste ››. Ce n'est plus l'humoriste que l'on va voir pour rigoler un bon coup. C'est le provocateur. C'est l'«antisystème». A chaque dérapage antisémite, l'assistance, est parcourue par le délicieux frisson de l'interdit.

Le sommet est atteint quand Dieudonné se lâche et reprend dans un sketche les termes d°une plainte déposée par son avocat. « La sodomie ne pouvant être réalisée sur des restes calcinés de corps humains sortis des fours crématoires nazis et pire encore après qu”ils aient été transformés en savon...›› Applaudissements.
Il faut une solide dose d' aveuglement,ou plutôt de mauvaise foi, pour ne pas traduire correctement le mot « système». Si le monde va comme il va, c'est parce que les Juifs le font tourner. ll ne s'agit pas seulement d'une vulgaire déclaration raciste. C'est une lecture de l'histoire : la lecture des nazis.
D'ailleurs, la filiationest assumée, avec cette fameuse « quenelle ››.

Ce geste est celui du Docteur Folarnour, dans le film du même nom.

Incapable de réfréner le salut nazi que fait compulsivement son bras droit, le héros est obligé de le bloquer avec la main gauche. Le gag de Kubrick a fait florès. Mille fois répété, bien avant que Dieudonné s'en saisisse, sa signification est parfaitement claire :
je suis nazi, mais je ne dois pas l'exprimer. Il suffit pour s'en convaincre de recenser les lieux choisispar les fans' qui se font photographier en pleine quenelle et adressent le cliché au site Intemet de Dieudonné : le mémo-
rial de la Shoah à Berlin, la voie ferrée menant à Auschwitz, l'école de Toulouse où Merah a tué des enfants juifs.. . Rien d'antisémite dans ces choix !

Ceux qui font mine de s'interroger

Ceux qui font mine de s”interroger sur la portée du geste se foutent du monde. Et ils font rigoler Dieudonné.
Ce ne sont pas quelques arrêtés d'interdiction qui vont l'empêcher de se marrer.
Toutes les tentatives dans ce sens se sont heurtées au droit et ont été annulées. par les tribunaux administratifs. Le régime de la censure préalable n”a plus le droit de cité en France, et c”est heureux. En revanche, la justice a son mot à dire.
Et elle le dit : plusieurs condamnations ont déjà été prononcées, d'autres sont à venir.

Et Dieudonné rigole toujours. Il rigole parce que les poursuites sont engagées par des particuliers ou des associations.
Les procureurs de la République roupillent. La Chancellerie regarde ailleurs, la ministre de la Justice se tait.

Tiens Tiens ? Où est-elle passée, Christiane Taubira, en pleine tourmente Dieudonné `? Quelles instructions a-t-elle données aux parquets généraux ? Il y a de quoi rire , en effet, quand on sait qu'aucune des condamnations déjà prononcées n'a été exécutée. Dieudonné se marre, et il y a de quoi. Le ministre de l”Inté-
rieur se fâche, et il a raison, mais il est impuissant. La ministre qui pourrait agir est aux abonnés absents. Une idée de sketch pour le prochain spectacle ?
LM-H

EditRegion15
 

LA CITATION DÉLIRANTE DÉLIVRÉE PAR DIEUDONNÉ ET CONSORTS CONTRE LE PRÉSIDENT DE LA LICRA 

Meïr Waintrater

Où l'on découvre que Dieudonné, Faurisson, Fofana et quelques autres (dont des criminels sous les verrous, et des avocats) sont fâchés non seulement avec les Juifs mais aussi avec la langue française. Et que, dans cette bande, l'antisémitisme fanatique voisine avec la folie pure et simple. (Meir Waintrater)


Article du Nouvel Observateur publié le 27 décembre 2013, sous le titre «Quand Dieudonné s’allie à Robert Faurisson et Youssouf Fofana»:

C’est un document pour le moins étonnant dont le Nouvel Observateur a pu prendre connaissance. Dans une citation à comparaître du 6 décembre, Dieudonné Mbala Mbala «comique antisioniste» s’allie à Robert Faurisson «historien controversé» et Youssouf Fofana, «sans profession», alias le chef du «gang des barbares», et ils «donnent citation» à Alain Jakubowicz, [président] de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) pour délit de diffamation et injure publique. Les autres parties civiles? Une flopée de détenus de la maison d’arrêt de Poissy, dont les deux hommes qui s’étaient prétendus les pères de Zohra Dati.

Ce n’est pas la première fois que le trio unit ses forces. Ce sont ces trois noms qu’on retrouvait déjà dans une citation à comparaitre à l’encontre de SOS Racisme en septembre 2013. Des initiatives qui semblent d’ailleurs avoir totalement échappé au contrôle des avocats de Dieudonné. Le 16 décembre, l’un des nouveaux avocats de Dieudonné a ainsi porté plainte contre la Licra pour diffamation. «La citation était déjà partie, c’est effectivement redondant avec notre plainte. Cette citation, c’était une initiative personnelle de mon client, il était dans le feu de l’action, il faut le comprendre, il en a assez d’être attaqué sans cesse», assure Maître Mirabeau. «Il n’y a eu que ces deux citations, faites de façon conjointe avec Fofana et Faurisson», dit quant à lui l’avocat historique Jacques Verdier. «Dans nos autres plaintes, Dieudonné agit seul». Dieudonné n'a quant à lui pas souhaité répondre sur ce sujet précis: «Regardez ses vidéos sur YouTube», nous a-t-on répondu par mail. 

L’objet du litige: un courrier d’Alain Jakubowicz de la Licra au ministre de la Défense, l’alertant au sujet de clichés de militaires effectuant devant des synagogues la fameuse quenelle, «signe de ralliement à Dieudonné et correspondant au salut nazi inversé, signifiant la sodomisation des victimes de la shoah». La citation signée par le trio est un texte truffé de fautes d’orthographe, un long délire, qui se repaît sans relâche du mot «sodomisation», bref, «d’une sodomie anale effectuée avec la bite». Une obsession de Dieudonné? En présentant sa liste aux européennes en 2009, Dieudonné se réjouissait en effet de «glisser sa petite quenelle au fond du fion du sionisme».

Les exégètes de la quenelle découvriront quant à eux que «monsieur Faurisson étant l’inventeur du geste de la quenelle, il a été pareillement associé à cette sodomisation des victimes de la Shoah». Le texte continue ainsi, dans l’absurde, assurant que «la sodomie ne peut être réalisée sur des restes calcinés de corps humains sortis des fours crématoires nazis, et pire encore après qu’ils aient été transformés en savon». Le trio accuse Alain Jakubowicz de «négationnisme», «d’antisémitisme», et de porter préjudice à toute personne de religion juive, «or tel est le cas de monsieur Fofana».

Ils poursuivent: «la sodomisation des victimes de la shoah» induisant que «les fours crématoires nazis n’ont jamais existé» cause à Monsieur Faurisson «un préjudice substantiel». Le trio réclame ensuite au tribunal la dissolution de la Licra pour ses «agissements criminels» et conspue «l’antisémitisme que génère cette dictature de la pensée unique, creusant les fondations des nouvelles chambres à gaz que cet antisémitisme orchestré de la sorte va finir par faire construire». Il se termine par «Vive la France».

http:// tempsreel.nouvelobs.com/ societe/20131227.OBS0807/ quand-dieudonne-s-allie-a-rober t-faurisson-et-youssouf-fofana .html

Voir également, à ce sujet, le communiqué de presse publié le 26 décembre 2013 par la Licra:

La presse s'est fait l'écho de la plainte pour diffamation visant la Licra que Dieudonné M'bala M'bala a déposé au sujet du geste de la quenelle.
La Licra estime en conséquence nécessaire de rendre public le texte de la citation délivrée à son Président, Alain Jakubowicz.


« ... l'immense majorité des victimes de la Shoah étant aujourd'hui décédées, l'immondice verbale qui a été dégluté par Monsieur Jakubowicz "sodomisation des victimes de la Shoah", cette immondice verbale à un fort relent de mécrophilie, qu'en accentue le caractère injurieux.
Quand au fait qu'il fait usage du néologisme "sodomisation", et qui rapporte qu'il a voullu spésifier par là qu'il s'agit bien d'une "sodomie anale effectuée avec la bite", il y a obligatoirement lieu de considérer...
Enfin la sodomie ne pouvant être réalisée sur des restes calcinés de corps humains sortis des fours crématoires nazis, et pire encore après qu'ils aient été transformés en savon, le caractère injurieux des propos de Monsieur Jakubowicz atteint l'entièreté totale, par ce négationnisme qui dans ces conditions, l'habite au plus profond... »

La Licra rappelle que: 
- Dieudonné M'bala M'bala a été condamné à sept reprises par la justice pour des délits à caractère antisémite;
- Robert Faurisson est un multirécidiviste en matière de négationnisme;
- Youssouf Fofana a été condamné par la cour d'assises de Paris à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat d'Ilan Halimi;
- les sept autres «plaignants» ont été condamnés par des cours d'assises à des peines allant jusqu'à la perpétuité pour des crimes odieux.

http://www.licra.org/fr/ communique/ citation-délirante-délivrée-par -dieudonné-et-consorts-contre- président-licra

Pour une meilleure compréhension de Dieudonné

Pr Francis Weill, délégué du CRIF pour Besançon-Franche-Comté

Dieudonné n'est pas le moteur de cet antisémitisme qu'il répand sous prétexte d'être drôle. Le vrai moteur, ce sont ses auditeurs enthousiastes.

Reportons-nous aux précédents épisodes d'antisémitisme actif : l'Allemagne de Hitler par exemple. Laissons de côté les problèmes politiques (les séquelles du traité de Versailles, le danger communiste) pour nous centrer sur l'antisémitisme.
Hitler aurait parlé dans le vide, sans aucun soutien populaire, si il n'avait pas existé avant lui, en Allemagne, une infiltration antisémite très diffuse de l'opinion, résultant essentiellement de deux facteurs:
1) l'antisémitisme transmis par des siècles d'antijudaïsme d'Eglise, qui était relayé de façon active par certaines églises luthériennes allemandes ;
2) celui ensuite des théories raciales du 19è siècle, qui ne sauraient d'ailleurs être dissociées du facteur précédent : rappelons-nous les efforts risibles des théoriciens de la discrimination raciale pour forger un Jésus aryen.

Il existait toute une littérature antisémite allemande, disséminées par des livres et des revues. Mais le sentiment antisémite était un sentiment populaire, partagé même par ceux qui n'allaient pas au Temple et ne lisaient ni ces revues ni ces livres. L'opinion était formatée depuis des siècles pour accueillir favorablement toute expression antijuive. Ce ne sont pas les Protocoles des sages de Sion qui l'ont formatée. C'est parce qu'elle était formatée qu'elle a accueilli avec ferveur les Protocoles.

Or c'est uns situation parallèle que reflète le succès de l' "humoriste". Laissons de côté le sentiment de révolte politique qui anime certains de ses fans. Qui pourrait croire que le double mouvement piétiste qui infiltre les esprits dans l'islam, celui des Frères musulmans et celui des salafistes, épargne les foules musulmanes occidentales, et notamment nos banlieues ?
Car pour le musulman épris du texte coranique, reçu comme sacré et inaliénable, l'antijudaïsme est un article de foi[1], renforcé par au moins une hadith violente du Prophète, véritable appel eu meurtre universel des juifs.
Cette hadith figure intégralement dans la charte du Hamas.

Ce paradigme est diffusé par d'innombrables médias arabes, notamment à travers les antennes paraboliques : rappelons nous les ravages de la chaîne Al Manar, interdite en français mais que les arabisants peuvent continuer à recevoir. Il n'est donc pas besoin de connaître le Coran, n'y d'aller dans les mosquées pour être contaminé : l'influence des médias et la culture ambiante suffisent.
Là aussi, l'opinion n'est pas formatée par les Protocoles ; elle accueille les Protocoles parce qu'elle est formatée. Le départ de combattants musulmans vers la Syrie en témoigne. Même si ce courant est l'exception, il est le révélateur d'une certaine opinion, comme l'est le port de la burqa. Pour un extrémiste prêt à passer à l'acte, combien de convaincus plus pacifiques des thèses islamistes? Pour un convaincu des thèses islamistes, combien de pieux et d'orthodoxes persuadés de la légitimité de la haine sans entrer eux-mêmes dans l'action violente ? Il suffit pourtant qu'ils transmettent et enseignent leur opinion sur les juifs pour entrer eux aussi dans l'action.

Il s'y ajoute la haine d'Israël, qui ne repose pas seulement sur un mouvement compassionnel envers les Palestiniens. Pour le musulman pieux, le juif est et doit rester un dhimmi ; l'existence d'un état juif indépendant habité par des juifs libres est un blasphème. Puisque Dieu lui-même ordonne le mépris des juifs, puisque Dieu lui-même affirme la prééminence de l'Islam, l'échec des tentatives d'annihilation d'Israël témoigne de l'alliance de l'Etat hébreu avec le diable, Iblis, et du succès d'un complot mondial maléfique.
Nous sommes donc en présence d'un phénomène de masse, culturel, religieux et social, dans lequel flottent, à l'aise, tous les poncifs de l'antisémitisme: complot, argent, et même crimes rituels. Il existe bien sûr une majorité (ou une minorité) "silencieuse" dans l'islam de nos pays ; elle n'est pas solidaire des opinions extrêmes ; elle ne demande qu'à vivre en paix, loin de tout extrémisme. Mais elle est silencieuse ! Il existe bien sûr aussi tout le mouvement soufi, modéré dans ses opinions et dans son action (auquel appartient l'Université Al-Azhar du Caire).
Mais ce mouvement, hélas! est minoritaire.

Le concile Vatican II, qui a été porteur de tant de changements, n'a pas fait disparaître entièrement l'antisémitisme d'Eglise. Les thèses antisémites classiques n'ont pas été complètement effacées de l'opinion française, qui comprend une extrême droite et une extrême gauche. Il existe donc un risque de convergence entre plusieurs formatages.

Nous sommes donc en face d'un problème très complexe et d'une situation très dangereuse. Dieudonné n'est que de l'écume flottant sur des vagues. Sachons prêter attention aux vagues plutôt qu'à l'écume ; méfions-nous des des déferlantes ; saluons et soutenons l'action des pouvoirs publics, mais dans la lucidité.

[1] Cf trois de nos livres: Dictionnaire alphabétique du Coran, entrée : Juifs ; Lettre sur l'antisémitisme: autopsie des mythes de la haine ; et : L'Intégrisme, le comprendre pour mieux le combattre, prix Caroubi 2013.

 
 
 
EditRegion16